Kiparissia

 

La petite ville tranquille de Kiparissia, nichée au pied de son kastro, descend jusqu'à une vaste plage de sable. On dit que du kastro, le coucher de soleil est l'un des plus beaux du monde. Partout nous trouvons des monuments antiques, byzantins et francs. Les fouilles témoignent d’une prospérité de la ville à l'époque romaine. Des traces de ports antiques ont été repérées à la côte. Le fort médiéval est situé sur la colline de l'acropole et a utilisé des matériaux de l'acropole paléochrétienne. En 1205, elle a été restaurée par les Francs. Avec ses tavernes sympathiques et sa demi-douzaine d'hôtels, l'endroit est très agréable pour faire une halte d'une nuit.

L'antique Kyparissia fut relevée par Epaminondas qui en fit le port de Messène. Au Moyen Age, elle prit le nom d'Arkadia. Elle fut enlevée en 1205 par Guillaume de Champlitte qui l'attribua en fief à Geoffroy 1er de Villehardouin. En 1391, elle passa entre les mains de la famille génoise des Zaccaria, puis au pouvoir des Turcs à partir de 1460. On visitera, près d'une tour où l'on voit des blocs antiques de remploi, le château édifié par les Francs avec deux enceintes.

Entre la ville et la mer, au lieu-dit Kalamia, nous trouvons les vestiges d'un temple d'Apollon et quelques vestiges du mur d'enceinte de la ville et de maisons romaines. Au S.-O. du port, la source d'Agia Lougoudis, entourée de pierres antiques, répond à l'ancienne Dionysias que Dionysos aurait fait jaillir.