Hora

 

(c) www.grecomania.net

 

La première impression du visiteur de Tinos est que le village est plus urbain qu’avec une identité insulaire. Mais en réalité la ville possède des secrets bien gardés. Derrière son front de mer, la ville conserve de nombreux éléments du XIXe et quelques beaux restes d'architecture vénitienne que le visiteur découvre en errant lentement les rues étroites de la vieille ville. Ruelles, arcades, manoirs et vieilles églises, mais aussi les villas avec de grands jardins aux arbres fruitiers, vallons et fontaines, rues pavées et maisons avec des blasons, offrent au visiteur une ville cachant beaucoup d'histoire. Les ruelles labyrinthiques le surprendront mais aussi le caractère urbain de logements témoignant le développement urbain de la ville entre le XVIIIe et XIXe siècle. Les étonnantes maisons néoclassiques aux fortes marques de l'architecture traditionnelle et les villas avec jardins sont symptomatiques d'une prospérité économique et sociale passée.

Il est intéressant de voir l'école de textile, la chapelle de l'église catholique de Saint-Nicolas, le temple de Poséidon et d'Amphitrite à Kionia, le musée des artistes tiniens et la galerie d'art de la Fondation Sanctuaire de Notre-Dame, ainsi que le complexe de la multiplicité abritant depuis sa rénovation l'exposition permanente de Giannoulis Halepa. La ville est dominée par le complexe de la Panagia Evangelistria (Notre-Dame de l'Annonciation, 1823) qui semble la surveiller, l’étreinte et la protéger. Elle est le théâtre de pèlerinages les 25 mars et 15 août pour l'icône miraculeuse de l'Annonciation qui serait l'oeuvre de l'évangéliste Loucas. L’église construite en marbre blanc de Paros et de Tinos à l'endroit même où fut découverte l'icône miraculeuse, est de style néoclassique et possède un intérieur richement décoré. Au rez, une minuscule chapelle rappelle l'endroit où fut trouvée l'icône, pièce utilisée comme baptistère. Un mausolée est dédié aux marins torpillés par la marine italienne en 1940. Dans les dépendances de l'église nous trouvons une pinacothèque et le musée archéologique. Notons la large voie dallée menant du port à l'imposante église.

 

Musée des artistes tiniens

Fondé en 1930 et depuis lors continuellement enrichi, on y trouve des sculptures et peintures d'artistes de Tinos. La plupart des œuvres ont été données par les artistes mêmes en remerciement pour les bourses d’études qui leur sont accordés par la fondation. Parmi de nombreux importants sculpteurs tiniens représenté notons les frères Fitali, Georgios Vitalis, Dimitrios Filippoti et Lazare SOHO. Sont également exposés des tableaux de grands peintres Nikiforos Ransom et Nikolaos Gizis.

 

Taxiarches

Très important monument ecclésiastique de Tinos, l'église des Archanges est une basilique à trois nefs probablement construite lors de la domination vénitienne.

 

Musée archéologique

Situé sur la principale rue menant du port à l'église, il abrite une riche collection de poteries et d'articles ménagers de différentes époques, des vases de l'époque géométrique, de grandes amphores et pots en argile ainsi que des pierres tombales du Ve siècle trouvé à Exombourgo et Kambos. Dans la cour du musée, vous trouverez également des sculptures du temple de Poséidon et Amphitrite. Le musée présente également une collection rare de pièces de monnaie antiques de Tinos et une belle mosaïque trouvée à Panagia.

 

Pinacothèque

Fondé en 1961 suite à la donation de la Fondation Sainte Vierge Marie de Tinos, elle comprend de nombreuses œuvres importantes d'artistes grecs et étrangers. D’une importance particulière sont les œuvres des deux plus grands peintres grecs du XIXe siècle grecs, Nikiforos Lytras et Nikolaos Gizis.

 

Musée de l'Artisanat du marbre

Ce musée présente la technologie de marbre avec instruments et techniques expliqués en détail. En mettant simultanément l'accent sur Tinos des périodes préindustrielle et du début de l’industrielle, c’est le centre le plus important du marbre grec moderne, montrant le contexte social et économique dans lequel les ateliers locaux se sont développé. L'exposition permanente comprend une variété de marbres laïques, religieux, funéraires et des œuvres originales de tous les jours (linteaux, fontaines, armoiries, sanctuaires, etc.), des modèles d'argile et des copies en plâtre, des outils de carrières et de sculpture, des machines, des documents d'archives et la plus riche collection de vieux projets de sculpteurs de marbre existant en Grèce.

 

Musée Giannouli Chalepa

Des œuvres du grand sculpteur grec (Pyrgos, 1851 - 1938) sont exposées au Centre Culturel de l'institution. Sa vie artistique a été divisée en trois périodes et l’exposition possède 19 projets de la seconde période mais aussi des réalisations des première et troisième périodes.

 

Sacristie

La riche exposition de la sacristie ne comprend qu'une partie des offrandes, principalement de l'argenterie ecclésiastique et des broderies d'or, exposés dans d’élégantes vitrines.

 

Mausolée de l’Elli

Situé à Hora, au sein de l’église de la Panagia, il abrite les ossements des premières victimes de la Seconde Guerre mondiale en Grèce, l'équipage du croiseur ELLI, torpillé dans le port de Tinos en 1940. Il existe également divers objets de l'Elli.

 

Agia Paraskevi

Ancien katholikon, l'église paroissiale à deux nefs d’Agia Paraskevi a été construite en 1600. En 1799, elle a été restaurée avec l’aide des habitants de Hora. En 1978 elle reçoit une troisième nef, accueille les femmes et devient la quatrième paroisse de la ville de Tinos. Située près de Hora, juste avant le carrefour avec la route de Porto, c’est une des plus belles églises de l'île.