GEOGRAPHIE

 

La Grèce est un pays varié avec des montagnes dont le Panthéon (mont Olympe) est le point culminant (2917m), un surprenant pourtour dentelé du continent, et un morcellement infini des côtes créant une singulière beauté unique en Méditerranée.

Sa situation géographique entre l'Europe et l'Afrique fait qu'il y ait toujours cette variété d'espèces végétales et régule le climat en hiver doux et été aux chaleurs exotiques rafraîchies par les meltems (régime de vents). La Grèce subit un ensoleillement de plus de 3000 heures par an.

 

La Grèce est un état du sud-est européen, occupant l’extrémité de la péninsule des Balkans et s’avancant dans la Méditerranée. Les frontières terrestres du pays totalisent 1170 kilomètres. Il est limité au nord par l’Albanie (274 km), la FYROM (246 km) et la Bulgarie (474 km), à l’est par la Turquie (200 km). Cette vaste péninsule grecque couvre une superficie de 131.990 km² dont 107.194,76 pour la Grèce continentale et 24.796 pour les îles. Seulement 1/4 de sa superficie est habitée. Ses côtes s'étendent sur 15 021 km de longueur. Ses îles, au nombre estimé à plus de 3.000 (et 9.841 si on compte les îlots et îles-rochers), dispersées dans la mer Égée et la mer Ionienne, couvrent approximativement le cinquième du territoire complet. Cependant seulement 154 sont actuellement habitées. Elles sont réparties en cinq ensembles : les Cyclades, le Dodécanèse, les îles du Nord-Est de la mer Egée, les Sporades et les îles du Golfe Saronique.

Les extrémités du pays sont, au Nord, le village Ormynio (préfecture d’Evrou, sur la frontière gréco-bulgare, parallèle 41o45’01’’), à l'Est, l’îlot Othoni (Nord-Ouest de Corfou, parallèle 39o51’11’’), au Sud, l’île Gavdos (Sud de la Crète, parallèle 34o48’02’’) et à l'Ouest, l’îlot Stronguili (Est de Castellorizo, parallèle 36o06’17’’). L’îlot Stronguili est aussi le point le plus éloigné de la partie continentale du pays.

 

Malgré sa taille relativement petite, la Grèce se distingue par une grande variété de paysages allant des monts mythiques aux petites criques de rêve. Au Nord, les paysages se composent de montagnes arides, de forêts verdoyantes, de grottes, mais aussi de belles plages. Au centre, la Thessalie est une plaine fertile arrosée par le fleuve Pinios. Au Sud, les îles offrent un relief montagneux et aride avec de superbes plages. Les sols sont plutôt pauvres. Les côtes et les Sporades offrent des paysages plus verdoyants.

 

La Grèce est divisée en 13 régions administratives : l'Attique(Attiki), la Grèce centrale (Sterea Ellada), la Grèce occidentale (Dytiki Ellada), le Péloponnèse (Peloponnisos), la Thessalie (Thessalia), la Macédoine centrale (Kentriki Makedonia), la Macédoine occidentale (Dytiki Makedonia), la Macédoine orientale et Thrace (Anatoliki Makedonia), l'Épire (Ipiros), les îles de la mer Égée méridionale (Notio Aigaio), les îles de la mer Égée septentrionale (Voreio Aigaio), les îles Ioniennes (Ionia Nisia) et l'île de Crète (Kriti). Ces régions administratives sont elles-mêmes subdivisées en 51 nomes (ou nomoi, une sorte de «département» à l'exemple de la France, plus précisément une «préfecture») partagés en 147 éparchies (ou «arrondissements»), regroupant des dèmes (ou fusions de communes comptant plus de 10 000 habitants) et des communes. Ce sont les nomes qui forment la structure administrative de base de la Grèce d'aujourd'hui. Les «régions» créées par décret présidentiel en 1987 ne disposent que de très faibles pouvoirs se limitant à un rôle d'évaluation et de contrôle des nomoi.

 

De plus, en Grèce il existe un état doté d'une certaine autonomie : le Mont-Athos (Agios Oros ou «Montagne sainte»), sorte de république théocratique composée d'une vingtaine de monastères (1560 habitants, tous des moines orthodoxes) et située à 2033 mètres d'altitude au nord-est (dans le nomos (nome) de la Chalcidique en Macédoine). Cette petite république monacale de 389 km² s'étire dans la mer Égée sur 57 km de longueur et de 7 à 10 km de largeur. Le centre administratif est Karyès. Cet état dans l'état bénéficie d'un statut d'autonomie (police, justice, finances) garanti par la Constitution grecque depuis 1926. La «Sainte Communauté» (Hiera Koenotes) constitue le gouvernement d'Athos et comprend un représentant de chacun des monastères. L'accès au Mont-Athos est strictement interdit aux femmes et aux animaux femelles depuis 1060.

 

Formation géologique de la Grèce :

La physionomie de l’espace grec a subi de nombreuses transformations avant d’aboutir à sa forme géologique actuelle. Des centaines de millions d’années auparavant, de la mer Ionienne jusqu’en Asie Mineure, la terre grecque était couverte par la mer. Avant quelques 140 millions d’années, des mouvements géologiques créent les premières terres, jaillies des eaux. Mais c’est aux environs de 35 millions d’années qu’ont eu lieu les transformations décisives de l’espace grec, c’est à dire à l’époque des plissements alpins, durant laquelle sont apparues les plus hautes chaînes du monde (Alpes, Pyrénées, Himalaya).

Autour de 4.000.000 d'années, à la fin de l’époque glaciaire, la Grèce a connu de nouveaux mouvements géologiques avec un abaissement du niveau de la mer de 200 mètres. Depuis lors et jusqu’en 1300 av. J.-C. des séismes, des éruptions volcaniques et autres phénomènes géologiques ont donné à l’espace grec sa forme définitive qu’elle a gardée jusqu'à nos jours.

Les nombreux tremblements de terre témoignent encore d'un étirement du plancher égéen et d’un glissement vers le sud. Si vous ressentez un début de tremblement de terre, éloignez-vous de la fenêtre et protégez-vous sous une table. N'empruntez pas les ascenseurs. Si vous êtes à l'extérieur, éloignez-vous des objets susceptibles de tomber. Libérez les lignes de téléphone et évitez de conduire.

 

Topographie :

La Grèce, à l’extrémité sud de la péninsule des Balkans est un pays montagneux dont les côtes sont extrêmement découpées. Selon un mythe grec, lorsque Dieu créa le monde, il distribua toute le terre disponible à l’aide d’un tamis ; quand tous les pays furent suffisamment pourvus, il jeta par dessus son épaule les cailloux restés dans le tamis, et créa ainsi la Grèce. Plus des deux tiers du pays ont une morphologie accidentée et montagneuse. La chaîne du Pinde traverse le pays du nord-ouest au sud-est. La côte continentale est longue de 4.000 km auxquels il faut ajouter 11.000 km de côtes des 9.841 îles.

La Grèce est composée de 52 préfectures et divisée en 13 régions dont la plus grande est celle de Macédoine avec 34.177 km² et une population de 2.263.099 habitants. Le Mont Olympe, la demeure des douze dieux de la mythologie grecque antique, est la plus haute montagne du pays et culmine à 2.904 m. Le fleuve le plus long est l’Aliakmon avec 297 km. La plus grande agglomération urbaine est la région d'Athènes, la capitale, avec plusieurs millions habitants. Le Pirée, le port d'Athènes, est le port le plus important. Thessalonique, la capitale de la Macédoine, est, par sa population de près d’un million d’habitants, la deuxième ville grecque. C’est un port important, un passage ouvert sur les Balkans, et le principal centre économique et culturel de l’ensemble de la Grèce du Nord.

 

Les montagnes :

Les montagnes et la mer sont les éléments dominants de l’espace grec. Une vingtaine de montagnes ont un sommet à plus de 2000 m, altitude des neiges éternelles. Un trait particulier des massifs montagneux grecs (4/5 du territoire) est qu’il n’existe aucune montagne en Grèce d’où la mer ne puisse être aperçue et que les vents marins n’atteignent pas. Aucun point de l’intérieur du pays n’est éloigné de plus de 100 km de la mer (50 km pour le Péloponèse et 60 en Grèce centrale). Certaines grandes montagnes grecques telles que l’Olympe et le Taygète sont distantes du littoral de seulement 10 à 20 km. Cette alliance vraiment unique entre la montagne et la mer, séparées par de petites plaines ou des bandes de végétation, donne au paysage grec une nuance qui lui est propre.

Les dix plus hautes montagnes grecques sont l’Olympe (2.917 m), le Smolika (2637 m), le Voras ou Kaimaktsalan (2524 m), le Grammos (2520 m), le Guiona (2510 m), le Tyrfi (2497 m), le Tzoumerka (2469 m), le Parnasse (2457 m), le Psyloritis (2456 m), et les Lefka Ori ("Montagnes Blanches", 2453 m).

 

Les fleuves :

Suite à la morfologie de la Grèce, on y trouve peu de grands fleuves et ils ont en général leur source en dehors du territoire grec, tels que l’Evros, le Nestos, l’Axios et le Strymon. Pour les communications, les fleuves ont toujours été importants et depuis l’Antiquité les routes principales suivaient les vallées fluviales. Dans l’antiquité l’Evros était navigable tandis qu'aujourd'hui, la création de voies navigables sur le Nestos et l’Axios, est à l’étude. Les fleuves et rivières grecques ont de tous temps été de précieuses sources d’alimentation en eau et étaient donc considérés comme sacrés. En été, la plupart des régions souffraient d’un intense manque d’eau et les sécheresses tarissaient les eaux de la plupart des fleuves.

Les dix plus grands fleuves grecs, selon leur longueur sur le territoire national sont l'Aliakmon (297 km), l'Acheloos (220 km), le Pinios (205 km), l'Evros (204 km), le Nestos (130 km) et le Strymon (118 km).

 

Usage des terres :

23% de terres arables, 40% de prairies et de pâturages, 20% de bois et forêts, 9% divers.

 

Un pays d'île...

Les îles et îlots grecs constituent la principale caractéristique du territoire grec et sont indissociablement liées à la civilisation et aux traditions grecques. Elles se composent de plages de plusieurs kilomètres de long, golfes et criques de petite taille, plages sablonneuses bordées de dunes, plages de galets, grottes marines surplombées de pics rocheux, plages de sable noir typiques des sols volcaniques, zones humides côtières… Bon nombre de ces côtes ont été distinguées par le programme « Pavillons bleus d’Europe ». Outre la natation, on peut y pratiquer la plongée sous-marine, le snorkeling (avec masque et tuba), le ski nautique, la voile et la planche à voile.

Comme ces îles sont le berceau d’antiques civilisations européennes (civilisation cycladique, minoenne, etc.), elles sont riches de sites archéologiques exceptionnels et d’un patrimoine architectural unique, sans oublier leurs charmantes traditions, propres à une civilisation très ancienne aux multiples facettes. La plupart des îles se trouvent en mer Égée et forment sept ensembles (du nord au sud) :

- Îles du nord et de l’est de la mer Égée : Agios Efstratios, Thassos, Icaria, Lesbos, Lemnos, Inousses, Samos, Samothrace, Chio, Psara.

- Sporades : Alonnisos, Skiathos, Skopelos, Skyros.

- Eubée

- Îles du golfe Saronique : Angistri, Égine, Poros, Salamine, Spetses, Hydra et le littoral de Methana.

- Cyclades : ensemble de 56 îles dont les principales sont Amorgos, Anafi, Andros, Antiparos, Délos, Ios, Kea (Tzia), Kimolos, Kythnos, Milo, Mykonos, Naxos, Paros, Santorin, Serifos, Sikinos, Sifnos, Syros, Tinos, Folegandros et les « petites Cyclades », qui se composent des îles Donoussa, Iraklia, Koufonissia et Schinoussa.

- Dodécanèse : Astypalaia, Kalymnos, Karpathos, Kassos, Kastellorizo, Kos, Lipsi, Leros, Nissyros, Patmos, Rhodes, Symi, Tilos, Halki.

- Crète

 

La mer Ionienne renferme un archipel unique, l’archipel des Îles Ioniennes : Zakynthos (Zante), Ithaque, Kerkyra (Corfou), Kefalonia (Céphalonie), Lefkada (Leucade), Paxi, Antipaxi, Erikoussa, Mathraki, Meganissi, Othoni, Strofades. Avec Kythira (Cythère), qui se trouve toutefois au sud du Péloponnèse (Laconie), ainsi que l’île voisine d’Anticythère, ces îles forment l’Heptanèse (Eptanissa).

 

Situées à l’écart des archipels, les îles de Gavdos (au sud de la Crète), d’Elafonissos (dans le golfe de Laconie) et de Trizonia (dans le golfe de Corinthe) sont d’une beauté naturelle sans pareille.

 

Climat :

La grande diversité de l’espace géographique grec offre toute une gamme de conditions climatiques, avec toutefois comme principale caractéristique, en ce qui concerne la plupart des régions du pays, le climat méditerranéen (cfr. ci-dessous). En général, la Grèce est considérée comme jouissant du climat le plus doux de la Méditerranée mais sa position géographique y apporte quelques nuances. Ainsi nous notons quelques variations de climat entre sa partie septentrionale et son versant occidental.

Le trait caractéristique du climat grec est le cycle harmonieux des saisons. Son printemps est bref avec des températures moyennes. Ses étés, longs, chauds et secs. L’automne est merveilleux avec une température moyenne plus élevée que celle du printemps. Quant aux hivers ils sont doux et ensoleillés. Ces caractéristiques sont constantes en ce qui concerne la Grèce centrale et méridionale (sauf en montagne), les îles Ioniennes et de la mer Egée. L’ensoleillement peut atteindre les 3000 heures par an et en été les précipitations sont inexistantes, la chaleur est tempérée par la brise marine ainsi que par les vents du Nord rafraîchissants, le «meltemi». Toutefois, certaines régions du Nord et de l’Ouest de la Grèce, peuvent avoir un hiver relativement rude avec une température atteignant quelquefois les -20° C. Des vents violents, souvent locaux, balaient ces régions et des coulées d’air septentrional provoquent des chutes de neige du ciel souvent très couvert. Par contre en été les températures y sont élevées.

En général, c’est entre Novembre et Février que l’on observe sur le territoire grec la majeure partie des précipitations annuelles. En montagne, les précipitations annuelles sont de l’ordre de 1500 mm pour le tiers seulement dans le Sud-est de la Crète.

 

De type méditerranéen, le climat est agréable, surtout au printemps et au début de l’automne. Les températures tournent autour de 25°C et le soleil brille presque tout le temps. L’été est chaud et sec avec des températures pouvant atteindre les 40°C à l’ombre. Cette chaleur est insupportable à Athènes, très polluée. Dans les îles, l’eau et le vent du Nord rafraîchissent l’air. L’hiver est doux et pluvieux. Il peut même être rigoureux sur certaines îles où tombe parfois la neige. Les températures oscillent alors entre 10°C et 15°C.

 

Températures moyennes :

Mois Attique Naxos Santorin Egée Thrace Macéd. Epire Thess Sporades Gr. Cent. Corfou Argostoli Nafplio Patras Crète
Janvier 10,3 12,1 11,2 9,5 5,0 5,0 4,7 5,2 8,0 7,2 9,7 11,6 10,5 9,9 12,1
Février 10,7 12,3 11,2 10,0 6,0 6,7 6,2 6,9 8,5 8,2 10,3 11,7 10,6 10,6 12,3
Mars 12,4 13,3 12,7 11,7 8,3 9,7 8,9 9,4 10,0 10,7 12,0 13,1 12,6 12,4 13,6
Avril 16,0 16,1 15,5 15,7 13,2 14,2 12,6 13,9 13,9 15,0 15,1 15,4 16,1 15,6 16,6
Mai 20,7 19,5 19,1 20,2 18,3 19,5 17,4 19,6 18,5 20,1 19,6 19,4 20,7 20,1 20,3
Juin 25,1 23,2 23,3 24,6 23,0 24,2 21,7 24,9 22,8 25,1 23,8 23,2 25,4 23,9 24,3
Juillet 27,9 24,8 25,4 26,5 25,8 26,5 24,8 27,3 24,8 27,9 26,4 25,2 28,0 26,3 26,1
Août 27,8 24,6 24,8 26,0 25,4 25,8 24,4 26,2 24,8 27,8 24,2 25,7 27,3 26,5 26,0
Septembre 24,2 22,6 22,5 22,9 21,1 21,7 20,2 21,8 21,0 24,2 22,7 23,5 24,7 23,4 23,4
Octobre 19,4 19,4 19,0 18,4 15,6 16,6 14,9 16,1 16,6 19,4 18,3 19,7 19,7 18,8 20,0
Novembre 15,5 16,3 15,4 14,5 10,9 11,0 9,8 10,9 13,0 15,5 14,3 15,7 15,0 14,5 16,7
Décembre 12,2 13,8 12,7 11,4 7,2 6,9 6,0 6,6 10,0 12,2 11,2 13,0 12,2 11,4 13,9

 

Flore :

La Grèce possède une des plus riches flores du monde avec 4050 espèces de plantes sauvages. La richesse, la diversité et la remarquable beauté des plantes de la flore grecque ont provoqué dès l’Antiquité l’admiration des Grecs et nombre d’entre elles (jacinthe, narcisse, acanthe, rose, olivier, laurier, chèvre-feuille etc) ont été associées à des mythes antiques et ont inspiré les artistes. Certaines de ces plantes sont propres à l’espace grec comme le coquelicot, la camomille, l’anémone, la marguerite et la caroube. Parmis les fleurs sauvages les plus communes dans les campagnes notons les anémones, les glaïeuls, les cyclamens, les iris, les tulipes et les lis. Les forêts les plus étendues se trouvent en Grèce du nord dans les montagnes de Thrace, de Macédoine et d’Epire. Les îles de la mer Egée de l’est et du nord ainsi que celles de la mer Ionienne, sont en grande partie recouvertes de pins et d’oliviers. Au total, le pays possède plus de 200 espèces d’arbres et de grands arbustes et ses forêts sont composées principalement de conifères à feuilles caduques comme les hêtres et les châtaigniers. Notons encore le pin, le peuplier argenté, le cyprès, le sapin, le caroubier ou l’arbre de Judée et le chêne. De nombreux sites sont protégés par le biais de conventions internationales que le pays s’est engagé à respecter.

 

Faune:

La faune grecque appartient à la zone de la période paléarctique (comprenant plusieurs pays de la Méditerranée, de l’Europe et de l’Asie) mais certaines espèces d’animaux peuvent être caractérisées comme propres à la Grèce dont la tortue terrestre, la chèvre sauvage vivant surtout en Crète, les poneys de l’île de Skyros etc. Quelques 900 espèces d’animaux vivent en Grèce, le pays étant un refuge pour nombre d’espèces en danger, protégées par des programmes d’actions spécifiques mis en œuvre par les autorités et qui ont pour objectif la gestion et la protection de la biodiversité. Parmi les espèces protégées, l’on trouve la tortue méditerranéenne (Caretta-caretta) dans les eaux de Zakynthos et de Céphalonie et le phoque moine (Monachus-monachus) dans la mer Egée et la mer Ionienne. De plus, les forêts denses et les affleurements rocheux de la rivière Dadia, en amont du fleuve Evros en Thrace, ainsi que les marais à son embouchure sont des refuges pour la majorité des oiseaux de proie d'Europe. De même, le lac Mikri Prespa, en Macédoine, possède la colonie la plus importante en Europe d’oiseaux chassant sous l’eau tels que les cormorans, les ibis, les aigrettes et les hérons. Le plus grand mammifère terrestre d’Europe, l’ours brun, survit dans les montagnes du Pindos et dans celles aux frontières de l’Albanie, de la FYROM et de la Bulgarie. Enfin, les forêts du nord abritent des chats sauvages, des martres, des chevreuils et, occasionnellement, des loups et des lynx, alors que les chacals, les chèvres sauvages et les hérissons vivent au sud. Notons encore parmi les animaux sauvages les sangliers, écureuils, renards, chamois et biches. On peut observer en Grèce 358 variétés différentes d’oiseaux, dont les deux tiers sont des oiseaux migrateurs. Parmi les oiseaux de proie on trouve des aigles dorés et des aigles impériaux, ainsi que différentes espèces de faucons. Dans les variétés d’oiseaux locaux on trouve encore le hibou, le pélican, le faisan, la perdrix, la bécasse et le rossignol. Mais on peut aussi observer des mésanges, des fauvettes et des hirondelles.

 

Faune marine :

Des 246 espèces qui ont été identifiées dans les mers grecques, les plus connues sont le rouget, le homard, la crevette, le crabe, l’huître, la pieuvre, le calamar, la moule et la coque. Les poissons de rivière sont rares. Les dauphins, si fréquents dans les légendes et les sculptures de l’antiquité, sont toujours présents dans les mers grecques et jouent facilement avec les bateaux. Le phoque moine, espèce aujourd’hui protégée, ne se trouve plus que dans les Sporades, seule réserve maritime de Grèce.

 

Un milieu dégradé par l'homme.

L'érosion est favorisée par les pluies d'automne succédant aux fréquents incendies d'été. Sans oublier les séquelles suite aux occupations humaines. L'époque actuelle voit les menaces se multiplier avec la spéculation immobilière, les incendies criminels, l'industrialisation... touchant même parfois les sites historiques ! Les zones arides sont couvertes de pin tandis les pentes des montagnes sont couvertes de forêts mixtes ou de forêts de chênes, de maquis et de garrigue. Les agrumes partageant les plaines littorales avec l'olivier, voient ce dernier également s'implanter dans les autres régions.

 

Consultez également ma page consacrée à la nature.