EDUCATION

 

En Grèce, le niveau d'instruction varie selon les différents groupes d'âges. Par exemple, seuls environ 11% de la population active d'âge mûr ont obtenu un diplôme d'études supérieures, les autres n'ayant fréquenté que l'école primaire. La scolarité d'un enfant dure en moyenne 13 ans, ce qui, en comparaison d'autres pays, place la Grèce dans une position intermédiaire. En 1992, environ 50% des 5-29 ans (soit 35% de la population totale) était inscrit dans un établissement scolaire reconnu par l'Éducation nationale.

Conformément à la Constitution grecque, le système éducatif dans son ensemble est supervisé par l'État. Le ministère de l'éducation nationale et l'Institut pédagogique énoncent les politiques ainsi que les objectifs du système éducatif. L'Institut pédagogique est également chargé d'étudier les politiques d'éducation et l'évolution des programmes scolaires. Les provinces grecques sont divisées en zones d'éducation locales régies par le ministère veillant à ce que chaque école suive le programme scolaire obligatoire.

L'école est obligatoire pendant neuf ans, de 6 à 15 ans. Les élèves doivent fréquenter une école primaire à temps complet (Dimotiko) pendant six ans, puis un collège (Gymnasio), pendant trois ans. Les maternelles (Nipiagogio) accueillent les enfants dès l'âge de trois ans et demi. À la sortie du Gymnasio, les élèves pourront s'inscrire dans un lycée (Lykeio) d'enseignement général, technique ou polyvalent. Pour les élèves de ce niveau d'études, le système éducatif dispose également d'écoles professionnelles et techniques.

L'enseignement supérieur compte des universités (A.E.I.) et des instituts supérieurs de technologie (T.E.I.). Chaque année, le ministère de l'éducation nationale décide du quota d'élèves admis dans chaque filière universitaire, et organise un examen national d'entrée à l'université ou en institut supérieur de technologie. L'école publique, l'université, ainsi que les livres et le matériel scolaires, sont gratuits. Les étudiants qui n'ont pu entrer à l'université peuvent suivre deux ans de formation dans différents instituts de formation professionnelle (I.E.K.), publics ou privés. Ces instituts font partie intégrante du système d'éducation officiel et ils sont placés sous l'égide du système d'éducation professionnelle.

L'année scolaire débute le 1er septembre et se termine le 30 juin. En primaire comme en secondaire, aucun cours n'a lieu en dehors de cette période. Dès que le niveau d'un élève est satisfaisant, son passage du primaire au secondaire se fait automatiquement. En revanche, pour s'inscrire à l'université ou en institut supérieur de technologie, il devra passer un examen. Depuis l'année scolaire 1997/98, d'importantes réformes du système éducatif ont été mises en œuvre, et plus particulièrement pour l'enseignement secondaire. Le but de ces réformes est de standardiser les différents types de lycées en créant un certificat d'études national.

À l'instar de l'Enseignement public, les écoles privées dispensent leurs cours dans des établissements distincts pour le primaire et le secondaire. Elles sont tenues de suivre les mêmes programmes scolaires que les écoles publiques. Il n'existe pas en Grèce d'universités privées.

 

Enseignement préscolaire

Avant d'entrer en primaire, les enfants âgés de 3 ans et demi à 5 ans et demi peuvent fréquenter une école maternelle, publique ou privée. La maternelle a pour vocation de consolider et de compléter l'éducation donnée par les parents, mais aussi de compenser le retard que peuvent accuser certains enfants. En général, les écoles maternelles ne sont ouvertes que le matin.

 

L'École obligatoire

Depuis la réforme du système éducatif mise en place dans les années 1970, l'École est obligatoire dès l'âge de six ans et ce jusqu'à 15 ans. Elle se compose de l'École primaire et du gymnasium (collège).

L'école primaire (Dimotiko). À l'âge de 6 ans, un enfant entre à l'école primaire (Dimotiko) pour six ans. Une année scolaire comprend 160 jours de classe, à raison de 5 heures de cours par jour. Dans le projet global de l'enseignement primaire et secondaire, le rôle de l'école primaire consiste à veiller à l'épanouissement physique et moral des élèves. Ce projet vise à concilier créativité et études et à renforcer les mécanismes de compréhension chez l'enfant. En outre, améliorer le bien être physique et mental des élèves représente une priorité. Développer leurs compétences leur permettra d'assimiler des concepts clés et d'accéder à la pensée abstraite. Enfin, ils doivent apprendre à maîtriser la langue écrite et orale, à se familiariser avec les valeurs morales et humanitaires et à cultiver leur sens de l'esthétique. En sortant de l'école primaire, les élèves reçoivent un certificat leur permettant d'entrer en secondaire.

Chaque instituteur a la charge d'une classe et il s'appuie sur une méthode développée dans un manuel scolaire. Le programme scolaire unique suivi par les enseignants est choisi par le ministère de l'Éducation nationale, et les manuels utilisés pour chaque classe sont écrits par un ou plusieurs auteurs, suivant les directives précises de l'Institut pédagogique. Celui-ci a également la responsabilité de sélectionner des manuels scolaires chez différents éditeurs. Depuis les années 1980, sur décision du ministère de l'Éducation nationale, un instituteur doit, pour être certifié, avoir obtenu une maîtrise délivrée par la filière pédagogique d'une université. Étant donné que ces filières ont été créées en 1985, les premiers professeurs des écoles n'ont été diplômés qu'en 1989.

Enseignement secondaire : le gymnasio (collège). En sortant de l'école primaire, chaque enfant est automatiquement inscrit au collège pour une durée de trois ans. Le but du Gymnasio est de faire progresser les élèves graduellement, en leur dispensant des cours adaptés à leur groupe d'âge. Bien que certains collèges soient spécialisés en sport ou en musique, la plupart d'entre eux offrent un enseignement général. L'année scolaire comprend 165 jours de classe, à raison de 6 heures de cours par jour. Les élèves âgés de plus de quatorze ans peuvent également fréquenter des collèges proposant des cours du soir. L'enseignement au collège s'appuie également sur des manuels scolaires que l'Institut pédagogique et le ministère de l'Éducation nationale sélectionnent ou bien dont ils supervisent l'écriture. En outre, des instructions précises sont données pour chaque classe quant à la méthode d'enseignement à adopter. Les professeurs doivent être détenteurs d'un diplôme universitaire pour être certifiés. À la fin du Gymnasio, les élèves reçoivent un brevet des collèges, qui leur permet de s'inscrire dans tout lycée.

Enseignement secondaire : le lycée. Les objectifs visés par l'Éducation nationale pour l'enseignement secondaire sont pleinement atteints par le lycée conçu pour aider les étudiants à s'intégrer, à faire les bons choix de carrière et à progresser socialement. Il existe trois types de lycées : le lycée d'enseignement général, le lycée polyvalent et le Lycée professionnel et technique. À ce niveau d'études, on trouve également de nombreuses écoles professionnelles et techniques, qui proposent une formation en deux ans. Les lycées d'enseignement général dispensent des cours théoriques, alors que les lycées professionnels et techniques proposent des cours plus spécialisés. Le lycée polyvalent, pour sa part, offre aux étudiants un enseignement à la fois professionnel et général. Bien qu'aucune distinction ne soit faite entre les certificats délivrés par les différents lycées, pratiquement 90% des étudiants entrant à l'université sortent d'un lycée d'enseignement général. Selon les statistiques du ministère de l'Éducation nationale, 20% des lycéens abandonnent leurs études avant la fin du secondaire. Les cours sont dispensés en tronc commun pendant les deux premières années de lycée. Toutefois, à partir de la troisième année, les lycéens doivent choisir l'une des quatre sections proposées, afin de se préparer à l'examen d'entrée à l'université.

Dès 1998, le ministère de l'Éducation nationale a entrepris l'intégration progressive des différents types de lycées. Parallèlement, les heures de cours ont été augmentées et les manuels scolaires entièrement remaniés. La première année de ce lycée 'intégré' est destinée à orienter les élèves, en dispensant des cours variés leur permettant de choisir la voie à suivre en seconde année. Trois branches leur seront alors proposées : théorique, pratique et technologique. Elles guideront les lycéens vers les différentes sections qu'ils auront à choisir en troisième année. Ces sections sont au nombre de neuf, parmi lesquelles quatre sont proposées aux élèves ayant choisi l'une des deux premières branches et les cinq autres aux élèves ayant suivi la branche technologique. Au lycée comme au niveau national, les examens se passent par écrit.

Jusqu'à présent, les professeurs de collège et de lycée devaient pour être certifiés, posséder un diplôme universitaire et s'inscrire sur liste d'attente, mais, depuis 1998, les listes d'attentes ont été remplacées par un système d'examens.

 

L'Enseignement supérieur

En Grèce, les établissements d'enseignement supérieur sont publics et classés en deux groupe : les universités (A.E.I.) et les instituts supérieurs de technologie (T.E.I.). Ils diffèrent par leur statut et par la longueur de leur cursus : 3 ans pour les T.E.I., et quatre pour les A.E.I. (sauf pour les facultés de médecine et d'architecture). Les établissements d'enseignement supérieur sont autonomes et gèrent leurs affaires internes par l'intermédiaire du conseil d'administration qu'ils ont élu. Les décisions concernant les politiques d'embauche et les programmes sont prises par les différents départements universitaires, tandis que les décisions d'ordre financier, et les créations de postes sont du ressort du Rectorat.

Les étudiants des instituts supérieurs de technologie doivent tous passer une série d'examens d'entrée de haut niveau, organisés par le ministère de l'Éducation nationale. Entre 80 et 85% des bacheliers s'y présentent chaque année. 90% d'entre eux sortant d'un lycée d'enseignement général.

L'année universitaire commence le 1er septembre et chacun des deux semestres universitaires compte treize semaines de cours et deux semaines de partiels. En plus du tronc commun, les étudiants ont un nombre précis de cours optionnels, dont ils choisissent la matière. Ils sont interrogés et notés par leurs professeurs et, à condition d'avoir réussi tous leurs partiels, ils obtiennent leur diplôme en quatre ans.

Les professeurs d'universités sont titulaires d'un Doctorat et ils sont nommés par un comité composé de membres du département universitaire concerné, de rang égal ou supérieur au leur. Les professeurs enseignant dans les instituts supérieurs de technologie sont, quant à eux, nommés par un comité du ministère de l'Éducation nationale. Toutes les Études supérieures se font à temps complet (il n'existe aucun cours à temps partiel ou par correspondance en Grèce). Depuis l'année scolaire 2000/2001, tout étudiant titulaire d'un Apolytirio (diplôme équivalent au baccalauréat) délivré par un lycée "intégré" pourra s'inscrire dans n'importe quelle faculté ou filière universitaire de l'enseignement supérieur public, ainsi que dans les facultés reconnues par l'éducation nationale et les examens d'entrée à l'université sont définitivement supprimés. Les étudiants grecs ou étrangers, dès lors qu'ils sont titulaires d'un Apolytirio ou de tout autre attestation équivalente, délivré par un établissement d'enseignement secondaire en Grèce ou à l'étranger, sont habilités à s'inscrire à un programme d'études spécialisées.

 

Le troisième cycle

Il existe en Grèce deux diplômes de troisième cycle : Le diplôme de spécialisation (l'équivalent de la maîtrise), et le doctorat. La totalité du troisième cycle dure au moins six semestres et quatre semestres d'études sont nécessaires pour obtenir une maîtrise, niveau requis pour accéder au doctorat, cursus d'au moins un an, dont trois mois sont consacrés à la préparation de la thèse.

Les programmes d'études de troisième cycle sont élaborés soit par les professeurs d'université, soit par les départements universitaires, et ils ne peuvent être validés qu'avec l'accord du ministère de l'éducation nationale.

L'Institution nationale des bourses accorde des bourses d'études :

- aux diplômés d'une université ou d'un institut supérieur de technologie afin de suivre des études de 3ème cycle à l'étranger, après obtention de la licence ou aux licenciés d'une université pour suivre des études de 3ème cycle en Grèce et ce sur dossier ou au vu des résultats de chaque candidat.

- aux candidats ayant brillé aux examens d'entrée, ou aux étudiants ayant excellé à l'université ou en institut supérieur de technologie.

- dans le cadre du programme d'échange pour les étudiants étrangers.

 

L'Enseignement spécialisé

Jusqu'à la fin des années 1970, l'enseignement spécialisé était privé et dispensé en grande partie par des organisations philanthropiques. Toutefois, au milieu des années 1980, le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour offrir une éducation adaptée aux individus présentant des besoins particuliers. Celle-ci peut avoir lieu en différents endroits. Dans certains cas exceptionnels, les cours spécialisés sont dispensés à domicile.

 

Écoles d'apprentissage élémentaire

Le système d'apprentissage utilisé en Grèce répond à des critères internationaux et associe l'enseignement dispensé aux étudiants dans les écoles d'apprentissage de l'Agence grecque pour l'Emploi (O.A.E.D) avec une formation pratique en entreprise (publique ou privée). En première année de formation, les étudiants suivent des cours pratiques et théoriques cinq jours par semaine. En deuxième année, les cours alternent avec les stages en entreprise, et ne représentent plus qu'un cinquième de l'emploi du temps des étudiants.

 

Écoles professionnelles et techniques

L'école professionnelle et technique cherche à atteindre les mêmes objectifs que l'enseignement primaire et secondaire, avec pour priorités d'enseigner un savoir-faire technique ou professionnel et de transmettre aux élèves une culture générale. Les écoles dans lesquelles la formation est à temps plein proposent un cursus en 2 ans, tandis que celles qui dispensent des cours du soir, se font en trois ans (minimum). À noter qu'il faut compter une année supplémentaire pour suivre un stage en entreprise.

 

Instituts de formation professionnelle

Les instituts de formation professionnelle (I.E.K.) ont été créés en vertu de la législation connue sous le nom de " Système national d'Enseignement et de formation professionnels " supervisant les instituts privés et coordonnant la formation et l'enseignement technique et professionnel en secondaire. Ces instituts sont des organisations informelles (hors classe) et leur objectif fondamental est de fournir une formation répondant aux besoins du marché du travail. Ces instituts cherchent avant tout à apporter à leurs étudiants une formation professionnelle élémentaire, ou à la compléter afin qu'ils acquièrent les qualifications scientifiques, techniques et professionnelles ainsi que le savoir-faire nécessaires sur le marché. Leur but est également d'aider leurs étudiants à trouver leur place dans la société et à s'adapter au marché du travail. Tout élève sortant du collège, du lycée ou d'une école professionnelle peut s'inscrire dans ces instituts. Selon qu'il s'est inscrit à la fin du collège ou du lycée, il suivra des cours de niveaux différents, ce qui influera sur son choix de spécialisation, et déterminera le niveau du diplôme qu'il recevra (niveau 1 ou 2).