MYTHOLOGIE

Merci à Dominique pour son aide.

 

Dieux et déesses

 

Dieux de l'Olympe

Les dieux de l’Olympe sont au nombre de 12 : Zeus, Héra, Arès, Héphaistos, Aphrodite, Athéna, Poséidon, Apollon, Artémis, Déméter, Hermès, Hadès.

C'est après avoir vaincu les Titans, puis les Géants et Typhon, que les dieux s'installèrent sur le mont Olympe. Dans ce lieu caché aux hommes par les nuages, les Immortels, sous la présidence de Zeus, tenaient assemblée pour décider du destin des héros et des mortels, parfois même de l'un des leurs. Lorsqu'ils ne délibéraient pas, ils participaient à d'extraordinaires festins pendant que les gracieuses Muses chantaient sans répit leurs exploits.

 

Amphitrite

Amphitrite est une Néréide fille de Nérée et de Doris. Déesse de la mer et des monstres marins elle vivait près de son père au fond de l'océan. Elle menait une vie heureuse en dansant et chantant loin des conflits qui occupaient l'Olympe et le monde des hommes. Les dauphins et les tritons étaient ses compagnons de jeu. Elle était généreuse et se servait de ses pouvoirs pour protéger les marins.

Un jour, Poséidon la vit danser sur les flots et en devint amoureux. Il voulut l'approcher et lui faire part de ses sentiments mais la belle prit peur et s'enfuit auprès du Titan Atlas. Il demanda à Delphinos le dauphin de plaider sa cause auprès d'Amphitrite et il le fit si bien que la belle accepta de l'épouser. Poséidon pour récompenser Delphinos le plaça au rang des astres de la constellation du Dauphin. Les époux eurent trois enfants. Un fils Triton, une fille qui donna son nom à l'ile de Rhodes et Benthésicymé qui alla s'établir en Éthiopie.

Poséidon était volage et Amphitrite gardait le silence mais Scylla, une conquête de son mari, lui déplut au point qu'elle la changea en monstre à six têtes et douze pattes. Par contre Amphitrite ne s'acharna jamais sur les enfants que Poséidon eut avec d'autres femmes.

 

Aphrodite

Aphrodite serait la fille de Zeus et de Dioné mais d'autres sources la disent née de la Mer. Elle passe pour être née de l'écume de la mer, où Cronos avait jeté les organes génitaux de son père Ouranos. Elle compte parmi les douze grands dieux de l'Olympe et est la déesse de la beauté, de l'amour et du plaisir. Elle fait naître dans le coeur des Dieux le désir de s'unir à des Terriennes et tout spécialement dans le coeur de Zeus. Zeus lui fait connaître un prince troyen, Anchise, avec lequel elle aura une aventure qui donnera naissance à Énée, ancêtre des Romains. Elle épouse Héphaïstos et donnera naissance à Éros le Dieu du désir amoureux. Puis avec Hermès elle concevra Hermaphrodite possédant les deux sexes. Ses amours avec les Dieux furent très nombreux, personne ne pouvant lui résister. Mère d'Énée, elle protège donc les Troyens et on la dit à l'origine de la guerre de Troie. Blessée par Diodème et frappée par Athéna elle protégera son fils Énée exilé jusqu'en Italie.

Aphrodite est la déesse de l'Amour, et elle favorise les mariages, la fertilité et assiste aux naissances. Par contre, elle peut être menaçante car par vengeance elle facilite la passion, détruit les unions, encourage l'adultère, les amours illégitimes et pousse les mortels à toutes les débauches et à tous les vices.

Ares venait visiter Aphrodite la nuit. Il avait placé un jeune gardien à la porte pour qu'il le prévienne et puisse s'enfuir avant le lever du jour. Un matin le gardien manqua à son devoir et le mari les surprit. Il les enferma dans un filet et les soumit à la risée de tous les immortels. Poséidon paya une dette au mari qui les relâcha. Ares quitta l'endroit non sans avoir transformé en coq le gardien négligent et le condamna pour l'éternité à annoncer le lever du soleil.

On représente Aphrodite nue, symbole de l'Amour et de la Volupté. Son nom vient d'Aphros, l'écume, et son attribut est la colombe.

 

Apollon

Apollon est un des dieux de l'Olympe. Fils de Zeus et de Léto, la déesse Artémis est sa soeur jumelle.

Poursuivie par la reine Héra, sa mère Létô trouva refuge sur l'île de Délos. Ayant appris sa naissance, son père Zeus lui donna une lyre, un char tiré par des cygnes et une mitre d'or. Le mythe veut que, nourri de nectar par la déesse Thémis, il devint adolescent en quelques jours. Grand, d'une belle stature il possédait une splendide chevelure. C’était un dieu magnifique. Il eut de nombreuses liaisons avec des nymphes et engendra plusieurs enfants. Il fut aussi amoureux de jeunes hommes, les plus connus étant Hyacinthe et Cyparissos. Apollon était un dieu guerrier champion de tir à l'arc mais également le dieu des arts, de la lumière, du soleil, de la beauté et de la divination.

A Delphes il s'empare de l'ancien oracle et tue le serpent Python. Se sentant coupable de ce meurtre il crée les Jeux Pythiques pour se purifier. Les voyageurs viennent consulter la Pythie qui leur prédit l'avenir.

Protecteur et gardien de troupeaux, il échangeât ses boeufs contre une lyre et une flûte avec Hermès, devenant ainsi le Dieu de la musique.

Les Grecs étant assemblés devant Troie, Apollon leur envoie une épidémie de peste et se joint à la bataille.

Apollon était honoré par tout le peuple Grec. Ses attributs sont la lyre et l’arc.

 

Arès

Arès a comme forces et idées représentées l’orage et la guerre et comme attributs la lance et le casque.

Dieu de la guerre, il est le fils de Zeus et d'Héra. Il est vêtu d'une cuirasse, porte un casque et est armé de la lance, de l'épée et du bouclier. D'une taille surhumaine, il pousse des cris terribles, se réjouissant du sang répandu sur les Champs de bataille. Il passe pour avoir multiplié les aventures amoureuses, aussi bien avec des déesses qu'avec des mortelles.

 

Artemis

Artemis a comme forces et idées représentées la lune et la chasteté et comme attribut le cerf.

Fille de Zeus et de Léto, soeur jumelle d'Apollon, née comme lui à Délos. Surtout connue comme déesse de la chasse, Artémis fut aussi vénérée, quoique rebelle à l'hymen, comme déesse de la fécondité. A l'époque archaïque, elle apparaît surtout comme la « Potnia Théron », la dompteuse des animaux sauvages. Elle a d'ordinaire comme attributs l'arc et les flèches, et est souvent accompagnée d'un cerf ou d'une biche. En Grèce, elle était surtout honorée dans les régions montagneuses et sauvages.

 

Athéna

Athéna est la fille de Zeus et de Métis (une Océanide), sa première épouse, déesse de l'ingéniosité. Ouranos, le Ciel étoilé, prévient Zeus qu'un fils né de Métis lui prendrait son trône. Par conséquent, dès qu'il apprend que Métis est enceinte, Zeus prend le parti de l'avaler. Mais quelques mois plus tard, il ressent de terribles maux de tête sur les bords du lac Triton (pour certains auteurs, il s’agit d’une source ou d’une rivière). Il demande alors à Héphaïstos, le dieu forgeron, de lui ouvrir le crâne d'un coup de hache, pour le libérer de ce mal : c'est ainsi qu'Athéna jaillit, brandissant sa lance et son bouclier, de la tête de Zeus, en poussant un puissant cri de guerre. Par la suite, Athéna est considérée comme la fille de Zeus seul. Elle déclara elle-même : « Je n'ai pas eu de mère pour me donner la vie. »

Elle rejoint très vite les dieux de l'Olympe où elle prend une place importante. L’Iliade, l'Odyssée comme les Hymnes homériques la représentent comme la favorite de Zeus, celle à qui il ne peut rien refuser. Tout comme Zeus, elle tient l'égide et peut lancer la foudre et le tonnerre. On invoque son nom à côté de ceux de Zeus et Apollon dans les serments solennels. Elle est la déesse de la Cité, mais c'est comme déesse de la sagesse, représentée par la chouette et par l'olivier, qu'elle s'impose et en vient à symboliser la civilisation grecque au cours des siècles, jusqu'à nos jours.

À l'instar d'Hestia et d'Artémis, Athéna est une déesse vierge, à qui on ne connaît pas d'aventures. Ses forces sont l'éclair et l'intelligence, ses attributs sont la chouette et l'olivier.

 

Déméter

Déméter a comme forces et idées représentées la terre et la fécondité et comme attributs la gerbe et la faucille.

Soeur d'Hestia, Déméter est la déesse de la terre cultivée et de la fécondité. Dans la légende comme dans le culte, elle est étroitement liée à sa fille Perséphone, symbolisant la végétation qui refleurit à chaque printemps. Son attribut le plus fréquent est l'épi de blé.

 

Dionysos

Dionysos est né à deux reprises, une fois de sa mère et une fois de la cuisse de Zeus.

Dernier des dieux à avoir été admis sur l'Olympe, il est né de la cuisse de Zeus, qui s'était uni à une mortelle du nom de Sémélé. Sa légende emprunte des éléments aux cultes analogues originaires d'Asie Mineure. Voué au vin et à la vigne, il est souvent entouré de Satyres et de Ménades et son culte est accompagné d'orgies. Couronné de lierre, il porte une corne à boire ou un canthare à la main.

 

Hadès

Dieu du monde souterrain, il a en charge non seulement les Enfers, mais aussi les richesses du sous-sol. Les Grecs le désignent par l'euphémisme Ploutos (« le riche »), de peur qu'en ne prononçant son vrai nom, ils n'encourent sa colère. Epoux de Perséphone, qu'il enleva pour la conduire dans son royaume, il peut se coiffer d'un casque qui le rend invisible. Aux Enfers, il est assisté de démons et de génies à qui il donne directement ses ordres.Dieu du monde souterrain, il a en charge non seulement les Enfers, mais aussi les richesses du sous-sol. Les Grecs le désignent par l'euphémisme Ploutos (« le riche »), de peur qu'en ne prononçant son vrai nom, ils n'encourent sa colère. Epoux de Perséphone, qu'il enleva pour la conduire dans son royaume, il peut se coiffer d'un casque qui le rend invisible. Aux Enfers, il est assisté de démons et de génies à qui il donne directement ses ordres.

 

Héphaistos

Selon la légende, Héphaïstos était le fils d'Héra par "parthénogénèse", c'est à dire sans la fécondation d'un mâle. Il fait partie des douze Dieux de l'Olympe. Il était si chétif à sa naissance que Héra le jeta du haut de l'Olympe afin de ne plus voir cet être minable. Il tomba dans la mer où il fut sauvé de la mort par Théthys et Eurynomé se trouvant à proximité. Elles le gardèrent dans une grotte où il s'aménagea une forge et y fabriqua de nombreux objets dont les flèches d'Artémis, la ceinture d'Aphrodite, le collier d'Armonie, les trônes de Zeus et d'Héra et de nombreux autres objets.

Après quelques années Héra rencontra Téthys qui portait un beau bijou qu'Héphaïstos avait créé pour elle. Thétys voulut savoir qui avait fait ce travail et fit revenir Héphaïstos dans l'Olympe où elle lui installa une forge encore plus belle. Il y produisit des choses de toute beauté.

C'est lui le forgeron qui fendra la tête de Zeus pour qu'il donne naissance à Athéna. Ayant fait des reproches à Zeus qui se querellait avec Héra, celui ci le précipita de nouveau en bas de l'Olympe. Il se brisa les deux jambes et voisinait la mort quand les habitants le trouvèrent.

Héphaïstos était le Dieu du Feu, du fer et des volcans. On dit même qu'il avait une forge sous le volcan Etna. Il était le forgeron des Dieux. Ses attributs sont le marteau et l’enclume.

 

Héra

Héra a comme forces et idées représentées le ciel et le mariage et comme attribut le paon.

Soeur et épouse de Zeus, déesse matronale protectrice des foyers. Souvent trompée par son époux, elle se dispute avec lui et essaie de se venger des femmes qui ont cédé à ses avances ou de ses enfants illégitimes, notamment Héraclès. Dans les représentations figurées, elle tient en général le sceptre, symbole de son rang dans l'Olympe.

 

Hermès

Hermès a comme forces et idées représentées l’éloquence et le commerce et comme attributs le caducée et les ailettes.

Fils de Zeus et de Maïa, la plus jeune des Pléiades. Très astucieux, Hermès invente tout jeune la lyre et la syrinx. Il possède des attributions très diverses : lui-même dieu des bergers et des troupeaux, du commerce et des voleurs, des voyageurs, de l'éloquence, du sport, il est surtout le messager attitré des autres dieux. Il est aussi censé guider les âmes des morts vers les Enfers (il est alors dit « psychopompe »). Hermès est d'ordinaire représenté en tenue de voyageur, vêtu de la Chlamyde et coiffé du pétase ; il porte des sandales ailées et tient le caducée, insigne de ses fonctions de héraut des dieux.

 

Hestia

Hestia a comme forces et idées représentées le foyer et les vertus domestiques et comme attributs le feu perpétuel.

Fille de Cronos et de Rhéa, déesse du foyer, dont elle est la personnification, elle ne figure dans aucune légende. Elle a obtenu de Zeus de ne jamais quitter l'Olympe et de conserver sa virginité. Elle est honorée dans toutes les maisons et dans tous les temples.

 

Métis

Métis est une Océanide, fille d'Océan et de Thétys, et la déesse de la prudence, de la ruse et de l'intelligence. On dit qu'elle est la première épouse de Zeus. Alors qu'elle était enceinte, ce dernier l'amena à l'écart et l'avala. Ainsi se termina la vie de Métis. Mais plus tard il fut pris de violents maux de tête. Hermès vint à son secours et persuada Héphaïstos le dieu forgeron, de lui ouvrir le crâne avec une hache. Ainsi, du crâne de Zeus, naquit la déesse Athéna fille de Métis.

 

Les Muses

Les Muses sont les neuf filles de Zeus et de Mnémosyne de la mythologie grecque. Selon Pausanias, elles étaient trois à l'origine: Aœdé (le chant, la voix), Mélété (la méditation) et Mnémé (la mémoire). Ensemble, elles représentent les prérequis de l'art poétique dans la pratique du culte. Cicéronen en compte quatre : Thelxinoé (ou Thelxiopé), Aœdé, Arché et Mélété. La tradition leur attribuait deux résidences : une sur le mont Parnasse, l'autre sur l'Hélicon. C'est Platon puis les néo-platoniciens qui firent des neuf Muses les médiatrices entre le dieu et le poète ou tout créateur intellectuel.

 

Calliopê (Calliope), "qui a une belle voix ", le "bien dire", évoque l’éloquence, la poésie et l’épique.

Kléiô (Clio), "qui célèbre", représente l’épopée histoire.

Eratô (Érato), "l’aimable", évoque l’élégie et la poésie amoureuse, l’érotique, l’art lyrique et choral.

Euterpê (Euterpe), "la toute réjouissante", représente la musique.

Melpoménê (Melpomène), "la chanteuse", évoque la tragédie.

Polymnia (Polymnie), "celle qui dit de nombreux hymnes", évoque les chants nuptiaux, de deuil et le pantomime rhétorique.

Terpsichorê (Terpsichore), "la danseuse de charme" représente la danse et la poésie.

Thaleia (Thalie), "la florissante", "l’abondante" évoque la comédie.

Ourania (Uranie), "la céleste", représente l’astrologie et l’astronomie.

 

Les nymphes

La mythologie grecque compte de nombreuses nymphes (du grec ancien númphê, « jeune fille ») et elles sont bien représentées dans les mythes. Ceux-ci les associent fréquemment aux satyres, d'où la tendance sexuelle de « nymphomanie ».

Divinités féminines de la nature, d’une rare beauté, généralement considérées comme les filles de Zeus et du Ciel, les nymphes grecques peuplent la plupart des lieux : forêts et bois, montagnes et bocages, sources et rivières, vallées fertiles et grottes... Elles sont souvent associées à des divinités supérieures comme la chasseresse Artémis, le devin Apollon, le maître des mers Poséidon, la déesse de l'agriculture Déméter, le dieu de la vigne Dionysos ou encore à des dieux plus rustiques comme Pan ou Hermès.

Elles sont bienfaisantes et fertilisent la nature. Elles protègent les fiancés qui viennent plonger dans leur source, inspirent de même les humains, peuvent les guérir de leurs maux. Amoureuses des dieux, mais généralement simples mortelles vivant des milliers d'années, les nymphes insouciantes chantent dans les lieux qu'elles occupent. De leur union avec les mortels sont nés les héros, les demi-dieux. Parmi les nymphes célèbres, on peut nommer Écho, la nymphe du mont Hélicon, dont Héra lui ôta la parole. Écho ne pouvant alors plus que répéter les derniers mots qui lui étaient adressés.

 

Ouranos

Ouranos était le fils de Gaïa, la Terre Mère, avec qui il conçut les Géants, les Cyclopes, les Titans et de nombreux dieux. Il détestait ses enfants les Cyclopes et les jeta dans le Tartare, endroit sombre et souterrain. Gaïa révoltée, demanda aux Titans d'attaquer leur père et d'exercer sa vengeance. Cronos, le plus jeune, conduisit ses frères et ils surprirent Ouranos pendant son sommeil. Avec un silex, il lui coupa les organes génitaux et les jeta à la mer avec le silex. Du sang de la blessure tomba sur la Terre Mère qui par la suite donna naissance aux Trois Erinnyes.

Les Titans sauvèrent les Cyclopes du Tartare et nommèrent Cronos souverain de la Terre. Possédant le pouvoir suprême, Cronos précipita de nouveau les Cyclopes dans le Tartare ainsi que les Géants.

Ouranos épousa sa soeur Rhéa et régna sur l'Élide.

 

Pactole

Fils de Zeus et de Leucothéa, Pactole eut pour fille Euryanassa, épouse de Tantale. Ayant commis un involontaire inceste avec sa sœur Démodicé, il se jeta tout honteux dans le fleuve Khrusorroas (« fleuve qui roule de l’or »), dont il devint le dieu et auquel il donna son nom. Les sables d’or du Pactole sont devenus proverbiaux. Leur origine remonte au jour où Midas, qui transformait en or tout ce qu’il touchait, se baigna dans les eaux du fleuve pour se débarrasser d’un don aussi gênant.

 

Poséidon

Poséidon a comme forces et idées représentées la mer et la colère et comme attribut le trident.

Son royaume est la mer. Il est également considéré comme l'ébranleur de la terre, celui qui provoque les séismes. Il se dispute avec Athéna pour la possession de l'Attique, mais n'obtient pas un arbitrage favorable. Epoux d'Amphitrite, il a de multiples aventures amoureuses et engendre de nombreux enfants, souvent monstrueux. Il est presque toujours représenté tenant à la main un trident.

 

Triton

Dieu des mers, Triton est le fils de Poséïdon et d'Amphitrite. Il avait le pouvoir de soulever et calmer les tempêtes. Il a le corps d'un homme se terminant par une double queue de poisson. Il vivait dans le palais du dieu des mers et était un dieu sage et bienveillant. D'ailleurs, il accueillit les Argonautes échoués sur les rives de Libye. On raconte pourtant que lors d'une fête de Dyonisos, Triton poursuivit les femmes qui venaient se baigner et Dionysos dut venir à leur secours.

Triton se plaisait à enlever des troupeaux et autres larcins du genre. Dionysos déposa une cruche de vin sur la plage et Triton attiré par l'odeur but le liquide et tomba dans l'ivresse. Cela permit à ses ennemis de le tuer à coups de hache. Triton eut une descendance nombreuse et ses enfants portaient aussi le nom de Tritons. On les représente soufflants dans un coquillage.

 

Zeus

Zeus était le dernier fils des Titans Cronos et Rhéa. Il est le roi des Dieux et des Hommes dans la mythologie grecque. Son trône était situé au sommet de l'Olympe et il réglementait le Monde. Il est le maître de l'air et de tous les phénomènes atmosphériques, pluie, foudre, tornades etc. Régnant sur le Ciel, la foudre et l'aigle sont ses symboles. Il apparaît toujours comme un homme d'âge mûr, barbu, tenant d'une main son sceptre de roi des dieux, de l'autre le foudre.

Rhéa, peinée par la conduite de Cronos qui dévorait ses enfants de peur de se faire ravir son trône, décida de sauver Zeus de ce sort et accoucha en secret avant de confier son fils à Gaïa. Cependant il existe plusieurs versions de la naissance de Zeus. Zeus détrôna son père et, avec l'accord de ses frères Hadès et Poséidon, devient le dieu du ciel et de la terre, la divinité suprême du panthéon hellénique. Il triomphe des dieux primordiaux, mais sa toute-puissance est considérée comme soumise aux Destins. Epoux de sa sœur Héra, il a de nombreuses aventures amoureuses avec des Nymphes ou de simples mortelles et devient ainsi le père de plusieurs dieux ou héros (Apollon, Artémis, Dionysos, Héraclès, Persée, etc.).On ne compte pas les aventures de Zeus avec des mortelles qui mirent au monde de nombreux dieux tels Athéna, Dionysos, Hermès, Apollon et Artémis. Il se métamorphosait en différents animaux pour s'unir avec des déesses comme des mortelles. Sa troisième épouse, sa soeur Héra, était très ombrageuse devant les infidélités de Zeus et poursuivait de sa vengeance ses maîtresses et même leurs enfants. Tout être vivant lui était soumis.

 

Lieux mythiques

 

L'Atlantide

Selon Platon, lorsque les dieux se partagèrent le monde, Athéna reçut la cité d’Athènes et Poséidon l’Atlantide, pays des Atlantes, immense île située à l’ouest des colonnes d’Hercule. Le dieu y vécut en compagnie d’une jeune fille, Clito, qui lui donna dix enfants. L’aîné Atlas, divisa l’île en dix États et s’adjugea la montagne centrale.

Les rois de l’Atlantide, vassaux du roi, descendant d’Atlas, exploitèrent les richesses naturelles (cuivre, fer, or), fondèrent des villes et s’établirent dans des palais enchanteurs, bâtissant autour de leur cité des murailles et des canaux, propices à la défense et au commerce. 9000 ans avant Platon, ils tentèrent de dominer l’Afrique et l’Asie, mais furent repoussés par les Athéniens et leurs alliés.

 

L’île de l’Atlantide, en punition des vices et de l’orgueil de ses habitants, fut engloutie par l’Océan. Il est probable que l’Atlantide, pays fabuleux, a été confondue par les Anciens avec les îles des Açores, sur lesquelles les Phéniciens racontaient des histoires merveilleuses. Aujourd’hui encore, un nombre considérable d’auteurs ne mettent pas en doute la véracité du conte de Platon et cherchent à identifier et à localiser cette île dont l’existence demeure malgré tout fort hypothétique.

Ce mythe proviendrait selon Platon d’une légende égyptienne recueillie par le sage Solon lors d’un de ses voyages. L’Atlantide, comme utopie où se trouvent mises en œuvre des théories politiques, transparaît déjà dans la référence à l’antique civilisation d’Égypte et au premier législateur d’Athènes (les lois de Solon).

 

Le Bois Sacré

Symbole de la force végétale dans la mythologie grecque et romaine, le bois sacré, avec ses arbres aux hautes cimes, permettait aux hommes de connaître les enseignements des cieux et les conseils des divinités. Des lieux de culte où certains dieux rendaient leurs oracles étaient établis dans ces bois sacrés. Il arrivait que dans une clairière s’élevait un temple. L’entrée du bois sacré, interdite au public, n’était accessible qu’à un petit nombre d’initiés ou de prêtres. Le défrichement était interdit sous peine de sacrilège. Parmi les bois sacrés les plus célèbres, on peut citer celui d’Arès en Colchide, où les Argonautes ravirent la Toison d’or, celui de Zeus à Dodone, des Euménides à Colone où mourut Œdipe, de Pan en Arcadie, de Zeus à Olympie et d’Aphrodite à Paphos (Chypre).

 

Les champs Elysées

Sur ces lieux mythiques, on connaît deux relations différentes : l’une grecque, l’autre latine. Pour Homère, les champs Élysées se situent à la limite occidentale de la Terre. Il y règne un climat toujours doux, sans pluie, sans neige, ni tempête. Des héros, comme Ménélas, sont conviés à y passer leur éternité, par une faveur toute spéciale des dieux.

Mais Virgile attribue une signification plus précise aux champs Élysées : il les situe au cœur même des Enfers. Énée, qui y descendit pour revoir son père, y fut émerveillé par leurs riants bocages, leurs prairies toujours vertes où circulent un air suave et une lumière teinte de pourpre et d’azur. Les champs Élysées accueillent dans l’enchantement de leurs paysages, les âmes des justes et des héros qui ont fait preuve de piété.

 

Personnages mythologiques

 

Achille

Achille est un demi-dieu, fils de Pélée et de la Néréïde Thétis. Il est également un Héros de la guerre de Troie.

Sa mère voulant le rendre immortel, le plongea dans le fleuve Styx en le tenant par un talon. Phoenix lui apprit l'art de la parole et le maniement des armes, tandis que le Centaure Chiron lui enseigna la médecine. Le devin Calchas prédit qu’Achille sera indispensable à la victoire des Grecs contre Troie. En compagnie de son ami Patrocle, Achille, dès son arrivée à Troie coupe les vivres approvisionnant la ville. Commandant de ses nefs il prend possession de onze cités dépendantes de Troie. A la suite d'un différend avec Agammemnon, Achille se retire et ne veut plus aller au combat. Dès ce moment, les Grecs accumulent les défaites et les Troyens menacent de brûler leurs nefs.

Le Sage Nestor convainc Patrocle de porter les armes d'Achille et de prendre sa place. Le stratagème réussit, mais Patrocle est tué par Hector qui s'empare des armes d'Achille. Celui-ci se fait fabriquer de nouvelles armes par Héphaïstos et repart en campagne. Il retrouve Hector et le tue. Cependant Achille vit ses derniers jours… Une flèche lancée par Pâris l'atteindra au talon et provoquera sa mort. Il ne fut donc pas présent lors de la victoire des Grecs. Un point faible est souvent appelé "le talon d'Achille".

 

Agamemnon

Agamemnon, frère de Ménélas, est le fils du roi Atrée d'Argos et de la reine Érope. Atrée ayant été assassiné, Agamemnon et Ménélas sont contraints de s'exiler et se réfugient auprès de Tyndare, roi de Sparte, dont Agamemnon épousa sa fille Clytemnestre. Ménélas succéda à Tyndare et apporta son aide à Agamemnon qui récupéra le royaume de son père Atrée et devint le prince le plus puissant de Grèce. Il fut désigné pour mener l'armée contre la ville de Troie.

Cependant, il avait offensé la déesse Artémis en racontant qu'il avait tué une biche avec une adresse supérieure à la déesse. Alors qu'il voulut partir avec ses navires, Artémis insultée, arrêta tous les vents et l'expédition ne put lever les voiles. Elle exigea en réparation qu’Agamemnon sacrifie sa propre fille Iphigénie. Mais avant le sacrifice, Artémis se calma et fit remplacer la jeune fille par une biche. La flotte put dès lors partir et Agamemnon participa activement à la guerre de Troie. Lorsque la ville de Troie capitula, Agamemnon obtint Cassandre, la fille de Priam comme butin de guerre et eut deux fils.

Pendant son absence, Égisthe a séduit sa femme Clytemnestre et à son retour il l'invita à un banquet où il lui donna la mort. Clytemnestre fit mettre à mort Cassandre par jalousie. La mort d'Agamemnon fut vengée par son fils Oreste.

 

Ajax le Grand

On le nomme Ajax le Grand pour faire la différence entre Ajax fils de Oïlée. Il prétendait à la main d'Hélène et on l'a dit le plus vaillant des Grecs après Achille. Il fut un héros de la guerre de Troie et ne fut jamais blessé lors des combats : il était invulnérable quoique plusieurs fois touché pas les flèches ennemies. Lors d'un combat, il voulut écraser Hector sous un rocher mais la nuit étant venue ils cessèrent le combat et se réconcilièrent en échangeant des présents. Ajax donna sa ceinture pourpre et Hector son épée.

Lorsque Achille mourut, Ajax et Ulysse désiraient s'approprier ses armes. Elles ne pouvaient appartenir qu'à un homme aussi brave que Achille et il y en avait deux, Ajax et Ulysse. Pour rendre un jugement on se référa à l'ennemi qui remit à Ulysse l'héritage d'Achille. Ajax devenu fou par vengeance d'Athéna, égorgea tout un troupeau de moutons, croyant qu'il tuait des Grecs. Réalisant après coup ce qu'il venait de faire, il se suicida. Les Grecs refusèrent de lui donner une sépulture mais Ulysse réussit à les convaincre. Les armes d'Achille tombèrent à la mer qui les rejeta près de son tombeau. Ainsi un hommage fut rendu à Ajax le grand, ce Héros de la guerre de troie !

 

Alceste

Alceste était la fille de Pélias, roi de Iolcos en Thessalie. Représentante de l'amour conjugal, elle fut l'épouse d’Admète, fils du roi de Phèdres et ami du Dieu Apollon. Ayant été chassé de l'Olympe et devant être le serviteur d'un mortel pendant un an, Apollon fut envoyé chez Admète où on lui confia le soin des troupeaux. Apollon fit si bien que le troupeau prospéra de façon spectaculaire.

Pour avoir la permission d'épouser sa bien-aimée Alceste, Admète devait, le jour de son mariage, offrir un sacrifice à Artémis qui l'avait aidé à réaliser son union. Mais Admète oublia et Artémis se vengea en plaçant dans la chambre nuptiale des vipères, signe de mort. Apollon parvint à calmer Artémis et celle-ci consentit à ce que le jour de la mort d'Admète quelqu'un d'autre prenne sa place aux Enfers. Mais personne ne voulut se substituer à lui. C'est alors que sa femme Alceste prit sa place par amour pour lui. On est pas certain si c'est Perséphone ou Héraclès qui délivra Alceste et la ramena sur terre, mais elle et Admète vécurent ensemble de longues années et eurent deux enfants.

 

Les amazones

Les amazones étaient les filles d'Arès et de la Naïade Harmonie, mais certains disent qu'Aphrodite était leur mère. Au départ elles vivaient sur les bords du lac Thermodon.

Tanaïs, le fils de l'Amazone Lysippé offensa Aphrodite en méprisant le mariage et par sa passion de la guerre. Aphrodite fit qu'il tomba amoureux de sa mère, et Tanaïs plutôt que de consommer l'inceste se jeta dans le fleuve et s'y noya.

Lysippé conduisit ses filles sur les côtes de la Mer Noire où elles fondèrent trois tribus et trois cités de guerrières. Les Amazones ne reconnaissaient de descendance que par la Mère, on brisait les bras et les jambes des enfants mâles ou bien on les rendait aveugles pour les confiner à des tâches de serviteurs. Les femmes gouverneraient et feraient la guerre. Elles s'enlevaient le sein droit afin qu'il ne les gêne pas pour le tir à l'arc. Elles furent les premières à utiliser l'armée à cheval. Elles étaient vêtues de peaux de bêtes et armées d'arcs de bronze et de boucliers. Lysippé fonda la ville de Thémiscyra et vainquit toutes les tribus. Avant de tomber au combat, elle employa les gains de ses expéditions pour élever des temples à Arès et à Artémis.

Les reines des Amazones les plus célèbres sont, Hippolyté, Marpessa et Lampada qui conquirent la plus grande partie de l'Asie Mineure et fondèrent les ville de Smyrne, Cyrène, Ephèse et Myrina. Pendant ces nombreuses expéditions, elles s'emparèrent de Troie.

La majorité des Héros Grecs durent combattre les Amazones. On pense entre autres à Bellérophon, Héraclès et Thésée. Myrina déclara la guerre aux Atlantes et les Atlantes se sont soumis à elle. Il n'en fut pas de même pour les Gorgones qu'elle ne réussit pas à vaincre. Elle combattit les Arabes mais elle fut tuée par Mopsos.

L'armée des guerrières amazones comptait 4.000 personnes lors du combat d'Abomey. Après la défaite d'Abomey, le corps des Amazones fut dissout.

 

Les Argonautes

Les Argonautes, au nombre de 50, étaient des Héros de la mythologie grecque qui accompagnèrent Jason à Colchide en quête de la toison d'or. La déesse Athéna fit construire le navire qui devait transporter les voyageurs et le baptisa Argo. Un argonaute avait donc navigué sur l'Argo. Parmi eux on compte Admète, Zéthos, Thésée, Héraclès, Amphion et de nombreux autres.

Après avoir abordé en Colchide chez le roi Aïétes, possesseur de la toison d'or, la fille d’Aïétes, Médée, devint amoureuse de Jason, l'aida à s'emparer de la toison et s'enfuit avec lui sur son navire. Médée tua son frère Absyrtos et jeta ses membres dans la mer lors du voyage. Elle empêcha ainsi Aïétes de les poursuivre, occupé qu'il était à récupérer les restes de son fils. Ce crime offensa Zeus qui lança sur l'Argo une tornade que seule la magicienne Circé pouvait apaiser selon un devin. L'Argo fit donc escale dans le royaume de Circé qui purifia les Argonautes puis ils reprirent la mer. Orphée les protégea des sirènes en jouant de la lyre qui surpassait en beauté, le chant de ces dernières. Le roi Alcinoos demanda que Médée lui soit rendue mais à condition qu'elle soit vierge. Jason l'épousa sur le champ.

Faisant route vers la Crète, ils durent faire face au Géant Talos qui tuait tout étranger qui se présentait. Mais Médée l'enchanta et il se déchira la veine du pied, le tuant. Lorsqu'ils quittèrent l'île, une grande noirceur les enveloppa. Ils prièrent le dieu Phoebos de leur donner la lumière, il les exauça et ils purent continuer leur route vers Iolcos en ramenant la fameuse toison d'or.

 

Bellérophon

Hipponoos (héros) est le fils de Glaucos (Poséïdon). Après avoir tué le tyran Belléros, Hipponoos se retira à la cour de Praetos, roi de Corinthe, et changea son nom pour celui de Bellerophon.

Sténébée, épouse de Praetos, tomba amoureuse de ce jeune homme qui cependant la repoussa. Pour se venger, elle l'accusa auprès de son mari d'avoir voulu la séduire. Ne voulant pas le tuer lui-même, Praetos l'envoya porter un message secret à son beau-frère Iobatès. Ce message indiquait que le porteur devait être assassiné. Convaincu que Bellérophon périrait, Iobatès lui ordonna de tuer le monstre Chimère ayant une tête de lion, un corps de chèvre, une queue de dragon et crachant du feu. Athéna protégeait le malheureux et lui amena le cheval Pégase avec lequel il pu terrasser la créature. Iobatès l'envoya ensuite combattre les agressifs Solymes et les Amazones. Bellérophon sollicita l'aide de Poséidon qui inonda la plaine à mesure qu'il avançait. Voyant tous ses exploits, le roi de Lycie fit de lui son successeur et lui donna en mariage sa fille Philonoé. Cependant, au faîte de sa gloire, Belléphoron décida de voler vers l'Olympe sur son cheval Pégase. Mais Zeus, pour l'empêcher d'y arriver, envoya un taon qui piqua le cheval et le fit tomber dans un buisson d'épines. Blessé et aveugle, Belléphoron erra de par le monde jusqu'à sa mort.

 

Les Hespérides

Aux limites occidentales de la Terre vivaient les trois Hespérides (filles de Nyx), Æglé, Érythie et Hespéraréthousa. Belles jeunes femmes insouciantes, elles veillaient avec le concours du dragon Ladon sur les jardins enchantés, où poussaient les célèbres pommes d’or, présent de Gaia à Héra, lors de son mariage avec Zeus.

Héraclès, aidé par Atlas, ravit les fruits magiques, mais consacrés à la déesse Athéna, ils furent rendus quelques temps plus tard aux Hespérides.

 

Jason

Jason était le fils d'Éson et était reconnu dans la mythologie grecque comme le patron des navigateurs. Encore enfant Jason vit son oncle Pélias détrôner son père et prendre sa place comme roi d'Ioclos. Sauvé de la mort par des amis, Jason fut élevé par le centaure Chiron sur le mont Pélion.

Devenu adulte il voulut reconquérir le trône de son père. Il quitta le mont Pélion en direction d’Ioclos, mais perdit une de ses sandales en traversant une rivière. Pélias ayant été prévenu par Oracle de se méfier d'une personne qui se présenterait à lui avec un pied nu fut pris de crainte et dans le but de l'éloigner, il demanda à Jason d'aller chercher la toison d'or gardée par le roi de Colchide et un dragon. Pélias promit à Jason que s’il réussissait à ramener la toison d'or, il rendrait le trône à son père. Cependant, pendant l'absence de Jason, Pélias tua Éson.

Jason s'embarque sur le navire Argo avec des héros qu'on surnomma les Argonautes et se rendit en Colchide où il épousa Médée, une magicienne qui l'aida à vaincre le dragon. Il revint à Ioclos et trouva son père mort. Médée vengea Jason, mais Acaste le fils de Pélias les exila à Corinthe. Jason délaissa alors Médée et épousa Créûse la fille du roi Créon. Médée accomplit sa vengeance en tuant Créûse, sa famille et même ses propres enfants. Jason accablé par ce massacre se suicida.

 

Maïa, une Pléiade

Maïa était une Pléiade, fille aînée de sept filles du Titan Atlas et de l'Océanide Pléioné, soeur des Hyades. Elle vivait dans une grotte du Mont Cylène. Zeus en fut amoureux et venait la visiter pendant qu’Héra dormait. Elle donna naissance à Hermès qui grandit si vite qu'il put voler dès sa naissance. Héra épargna Maïa et son fils Hermès lui confia Arcas, un fils que Zeus eut avec Callisto. Maïa signifie "petite mère" nom qu'on donnait en ce temps là à la grand mère, la nourrice, la sage femme.

Les Pléiades ayant été chassées pendant de nombreuses années par Orion demandèrent la protection des dieux. Elles furent changées en colombes et placées en constellation dans le ciel.

 

Nausicaa

Fille d’Alcinoos et d’Arété, souverains des Phéaciens, Nausicaa se rendit un matin sur les bords de la rivière pour y laver du linge. La tâche accomplie, elle joua avec ses compagnes à la balle. Celle-ci leur échappa et tomba dans la rivière. Aux cris que poussèrent les jeunes filles, Ulysse, ayant échoué près de là, évanoui et tout nu, se réveilla et se voila le corps avec des branchages. Les Phéaciennes effrayées s’enfuirent, seule Nausicaa osa s’approcher du héros, lui donna des vêtements et le conduisit au palais de son père. Alcinoos le réconforta et lui donna un navire pour regagner Ithaque. Nausicaa vit, à regret, partir le naufragé qu’elle aimait, mais qu’elle ne pouvait pas épouser puisqu’il était déjà marié avec Pénélope.

 

Le roi Œdipe

Oedipe était le fils de Laïos. Son père courut se réfugier chez Pélops après que Amphion et Zéthos eurent pris possession de Thèbes. Cependant, Laïos enleva Chrysippe, le fils de son protecteur. Par un oracle, Apollon lui fit dire que pour punition, il aurait un fils qui le tuerait et se marierait avec sa mère. Après la mort de Amphion et Zéthos, Laïos redevint roi de Thèbes et épousa Jocaste qui lui donna un fils. Par peur de se faire exécuter, Laïos transperça les pieds de son fils avec un clou et le remit à un serviteur pour qu'il aille l'abandonner sur le Mont Cithéron. Le serviteur n'en fit rien et donna l'enfant à un berger qui porta le bébé au roi de Corinthe, Polybe, et à son épouse Mérope. Ceux-ci lui donnèrent le nom de Oedipe et l'élevèrent comme leur propre enfant. Il grandit et un jour un homme lui révéla que le roi et la reine n'étaient pas ses vrais parents. Oedipe partit donc pour de longs voyages.

Un jour à la croisée des chemins il eut un différent avec Laïos qu'il tua en ignorant qu'il était son père. A cette époque, la ville de Thèbes était terrorisée par le Sphinx tuant tous ceux qui ne pouvaient répondre à une énigme qu'il leur posait. En échange de la solution, il remettait son royaume et Jocaste en mariage. L'énigme était..."Qui marche à quatre pattes le matin, à deux pattes le midi et à trois pattes le soir?" Oedipe donna la réponse : c’est l'homme ! Le Sphinx se donna la mort et Oedipe épousa Jocaste… sa mère… avec qui il eut deux fils et deux filles. Le temps aidant le secret de sa naissance fut connu et le fait qu'il ait épousé sa mère fit scandale. Il fut destitué et partit en exil afin de se mettre sous la protection de Thésée en Attique où il mourut. Ses fils se disputant le trône d'Oedipe, celui-ci leur lança avant de mourir la malédiction qu'ils se tueraient l'un l'autre.

 

Psyché

Psyché était la fille d'un roi, si belle que tous les habitants du royaume en étaient amoureux. Aphrodite en était si jalouse qu'elle mandata Éros (cupidon) avec la mission d'inspirer à Psyché de l'amour pour l'être le plus horrible à voir de la terre. Mais Éros en tomba amoureux et, avec l'aide d'Apollon, elle fut transportée dans un palais merveilleux. Chaque nuit, Éros lui rendait visite mais elle ne pouvait le voir. Ses soeurs lui firent croire que son amant était un monstre. Une nuit elle alluma une lampe et vit un beau jeune homme auprès d'elle. Une goutte d'huile de la lampe tomba sur l'épaule d'Éros et il s'enfuit aussitôt.

Psyché part donc à la recherche de son mystérieux amoureux mais Aphrodite la retint prisonnière et la traita en esclave en lui imposant des épreuves aussi difficiles les unes que les autres. Pour sa dernière épreuve, elle dut se rendre aux Enfers demander à Perséphone un flacon d'une lotion de beauté qu'elle ne devait pas ouvrir. Curieuse, elle ouvre le flacon et une fumée noire en sortit et rendit son visage hideux. Se voyant dans son miroir, Psyché tombe inconsciente. Éros l'aimant toujours, il la piqua d'une de ses flèches et elle s'éveilla avec sa beauté d'avant. Zeus prit les choses en main et Aphrodite accorda son pardon. Zeus convoque les dieux pour célébrer le mariage d'Éros et Psyché et ils eurent une fille qu'ils nommèrent Volupté.

 

Pygmalion

Pygmalion était roi de Chypre. Méprisant à l'égard des femmes légères et scandaleuses, il prit la décision de demeurer célibataire.

Sculpteur de renom il se consacra à la sculpture d'une statue en ivoire représentant une femme d'une grande beauté. Mais Aphrodite, déesse de l'Amour, dans sa jalousie, décida de se venger en le rendant amoureux de la statue. Voyant le pauvre Pygmalion passer ses nuits et ses jours à contempler cette femme inerte, et entendant ses prières, elle décida de donner la vie à la statue. Pygmalion épousa sa statue, Aphrodite assista à son mariage et nomma son épouse Galatée. Un fils naquit de leur union, Paphos, qui fut le fondateur de la ville de Paphos à Chypre. Cette ville devint célèbre par le culte qu'on y vouait à Aphrodite.

 

Thésée

Thésée était le fils d'Aethra et d'Égée le roi d'Athènes. Il possédait une force hors du commun et devint l'un des plus grands héros grecs de l'Antiquité. On racontait que sa force ne pouvait lui venir que d'un dieu et que Poséidon était son père. Égée quitta Aetrha en lui donnant ordre de ne pas révéler à l'enfant le secret de sa naissance tant et aussi longtemps qu'il ne pourrait pas soulever le rocher sous lequel il avait mis ses sandales et son épée.

Thésée fut élevé par sa mère chez son grand père Pitthée en ignorant qu'il était le fils d'un roi. Un jour, Héraclès venu visiter Pitthée, se dévêtit de la peau de lion dont il se couvrait et la jeta sur le sol. Pris de peur, les invités du roi et ses serviteurs prirent la fuite, mais Thésée resta à sa place et l'épée à la main il se prépara à tuer le lion.

Thésée ayant atteint ses seize ans, Aethra l'amena près du rocher et il le souleva pour trouver les trophées cachés là par son père. Il prit la décision de rejoindre son père, et il prit la direction d'Athènes. Après de nombreuses embûches il parvint au palais de son père qui régnait toujours. Médée, l'épouse du roi, était une magicienne et ayant découvert qui était Thésée suggéra au roi d'éliminer cet étranger en l'empoisonnant. Au cours du repas, Thésée se fit reconnaître de son père en tirant son épée pour couper un morceau de viande. Égée reconnut son fils et assuré de sa succession sur le trône, chassa Médée de son palais.

Après la mort d'Égée, Thésée régna sur Athènes et fut un roi généreux et bienfaisant. Avec son ami Pirithoos roi des Lapithes il se joignit aux Argonautes dans la conquête de la toison d'or, participa à la chasse du sanglier de Calydon, tua le minotaure de Crète et encore d’autres aventures. Lorsqu'il revint à Athènes, il retrouva son royaume en si mauvais état qu'il décida de s'exiler chez le roi Lycomède à Scyros qui assassina Thésée traîtreusement.

 

Tithonos

Fils du légendaire roi troyen Laomédon et frère aîné de Priam, Tithonos avait pour mère Strymo, fille du dieu-fleuve Scamandre. Sa beauté le fit remarquer par Éos, l’Aurore, qui s’en éprit et l’enleva. De cette union naquirent deux fils : Memnon et Émathion. Tandis qu’Éos conservait une éternelle fraîcheur, Tithonos commençait à vieillir et peu à peu ses cheveux blanchirent. Éos obtint de Zeus qu’il accordât à son époux l’immortalité mais par étourderie, elle omit d’ajouter à sa demande l’éternelle jeunesse. Tithonos ne mourut point, mais la vieillesse continua à s’appesantir sur lui. Il se dessécha et se tassa sur lui-même. Éos, désolée, métamorphosa son époux en cigale. Il demeure le symbole de la décrépitude.

 

Animaux sacrés

 

On constate dans la mythologie gréco-romaine que certains animaux tiennent une place de choix dans les légendes des héros et des dieux. On distincte généralement entre les animaux de sacrifice et les animaux qui symbolisent les dieux et qui leur sont associés. Parmi les premiers, on peut citer les agneaux, les brebis, les bœufs, les porcs. Parmi les seconds, qui son innombrables, on a coutume de retenir l’aigle, symbole majestueux du pouvoir suprême, toujours associé à Zeus, le serpent, consacré aux divinités chtoniennes, la chouette, l’oiseau prophétique à la déesse Athéna, la colombe, aussi blanche que la déesse Aphrodite lorsqu’elle sortit de l’écume, le lézard est l’animal d’Apollon, le poisson celui d’Artémis, le chien l’animal familier d’Hécate, le coq est consacré au dieu Asclépios et le paon à Héra. Certains animaux traînent aussi les chars des divinités tels les lions de Cybèle ou les chevaux de Poséidon et d’Hadès.

On ne peut pourtant pas parler d’une adoration des animaux eux-mêmes, comme dans la religion égyptienne. À travers eux, on adore les dieux. Ils ne sont pas la divinité mais de simples emblèmes sacrés.

 

Les dauphins

Dans la mythologie grecque, les peuples marins allouaient aux dauphins des exploits multiples car, lorsqu’un bateau s'égarait, les dauphins les guidaient dans la tempête, et il existait également de nombreuses légendes sur les naufragés secourus par les dauphins. Les grecs représentaient principalement le dauphin commun et le dauphin rayé, dessinés avec réalisme.

Une légende raconte que le dieu Dionysos s'embarqua pour se rendre de l'île Ikaria à Naxos. Comme fréquemment à cette époque, l'équipage était composé de pirates qui décidèrent d'enlever le passager et le vendre comme esclave. Quand Dionysos comprit leurs intentions, il transforma les haubans en serpents, immobilisa le bateau en le remplissant de lierre et joua de sa flûte. Épouvantés, tous les marins se jetèrent à l'eau où ils se métamorphosèrent en animaux inoffensifs, les dauphins.

Depuis l'Antiquité, les dauphins hantent de nombreuses histoires avec parfois, une dimension divine. N'est-ce pas en dauphins qu'Apollon se transforme pour guider des prêtres crétois dans le golfe de Corinthe ? Neptune, le dieu de le Mer, n'a pu séduire et épouser Amphitrite, fille de Nérée, que grâce à quelques delphinidés. Sans parler d'Éros qui chevauchait fréquemment l'un de ces cétacés pour traverser les flots. Quant à Ulysse, il en fait ses armes, le dauphin s'affichant sur son bouclier et sa bague en hommage à ces animaux ayant sauvé son fils Télémaque de la noyade.

Une légende raconte que jadis sur l'île de Lesbos vivait Arion, un jeune musicien chantant et jouant de la cithare comme personne. On raconte qu'après avoir vécu à Corinthe à la cour du tyran Périandre, il décida de se rendre dans les colonies de la Grande Grèce. En Sicile, il disputa et remporta tous les concours qui opposaient les meilleurs chanteurs et musiciens. Comblé de présents et d'argent, il voulut rentrer dans son pays et s'embarqua à Tarente, avec toutes ses richesses, sur un navire corinthien. Las, l'équipage était constitué de pirates qui décidèrent de le tuer pour s'approprier son trésor. Arion les supplia de l'épargner en échange de ses biens. En guise de réponse, ils lui enjoignirent de se jeter à la mer. Le musicien prit sa lyre, interpréta une complainte dont la beauté stupéfia les matelots, puis plongea. Un dauphin le prit immédiatement sur son dos et le ramena sain et sauf sur la terre, près du cap Tenare. De là, Arion regagna la cour de Périandre, auquel il conta son aventure. Lorsque les pirates débarquèrent à Corinthe, le roi leur demanda des nouvelles du musicien. Ceux-ci prétendirent qu'ils l'avaient laissé à Tarente, mais avec l’apparition d’Arion, ils ne purent mentir d'avantage et furent obligés de restituer l'argent qu'ils lui avaient volé. C'est donc grâce à un dauphin qu'Arion recouvra tous ses biens. Cette légende est certainement celle qui exprime le mieux le rapport ayant toujours uni les hommes et les petits cétacés. Pour les Grecs, ces derniers étaient sacrés, et leur nom associé au culte d'Apollon à Delphes, près du mont Parnasse.

Mais peu de récits font preuve d'une réelle connaissance de cet animal. Seul Aristote, dans son "Histoire des animaux", en reconnaît la nature mammalienne et le décrit comme une créature douce, à l'intelligence presque humaine. Son comportement, sa biologie restent un mystère.

 

Créatures fantastiques

 

Les Centaures

Ixion s’unit avec une nuée que Zeus avait façonnée à la ressemblance d’Héra. Les Centaures naquirent. Ils offraient l’aspect monstrueux d’un buste d’homme sur un corps de cheval. Ils se nourrissaient de chair crue et vivaient comme des bêtes dans les forêts de Thessalie. Leurs mœurs brutales, leur amour immodéré du vin et des femmes les rendaient redoutables aux yeux des mortels. Seuls d’eux d’entre eux, Pholos et Chiron, se distinguaient de leurs semblables par une bonté et une sagesse exemplaire. Ils sont l’objet de légendes particulières. Quant à leurs congénères, on les voit parfois figurer dans les cycles héroïques. Ils interviennent notamment dans celui de Thésée où Pirithoos, roi des Lapithes et son compagnon d’arme, ayant eu l’idée néfaste d’inviter les centaures à ses noces, ceux-ci s’enivrèrent et voulurent violenter la jeune épouse, Hippodamie. Une mêlée générale s’ensuivit qui mit aux prises les centaures, armés de troncs d’arbres et de tisons enflammés et les Lapithes. Ces derniers parvinrent à les mettre en fuite. Les centaures furent alors contraints de se retirer aux abords du Pinde où Héraclès les pourchassa. Il blessa involontairement le généreux Chiron, qui, pour ne pas souffrir trop longtemps, implora qu’on lui permît de mourir. Il parvint à trépasser en cédant son immortalité à Prométhée. En outre, Héraclès étouffa le centaure Nessus qui lui disputait l’une de ses femmes, Déjanire.

Tous ces mythes, qui prêtent aux centaures l’aspect d’hommes-chevaux, proviennent sans doute du fait que les Thessaliens, habiles dans l’art de l’équitation, semblaient aux yeux des Grecs, s’identifier avec leurs montures.

 

Le Cerbère

Le Cerbère était un chien à trois têtes avec une queue de Dragon et son cou entouré de serpents. Fils de Typhon et d'Échidna, il aidait le monstrueux Charon qui traversait le Styx avec son bateau pour amener les ombres aux Enfers en gardant son entrée. Il était si hideux que si durant le voyage une âme osait le regarder, elle était changée en pierre. Si un vivant osait s'aventurer dans ce monde souterrain, le Cerbère laissait couler sur lui sa bave vénéneuse qui le faisait mourir et il le dévorait. Le Cerbère était gourmand et Psyché et la sibylle de Cumes réussirent l'exploit de pénétrer dans son territoire en lui offrant un gâteau qui le plongea dans le sommeil. Cerbère était également sensible à la musique et lorsque Orphée, venu aux Enfers pour délivrer son épouse adorée, exécuta sur sa lyre une mélodie si fascinante, il fut envoûté et Orphée réussit son exploit.

Pour sa dernière épreuve, Héraclès fut chargé de le dompter, ayant été le seul jugé assez puissant pour le faire. Hadès le dieu des Ténèbres accepta que Héraclès affronte le monstre à condition qu'il le fasse sans armes.

 

Le cheval Pégase

Pégase est un cheval muni d'ailes, né du sang de la Méduse qui fut tuée par Persée. Il transporta Persée dans ses nombreuses expéditions, on parle surtout de celle où il délivra Andromède. Dès sa naissance, Pégase quitte la terre et vole vers le pays des dieux.

Athéna lui ayant donné une bride en or, Bellérophon le captura un jour qu'il s'abreuvait à la source de Pirène. Et grâce à lui il triompha de la Chimère, des Amazones et des Solymes. Plein de fierté de ses exploits, Bellérophon voulant se joindre aux dieux se dirigea vers l'Olympe, mais Zeus chargea un taon géant de piquer Pégase. La douleur fit que Pégase rua et désarçonna son cavalier qui se tua en tombant. Zeus le chargea de lui apporter sa foudre et ses éclairs et Pégase se réfugia dans les stalles de l'Olympe.

 

Les Cyclopes

Les Cyclopes sont des créatures fantastiques de la mythologie grecque : ce sont des géants n'ayant qu'un œil au milieu du front. Le mot est une transcription du grec kýklôps, venant de kýklos, « la roue », « le cercle », et de ôps, « l’œil ». On pourrait donc le traduire par « œil rond ». Selon Hellanicos, les Cyclopes tirent leur nom de leur père, Cyclope, fils d'Ouranos.

 

La Gorgone

La Gorgone était un monstre des Enfers. Selon Hésiode, il s'agissait des trois filles des divinités marines Phorcys et Céto : Sthéno, Euryale et Méduse. Cette dernière est la plus célèbre et la seule des trois à être mortelle, les deux autres sœurs ne connaissant ni la mort ni la vieillesse. Hygin donne une filiation différente : Gorgone serait issue du Géant Typhon et d'Échidna, puis engendra Méduse et ses sœurs. Leur demeure se trouvait de l'autre côté de l'océan occidental, et selon d'autres versions, en Libye. Plus tard, Euripide ne mentionna qu'une Gorgone, un monstre conçu par Gaïa (La Terre) pour aider ses fils, les Géants, dans leur bataille contre les dieux et qui fut tué par Athéna. Gorgone est l'une des trois soeurs qui a gagné la guerre contre les cyclopes.

Ces sœurs étaient représentées comme des jeunes femmes, souvent avec des ailes, de grandes dents et des serpents en guise de chevelure. Selon Ovide (les Métamorphoses), seule Méduse possédait de tels cheveux. Poséidon, attiré par la couleur dorée des cheveux de cette Gorgone, s'était uni à elle dans le temple d'Athéna et cette dernière lui donna cette apparence en guise de châtiment. Les Gorgones avaient parfois des ailes d'or, des serres de cuivre et des défenses de sangliers. Eschyle écrit qu'elles n'avaient qu'un seul œil et une seule dent à elles trois, comme leurs sœurs Grées. Leur regard figeait ceux qui voyaient leurs visages tellement elles étaient laides.

 

Le Minotaure

Le roi Minos de Crète, ayant refusé d'offrir en sacrifice à Poséidon un taureau blanc, son épouse Pasiphaé fut maudite par Poséïdon. Elle devint follement amoureuse de la bête et chercha le moyen de s'accoupler avec elle. Dédale lui ayant confectionné un déguisement de vache elle parvint à ses fins. Elle enfanta le Minotaure.

Minos, humilié de cette progéniture à corps d'homme et à tête de taureau, fait construire par Dédale, le labyrinthe du minotaure où il le fait enfermer. Tous les ans, sept jeunes hommes et sept jeunes filles athéniens sont envoyés dans le labyrinthe en sacrifice. Un jour, Thésée, le fils d'Égée, se trouve parmi eux, tue le Minotaure et parvient à s'échapper du labyrinthe avec l'aide d'Ariane qui lui avait fourni un fil à dérouler derrière lui et qui lui permit de retrouver la sortie.

 

Scylla

Dans la mythologie grecque, Scylla (en grec ancien Skýlla) est une nymphe qui fut changée en monstre marin. Elle est souvent associée à Charybde, près de qui elle réside (traditionnellement dans le Bosphore déplacé abusivement dans le golfe de Messine). Les traditions divergent beaucoup quant à sa parenté. Pour Homère, Scylla est une phorcyde, fille de Phorcys et d'Hécate. D'autres auteurs lui prêtent diversement Céto pour mère, Apollon pour père, ou la font naître de Typhon et d'Échidna, ou encore de Pallas et de Styx, voire de Lamia.

D'une grande beauté, elle vivait parmi les Néréides qui l'appréciaient. Le dieu Glaucos s'éprit d'elle, mais elle le repoussa ; il s'adressa alors à la magicienne Circé pour lui demander de fabriquer un philtre d'amour. Celle-ci, amoureuse du dieu et jalouse de sa rivale, mit au point un poison que Glaucos versa lui-même dans la fontaine où Scylla avait l'habitude de se baigner : la nymphe se changea alors en un monstre hideux entouré de chiens hurlants et de serpents. Voyant sa métamorphose, Scylla se précipita dans la mer, où elle terrorise depuis les marins.

 

Les Sirènes

Les Sirènes des anciens sont des oiseaux à face humaine et sont toujours représentées de cette manière sur les monuments figurés. On plaçait des Sirènes sur les tombeaux. « Mais vous, filles de l’Achéloos, d’où vous sont venues vos plumes, vos pattes d’oiseaux, alors que vous avez des visages de jeunes filles ? La raison en est-elle, qu’au moment où Perséphone cueillait des fleurs printanières, vous étiez du nombre de ses compagnes, ô doctes Sirènes ? Après l’avoir vainement cherchée sur la terre entière, sans vous en tenir là, pour que la mer connût aussi votre souci, vous avez souhaité pouvoir vous aventurer au-dessus des flots avec des ailes pour rames, vous avez trouvé les dieux propices et vu vos membres se couvrir subitement de plumes fauves. Et, pour que cependant votre chant mélodieux, fait pour les délices des oreilles, pour que le don de si beaux accents ne se perdît pas avec l’usage de la parole, votre visage de vierge et la voix humaine vous sont restés». (Ovide)

 

Puissances divinisées

 

Les Vents

Fils d’Éole et d’Astræos, les Vents sont, parmi les manifestations de la nature, moins des dieux que des puissances divinisées. Éole est le maître des Vents mais son pouvoir est modeste : il est délégué par Zeus et c’est lui qui reçoit les ordres pour lâcher les vents contenus dans des cavernes ou dans des outres.

Les vents malfaisants détruisent tout sur leur passage et sèment les calamités. En revanche, les vents ordinaires sont, à l’origine, bienfaisants. Les principaux sont au nombre de quatre : Borée, le vent du nord, Euros, le vent du sud-ouest, Notos, le vent du sud et Zéphyr le vent d’ouest.

 

Les sacrifices

 

Le sacrifice est une offrande destinée à attirer sur soi la faveur divine ou l’action de grâces d’un héros envers un dieu. Le plus souvent réduit à la simple immolation d’animaux, le sacrifice portait dans les cas de grandes détresses ou de grandes peurs, sur des personnes humaines. Ainsi voit-on Iphigénie sur le point d’être sacrifiée à la déesse Artémis, afin que la flotte grecque soit poussée par des vents favorables, Polyxène sera immolée sur la tombe d’Achille pour apaiser les mânes du héros. Parfois même les héros ou les héroïnes s’offrent d’eux-mêmes au couteau du sacrificateur, telles les Coronides, qui, grâce à leur mort, mettent fin à une peste.

 

Premiers habitants

 

Deucalion et Pyrrha étaient les premiers habitants de la Grèce, la première espèce humaine. Leur fils était Hellen et les petits-fils Doros (doriens), Xouthos et Eolos (éoliens). Xouthos engendra Achaeus (achéens) et Ion (ionniens).