Magnissia (Thessalie)

Type : Préfecture

Superficie : 2.636 km²

Villes, sites, îles : Afété, Afissos, Agia Kyriaki, Agii Theodori, Agios Athanasios, Agios Dimitrios, Agios Georgios, Agios Lavrentios, Agios Onoufrios, Agios Vlassios, Agria, Agriolefkes, Aidinio, Aïdonaki, Alli-Meria, Almyros, Alos, Anakassia, Anavros, Anchialos, Ano Gatzea, Ano Lechonia, Ano Volos, Bénégrinos, Chania, Chorto, Demetrias, Dimini, Dimitriada, Drakeia, Evzonas, Glafyres, Golos, Goritsa, Iolkos, Kala Nera, Kalokérinos, Kanalia, Kastraki, Kastro, Katichori, Kato Kerassia, Kato Lechonia, a href="Magnissia/Kerassia.htm">Kerassia, Kikynéthos, Kokkotoi, Kotes, Kotroni, Koufala, Kouklaki, Koukouravade Makrynitsa, Krafsindonas, Labinou, Lagonika, Laï, Lefokastro, Lestiani, Magoula Bakali, Magoula Pefkakia, Makrynitsa, Mavroutsa, Mega Réma, Megalo Réma, Metochi, Microthebes, Mileai, Milies, Milina,Mylopotamos, Nea Anghialos, Nea Ionia, Neochori, Othrys, Pagasae, Pagasitic, Palia, Palia Mitzela, Palia Trikeri, Panagia, Pefkakia, Pelion, Perivolia, Pherai, Phthiotic Thebes, Pinakates, Piperi, Platania, Platanidia, Pliassidi, Poros, Portaria, Pouri, Pourianos Stavros, Promyri, Propan, Pyrasos, Schintzouravli, Sesklo, Skantzoura, Skiathos, Skopelos, Stagiates, Syki, Theotokos, Trikeri, Tsangarada, Valtoudi, Velestino, Vizitsa, Vola, Volos, Vrychonas, Xéforti, Xorichti, Zagora

Le nom de Magnésie vient de Magnès, fils d’Eole et Enarété.

La Magnésie englobe administrativement les 3 Sporades Skiathos, Skopelos et Alonissos. On peut entre autre y voir des villages pittoresques, des forteresses, des cités médiévales, des chapelles, d’intéressants monastères, de belles églises et des localités classées. La côte de la presqu'île de Magnesie (est de Volos) offre par endroits de petites criques invitant à la baignade. Ailleurs ce sont d'énormes rochers, dernières avancées des montagnes proches, s'enfoncant abruptement dans la mer. Nous pouvons visiter la maison Topalis et les fournaux Veletzas.

Le parc maritime national d'Alonissos - Sporades du Nord a été aménagé dans cette région afin de protéger le phoque de Méditerranée (Monachus monachus).

 

Histoire

L’ère antique

La région abrite certains des sites néolithiques les plus importants, non seulement pour les données grecques mais également pour les Balkans. Jusqu'à présent, les recherches archéologiques ont révélé environ 40 villages néolithiques (VIIIe - VIIe millénaire av. J.-C.) dont de nombreux ont poursuivi leurs activités au cours de l'âge du bronze (3000-1500 av. J.-C.). Les sites néolithiques les plus importants sont Sesklo et Dimini où les recherches ont révélé de la céramique écrite caractéristique, des outils en os et pierre, ainsi que des objets en obsidienne importés de Melos.

Les sites mycéniens importants de la région sont la colline de Saint Theodore (district de Palea) et Pefkakia. La fondation d’Iolkos, centre économique et culturel important pour la région et directement liée au célèbre mythe de l’expédition des Argonautes, remonte à cette période. Les scientifiques pensent qu’Iolkos se trouvait dans le district de Palea. Cependant, les récentes découvertes archéologiques faites à Dimini, appuyées par des documents, font penser que Dimini était le siège des rois d’Iolkos. C’était le centre des activités économiques basées sur l'agriculture et l'élevage, tandis que celles liés à la mer étaient pratiquées dans le port de Pefkakia. Pagases, le port de Feres, a prospéré lors de la période classique (VIe siècle av. J.-C.).

En 293/92 av. J.-C., Démétrius le Conquérant ("Poliorcetes"), roi de Macédoine crée Demetrias avec les habitants des villages voisins. Demetrias était une base militaire puissante et après les Macédoniens. Au même moment la ville s’est développée en un centre commercial important avec un pic en 217-168 av. J.-C. En 197 av. J.-C. Demetrias a été occupée par les Romains. La ville a été construit selon le système "hippodamien" et entouré de murs massifs. Le Palais se trouvait dans la partie orientale de la ville, le marché au sud et l'ancien théâtre (IIIe siècle av. J.-C.) à l'ouest. Les découvertes importantes de cette période sont des stèles funéraires peintes offrant d’intéressantes données sur l'économie, la société et l'art de cette époque.

 

Les époques paléochrétienne, byzantine et post-byzantine

L’Ancienne Demetrias poursuivit son existence durant conquête romaine. Avec la Thèbes Phthiotides, située à l’actuelle Nea Anchialos, c’étaient les plus importants centres de la Thessalie paléochrétienne et byzantine, constituant une sortie de l'arrière-pays en mer. Depuis le siège du Ve siècle après J.-C., le siège de l’évêque est situé à Demetrias.

Suite aux attaques slaves, Thèbes Phthiotides est abandonnée à la fin du VIe siècle, tandis que les habitants de Demetrias vont se réfugier sur la colline de Saint Theodore dans le district de Palia où préexistait un village fortifié par Justinien (551 av. J.-C.). Au cours des siècles suivants, la ville perd de son importance car il n’est pas sûr suite aux attaques des pirates sarrasins.

En 1204, après la chute de Constantinople par les Francs, Demetrias est été donnée à une célèbre famille byzantine connue sous le nom "Melissinous". Au XIVe siècle, nous rencontrons pour la première fois le toponyme de Volos. En 1423, le château en Palia est conquis par les Turcs. Alors commence l'abandon des agglomérations côtières avec les derniers habitants migrant dans le Pélion vers 1600 et en particulier à Ano Volos où était déjà transféré le siège de l'évêque de Demetrias.

 

La Domination turque

Sous la domination turque, l'activité économique et intellectuelle de la région est transférée dans le Pélion, ce qui fut encouragé par le régime de privilèges offert par les Ottomans. Au cours du XVIIIe siècle, le Pélion s’épanouit en un des plus importants centres d’industrie primaire et intellectuel du monde hellénique, tandis que dans l'installation chrétienne du château de Volos est interdite ou évitée.

Avec le déclenchement de la révolution grecque de 1821, les villages rebelles du Pélion et le château de Volos sont assiégés par les navires de Spetses mais sans succès. Peu de temps après, en 1830, la ville de Volos commence à se développer à l'extérieur du château. La situation géographique favorable, en raison du port, a contribué au développement de la ville comme centre économique en Thessalie. En 1881, la conférence d’après Constantinople, la région de Volos et la Magnésie sont rattachées à l'Etat grec moderne.

 

L’ère moderne

La croissance de Volos après l'annexion a été rapide. La tradition artisanale du Pélion, son port, ainsi que les envahisseurs ayant déferlés sur la région sont certainement quelques-uns des facteurs ayant favorisé le développement économique de la ville avec du commerce et de l'industrie. Son emplacement favorable et ce rapide développement économique ont attiré les habitants et les investisseurs d'autres régions. L'occupation de Volos durant un an lors de la guerre gréco-turque de 1896-1897, n'a pas eu de conséquences à long terme sur la croissance de la ville.

En 1886 fut achevé la ligne de chemin de fer de Volos avec Larissa et Kalambaka. En 1895, la ligne Volos-Lechonia a commencé à être exploitée puis prolongée en 1904 jusqu’à Milies. En même temps, en 1892, le port a été développé et son extension continua après la Première Guerre mondiale car les besoins de la distribution de marchandises augmentent de façon continue. Il faut souligner qu'en 1919 le port de Volos était le plus important dans les exportations de tabac en Grèce avec un pourcentage d'exportation allant jusqu'à 30%.

Rassemblant toutes les conditions (une force de travail, un marché intérieur étendu, un accès à la matière première…) Volos s’est développé dans la période d'avant-guerre en un important centre industriel. Les principales branches de l'industrie étaient l’alimentaire, le métal, le tabac, le tissage et le tannage. En parallèle à l'épanouissement économique, une activité culturelle et sociale importante s’est développée avec la fondation du théâtre municipal en 1894, le Club de gymnastique en 1896, l'école de filles publique supérieure en 1908...

La Seconde Guerre Mondiale a provisoirement stoppé le développement de la ville avec une domination allemande de 1941 à 1944. Après la guerre, Volos a évolué en une des unités urbaines les plus importantes de la Grèce, du point de vue économique et démographique de vue, constituée des municipalités de Volos et Nea Ionia ainsi que d'autres petites communautés suburbaines.

Les tremblements de terre en 1955 ont changés l'esthétique de la ville. La ville moderne, en utilisant le savoir-faire du Pélion, la main-d'oeuvre de Thessalie et des investissements privés, s’est développée en un important centre d'artisanat et industriel, avec un port classé troisième plus important de Grèce. L'économie de la ville est basée sur l'industrie, le commerce, l'artisanat, les services et le tourisme.

Possédant une nouvelle université moderne, une vie intellectuelle et artistique animée, une infrastructure culturelle appréciable, mais aussi une perspective de croissance sensiblement, Volos se développe en un centre dynamique en Grèce et en Europe.

 

Mythologie

La region de Volos, ancienne Magnésie, est une des plus anciennes zones résidentielles en Grèce. Les premières colonies connues datent du 7e millénaire av. J.-C. tandis que la présence culturelle se poursuit sans interruption.

Certaines pages des plus importantes de la mythologie grecque sont consacrées à la Magnésie. Le fondateur de la région était Magnis, fils d'Eole, qui s’est installé dans le Pélion. Les Centaures, êtres monstrueux issus de l'union poétique d’Ixion et Nephele, vivaient également dans le Pélion. Le plus distingué Centaure de la mythologie était Chiron, qui a négocié le mariage de Pélée avec Thétis qui s’est tenu dans le Pélion. Lors du mariage et à cause de la "pomme de discorde", la guerre de Troie a été lancée. Asclépios, le père de la médecine et d'Achille est passé sous la tutelle de sage centaure Chiron. L'Expéditions des Argonautes fut également lancé de Magnésie, qui est historiquement associé au début de la technique de traitement de l'or en Grèce.

De l'Antiquité à aujourd'hui, l'Expéditions des Argonautes symbolise le dépassement des limites, la connexion entre les gens et la culture ainsi que l'exploration du monde. Le mythe des Argonautes a passé les siècles, parce que la vérité du voyage, qui est la nécessité de peuples de Méditerranée pour la Communication, était toujours si actuelle et si importante.

 

L’Argos

Guidé fidèlement par toutes les règles de l'ancienne architecture navale grecque, l’Argos, le bateau des Argonautes a été reconstruit afin que de nouveaux Argonautes traversent la Méditerranée et l'Adriatique au départ de l'ancienne Iolkos, de nos jours Volos. En 2008 commença le voyage de Volos à Venise. Ils suivirent le chemin inverse de 1200 miles nautiques couvrant selon le mythe leur retour, avec une difficulté technique égale sur les distances, le temps et les circonstances par rapport au voyage mythique. De la Grèce à l’Albanie, du Monténégro à la Croatie, la Slovénie, jusqu'en Italie, l’Argos porte à chaque destination le message de la coopération et du patrimoine culturel commun. Et si le mythe utilisé pour symboliser la nécessité d'explorer, aujourd'hui dans un monde sans frontières, l’Argos moderne nous rappelle toute l'interaction et la proximité de nos peuples.

 

Le bateau

Jason a demandé à son cousin Argos de lui construire un navire qui l’emmènerait à Colchis. Argos utilisa du bois issu des forêts du Pélion (du sapin en raison de l'élasticité) et avec l'aide de la déesse Athéna construit l’"Argo", un Pentécontère avec une simple voile auxiliaire. Il le construit à partir de bois de forme grossière. Le navire préhistorique du XIVe siècle av. J.-C. respecte la typologie de la construction navale du continent dans la même famille que les longs navires d'Homère et des navires de guerre connus plus tard dans l'antiquité. Sa vitesse maximale estimée est de 8,5 miles nautiques tandis que la vitesse moyenne prévue est de 6 miles nautiques.

 

Volos, la ville des Argonautes et du mythe

Dans les temps anciens le roi Athamas et la reine Nephele vivaient en Thessalie avec leurs deux enfants, Phrixus et Helle . Athamas abandonna sa famille et Nephele afin de protéger ses enfants demandés pour aider Dieu. Phrixus et Helle ont été secourus par un bélier en or volant, envoyé par Nephele qui l’a reçu du dieu Hermès. Helle tomba dans l'Hellespont (qui prit son nommé) et mourut, tandis que Phrixus survécu à tout le chemin jusqu’en Colchide où le roi Aiétès l’accepta, le traita avec bonté et lui donna sa fille Chalciopé en mariage. En signe de gratitude, Phrixus donna au roi la toison d'or du bélier, qu’Aiétès accrocha dans un arbre de son royaume.

En Thessalie, à proximité du royaume d’Athamas se trouvait un autre roi connu comme Aisonas qui donna son royaume à son frère Pélias à condition que lorsque son fils Jason aurait atteint l'âge adulte, Pélias le lui remettrait. Lorsque le temps était venu pour que Jason, le roi légitime, récupère le royaume de son oncle, ce dernier accepta si Jason lui rapportait la Toison d'Or de Colchide. L’Argos fut alors construit avec sur sa proue, selon le mythe, un arc en bois du chêne sacré de Dodone, placé par Athena et qui pourrait prendre la parole et rendre des prophéties. 50 héros grecs dont Hercules, Castor et Pollux, Orphée, Pélée, Laërte et Télamon prirent part à l’expédition. Parmi eux se trouvaient une seule femme, la chasseresse Atalante.

Jason, avec l'aide de Médée, la fille du roi Aiétès, a réussi à prendre la Toison d'Or et après de nombreuses aventures la ramener à l'ancienne Iolkos.

Ainsi organisée, la célèbre alliance des Argonautes, première grande expédition nautique, est aujourd'hui une légende de renommée mondiale ayant influencé la civilisation mondiale depuis des milliers d'années.

 

Pomme de discorde, le premier Concours de beauté

Le mariage de Pélée et Thétis eut lieu dans les montagnes du Pélion et tous les dieux de l'Olympe furent invités excepté la déesse de la discorde « Eris » pour sa nature pénible. Furieuse, elle jeta dans la cérémonie une pomme d'or avec l’inscription "à la plus belle". Trois déesses réclamèrent la pomme : Héra, Athéna et Aphrodite. L’affaire fut portée devant Zeus qui, ne voulant pas s’impliquer, assigna la tâche à Paris de Troie. Il fit dire à Paris que les déesses accepteraient sa décision sans argument. Comme chaque déesse souhaitait recevoir la pomme, elles offrirent un cadeau à Paris en guise de pot de vin en échange de la pomme. Hera lui offrit la richesse et le pouvoir, Athéna la sagesse et la compétence dans la bataille et Aphrodite la plus belle femme au monde comme sa femme. Il choisit Aphrodite qui l'aida à gagner le cœur de la belle Hélène (appelée plus tard Hélène de Troie), l’épouse du roi de Sparte Ménélas. Son enlèvement lança la guerre de Troie.

 

Le Centaure Chiron

Dans l’histoire et l'art, les centaures sont membres d'une race de créatures mi humains mi chevaux. Le Centaure le plus distingué de la mythologie était Chiron. Il est considéré comme le premier centaure et très vénéré en tant que professeur et tuteur ainsi que le premier ayant utilisé des herbes pour la guérison des maladies et des blessures. Selon le mythe, Chiron appartenait à cette race unique de Centaures qui avaient une origine divine et étaient sages, justes, de bon cœur, amis et sympathisants de hommes.

Selon un mythe archaïque, il a été engendré par Cronos ayant pris la forme d'un cheval pour imprégner la nymphe Philyra. Sa lignée était différente des autres centaures, il était intelligent et civilisé. Il vécut dans une grotte du mont Pélion connu comme "Chironion Andron" (grotte de Chiron). Il connaissait les herbes du Pélion et les utilisait pour le traitement des animaux. Il était conseiller pour des dieux et des héros, il les formait à chasser et à la musique, aux arts martiaux et à la pharmacie. Accidentellement empoisonné par une flèche appartenant à son élève Héraclès et traitée avec le sang de l'Hydre, il mourut.

 

Voir les pages sur Alonissos - Skiathos - Skopelos

 

Notons aussi l'existance des îlots de Piperi (6 km², désert) et Skantzoura (5 km²) accessibles par Alonissos.

 

Cliquez droit sur la carte et vous pourrez faire un zoom.

Cliquez sur la bulle pour avoir les infos sur la ville.