Monemvasia

 

(c) www.grecomania.net

 

Le village est protégé par un rempart commençant au pied du promontoire et allant jusqu'au rivage. Il aurait été construit au XVIe s. par les Turcs, probablement sur le tracé de l'enceinte byzantine.

Epidaure Limera ou Palaia Monemvasia est située sur un îlot raide et rocheux relié à la côte laconienne par un pont à plusieurs arches. On y trouve un site archéologique, des tombes mycéniennes et des remparts polygonaux du Ve siècle av. J.-C. La citadelle byzantine et vénitienne de Monemvasia est située à une altitude de 350m au-dessus de la mer, les murailles ont une hauteur de 30m. La citadelle doit son nom d’ « accès unique » en grec à l'étroite bande de terre qui le reliait jadis au continent. Le site a été fondé au VIe siècle par les habitants de Laconia. Un deuxième site plus tardif a été fondé sur un niveau inférieur et s'est graduellement développé en ville à l'importance stratégique significative. Après une courte domination des papes, le secteur a été capturé par les vénitiens en 1464. En 1540 il a été occupé par les Turcs et son déclin est devenu plus évident. En 1690 il a été livré au vénitiens et en 1715 a été repris par les Turcs. C'était la première des villes fortifiées du Péloponnèse à être libérée par les Grecs en 1821. Le temps s'y est arrêté au Moyen Age. Le château construit sur des vestiges plus anciens et les remparts, les vieilles demeures patriciennes, les simples maisonnettes, les étroites ruelles pavées, les églises en ruines, les vieux passages voûtés, les escaliers à moitié éboulés, tout rappelle Byzance et Venise. Les voûtes, blasons, trônes impériaux en marbre, icônes byzantines (Le Christ Elkomenos) donnent l'impression d'une ville fantasmagorique sur laquelle le temps n'a pas eu de prise. Notons la présence d'une collection archéologique, de vestiges d'une mosquée et l’église Agia Sophia (XIIIe) couronnant l'éperon rocheux (acropole). C’est une église octogonale à coupole du XIIIe siècle qui possède quelques traces de fresques byzantines (restaurées).

Dans la ville inférieure, la digue a été reconstruite, la mosquée musulmane a été restaurée, les bastions oriental et occidental du mur de fortification ont été consolidées et plusieurs des églises ont été réparées et restaurées. Les monuments les plus importants du site sont :

Le site divisé en deux sections, établies à différents niveaux, chacune avec sa fortification indépendante. Des vestiges de nombreux bâtiments byzantins et post-byzantins sont préservés dans le secteur de la ville supérieure qui n'est pas habitée aujourd'hui.

L'église d'Agia Sophia (Sainte Sophie, ville haute). Octogonale, voûtée, l'église en croix-inscrite est identifiée par certains comme le monastère de la Panagia Hodegetria daté de 1150.

Le secteur de la ville basse est habité de nos jours et plusieurs bâtiments en ruines ont été restaurés. Le site est entouré par un mur de fortification en U avec deux portes (est et ouest) et une petite sortie vers la mer. La ville basse est caractérisée par ses hautes maisons et ses ruelles très étroites (VIe). Comme la ville haute, elle garde de nombreuses empreintes de la domination vénitienne. Les monuments importants de la ville basse sont :

L'église du Christ Helkomenos (mené à la passion, XIIIe), voûtée, est une basilique à 3 nefs avec narthex, synthronon et trône épiscopal. Elle fut érigée sur la place principale, dans les dernières années de la première occupation vénitienne (1464-1540), à l'emplacement d'une église byzantine du XIIe s. Des icônes portatives significatives de la période post-byzantine y sont préservées. Au portail ouest nous pouvons voir des sculptures de remploi provenant de la première construction.

La mosquée musulmane a été construite lors de la première domination turque (XVIe siècle), a été convertie en église lors de l'occupation vénitienne et est redevenue mosquée au XVIIIe siècle. Elle a été restaurée et abrite la collection archéologique de Monemvasia.

L'église de la Panagia (notre Madame) Myrtidiotissa (ou Kritika) est une basilique à nef unique et voûtée construite vers 1700. L'intérieur a été décoré d'un écran sculpté en bois influencé par l'art occidental.

L'église d'Agios Nicolaos est une basilique à 3 ailes avec dôme, construite en 1703.

L'église de la Panagia (notre Madame) Chrysaphitissa est une salle carrée couverte par un bas dôme. Elle a été construite au XVIIe siècle.

Beaucoup de plus petites églises peuvent être vues dans la ville basse de Monemvasia : Agios Andreas, Agia Anna (seconde occupation vénitienne, 1690-1720), Agios Demetrios, etc. Située dans le secteur est de Monemvasie, Agios Niokolaos est de style italo-byzantin (1703).

Monemvasia a produit le fameux vin de Malvoisie, aujourd'hui disparu. Par la suite, la cité a été choisie par l'élite artistique et intellectuelle grecque comme lieu de villégiature. Tout y est donc d'un goût irréprochable.