Saria

 

Située au nord de Karpathos, les deux îles sont séparées par un passage étroit. Selon la mythologie, l'île aurait été créée lors de la bataille entre Poséidon et le Titan Ephialtès. Poséidon coupa un morceau de Karpathos afin d’enterrer en-dessous son adversaire. Son ancien nom était Saros. L'île abrite d'importantes découvertes archéologiques. On y a trouvé des traces de présence humaine depuis le néolithique et l'âge du bronze, et des vestiges de fortifications sur la colline à l'ouest Kastelo. A Palatia se trouvent des édifices chrétiens et médiévaux. Le village médiéval du Xème siècle sur la colline au-dessus Palatia est soupçonné être un village arabe ou la base de pirates sarrasins. A la pointe nord notons le site de l'antique Nissyros.

Jusqu'il y a quelques décennies, elle servit de terre pour l'agriculture et l'élevage avec chaque fois des trajets en bateau face aux éléments. Abandonnée, elle revit pour la fête patronale du 27 juillet au monastère d'Agios Pantéleimonas. L'accès se fait en caïque au départ de Diafani.

Si à première vue la partie nord de Karpathos et Saria semblent sec et aride, elles possèdent en fait une riche biodiversité qui leurs permis d’être inclus dans le réseau des aires protégées de l'Union européenne Natura 2000. Les grottes et falaises autour de l'île abritent les phoques Monachus monachus.