Trikala

 

Le chef-lieu a été construit à l'emplacement de la cité homérique de Trikki (dont les chevaux étaient autrefois renommés à travers toute la Grèce) et est couronnée par une forteresse byzantine (Frourion) au sommet d'une colline boisée sur le site de l'acropole antique (vestiges hellénistiques). La ville moderne est traversée par le Lithaios (Léthée) dont les rives sont reliées par des ponts plein de pittoresque. On y trouve l'Asklepieion (Esculape) près de l'église métropolitaine d'Agios Nikolaos, l'école Dorothea, la mosquée Osman Chah en ruine, les vestiges d'un mausolée, le vieux quartier de Varoussi sous la forteresse, de vieilles églises, un musée municipal d'art populaire, une pinacothèque municipale ainsi qu’une collection d'icônes des XVIe - XIXe siècles.

A la sortie de la ville en direction de Karditsa, les vestiges de l’ancienne mosquée au minaret tronqué sont encore importants. Elle fut construite en 1550 par Sinan, l'architecte de Soliman le Magnifique.

 

Le site archéologique de l’Asklepieion inclut une partie d'un bâtiment hellénistique tardif qui est resté en service lors de la période romaine (les sols en mosaïque, datés de la période romaine, ont été préservés), une partie d'une stoa hellénistique tardive, une partie d'un bain romain et une église post-byzantine. Trikala pouvait être un lieu de pèlerinage pour médecins. L’Asklepieion se trouvait précisément dans cette cité de Trikki qui, selon la légende, aurait eu pour roi le dieu-médecin Asclépios. Les vestiges antiques préservés ont été découverts lors de fouilles effectuées entre 1902 et 1992 dans plusieurs parcelles privées.