Ermoupolis

 

Ermoupolis, la capitale de l’île de Syros, a laissé son empreinte sur l’histoire économique grecque, en tant que premier centre industriel du pays. La ville s’est développée tout au long du Xe siècle pour devenir le premier port du pays ainsi qu’un centre artistique et culturel important dont les témoins les plus caractéristiques sont le Théâtre Apollon, miniature exacte du théâtre de « La Scala » de Milan et l’Hôtel de Ville, oeuvre de l’architecte allemand Ernest Ziller. C’est là qu’en 1823 le premier hôpital de l’Etat grec est fondé. En 1833, la ville accueille la première école secondaire du pays. Le chantier naval de « Neorion », où en 1854 on construit le premier bateau à vapeur, contribue au développement économique de l’île dès le XIXe siècle.

En 1840, la ville néo-classique d'Ermoupolis, "ville d'Hermès", était promue premier port égéen et son grand port pittoresque fut longtemps le premier port commercial de Grèce. Le port est cerné par 2 collines possédant chacune son église : une orthodoxe et une catholique.

Néoclassique avec ses maisons patriciennes et son beau quartier de marins nommé "Vapori", sur la place Miaoulis bordée de palmiers se trouve la mairie (1876-1881), bâtiment néolithique dessiné par Ernst Ziller. Dans le village nous trouvons encore l'église d'Agios Nikolaos, la cathédrale de la Metamorphossis, l’église d’Agia Varvara, l’église des 3 Hiérarques, l’église de la Kimissi, l’église d’Agios Dimitrios, le monument du "combattant non-enseveli", la bibliothèque municipale, le musée archéologique, les grands chantiers navals situés au Sud du port, la maison de Velissaropoulos, l'hôpital et le premier opéra de Grèce, le théâtre municipal d'Apollon, copie (en plus petit) de la Scala de Milan. Ermoupolis est la capitale des cyclades.

Le musée industriel de Syros (2000) est situé au coeur de la zone industrielle d’Ermoupolis et se compose de quatre anciennes usines, une teinturerie (1888), une usine de grenaille (1889), une tannerie (1880) et une usine de textile (début du 20e siècle). Son but est de préserver et restaurer la tradition industrielle de l’île de Syros. La collection permanente au bâtiment de la teinturerie abrite plus de 300 objets, preuves de l’héritage culturel d’Ermoupolis. On y trouve, entre-autres, des cartes et des images datant de la fin du XVIIe jusqu’à la moitié du XXe siècle, des dessins urbains et architecturaux prototypes de la ville d’Ermoúpolis en période néoclassique, ainsi que des peintures du XIXe siècle faites par des artistes de l’île et des répliques de navires. Mais le coeur de la collection permanente se compose d’une collection de 22 machines conservées par le musée et accompagnées d’une série d’outils et d’équipement industriel.

A 3km de la ville se trouve l’église d’Agios Dimitrios.