Portaria

 

(c) adphotography.be

 

Portaria est un village à 600m d'altitude, havre de fraîcheur en plein coeur de l'été où l'on verra de vieilles maisons hautes et étroites aux balcons de fer forgé fleuri, la chapelle Agii Anargyri et le monastère de la Théotokos Portarès (XIIIe s. dont découle le nom du village). Il est utilisé comme centre commercial le plus important parmi les vingt-quatre villages du Mont Pélion. Ses demeures néoclassiques sont particulièrement intéressantes et certaines d'entre elles sont utilisées comme auberges. L'Eglise de Panagia Portarea, qui a donné son nom au village, mérite également une visite. La basilique à trois nefs dédiée à la Dormition de la Vierge Marie (1767) a été reconstruite en 1963 après sa destruction par un tremblement de terre en 1955. Elle se caractérise par ses innombrables reliefs (inscriptions, sculptures, tourelles, griffons, lions ailés, paons, serpents, cyprès, raisins... dont certains appartiennent au monastère) ornant principalement le côté oriental de l’église.

L'exposition permanente du musée d’histoire et du folklore présente les aspects du développement économique et culturel de la région depuis le début du XIXe au milieu du XXe siècle, en soulignant le style de vie et les activités de Grecs rapatriés d’Egypte dans cette localité. Dans les couloirs sont exposées les œuvres de Chryssoula Zogia. Le bâtiment est entretenu par le ministère de la Culture et dans la cour se tiennent des activités culturelles, surtout en été.

Chaque année, vers la fin août, revit la coutume locale du mariage du Mont Pélion.