Geraki

 

Cette petite localité agricole juchée sur un promontoire possède un charme irrésistible. Des tracteurs stationnent à proximité de ses innombrables églises byzantines, tandis que des poules vaquent tranquillement dans les ruelles paisibles bordées de vieilles maisons. Au loin se profile la silhouette d'un château franc au pied duquel essaiment des petites chapelles, évoquant quelque minuscule Mystra qui serait restée à l'écart du tourisme. Important centre byzantin, le village actuel a été construit sur le site de l'antique Géronthrai occupé depuis l'âge du bronze, voir depuis le néolithique. Notons les vestiges de remparts de l'helladique récent et les ruines d'époque historique dans la ville basse.

 

La forteresse est construite sur une basse colline au sud-ouest du mont Parnon, près du village de Geraki. Elle a été fondée en 1209 par le baron franc Guy de Nivelet et restée sous domination franque jusqu'en 1259. Après qu'ils aient été défaits à la bataille de Pelagonia en 1259, la forteresse a été livrée aux Grecs en 1262 et a soutenu le Despotate de Mystras (1262-1460). L'église d'Agios Georgios et des vestiges de bâtiments urbains sont préservés à l'intérieur du château, alors que des ruines de bâtiments et d'églises y ont également survécu. À la fin du XVIIe siècle le château a été capturé par le Vénitiens et en 1715 il a été occupé par les Turcs avant d'être finalement abandonné à la fin du XVIIIe siècle. Durant de nombreuses années, des travaux de restauration ont été entrepris sur les monuments. Les fresques des églises ont également été reconstituées. Une grande basilique chrétienne a été fouillée dans la périphérie du village de Geraki, près de l'église d'Agios Athanassios. L'apse d'une basilique chrétienne a été découverte sous l'apse de l'église de Saint Sozon. Si l'on a la chance de trouver la grille ouverte, l’entrée est libre. Les monuments importants à l'intérieur du château sont :

L'église d'Agios Georgios (XIIIe s., la mieux préservée), une basilique à trois ailes avec narthex, décorée de fresques du XIVe siècle. On y trouve une iconostase avec une icône de saint Georges.

L'église à nef unique de Notre Dame Zoodochos Pighi au narthex ajouté ultérieurement, avec des peintures datées de 1431.

L'église en croix d'Agia Paraskevi (XIIe s.), décorée de fresques du XVe siècle.

« Pera Ecclesies » (églises lointaines) : l'église à nef unique du prophète Elie, décorée de fresques du XVe siècle, l'église en croix de l'épiphanie avec des fresques du XIIIe siècle et l'église en croix des Taxiarches (archanges), décorée de fresques du XVe siècle.

 

Les monuments importants du quartier moderne sont :

L'Evangélistria, en croix inscrite à coupole, est la plus importante des églises de Géraki. Sa décoration peinte (XIIe et XIIIe s.) est conservée presque intégralement. Les attitudes maniérées des personnages, la complexité des drapés, la stylisation linéaire accentuée et l'introduction de détails réalistes caractérisent le courant « maniériste » de la peinture byzantine à la fin du XIIe s.

L'église voûtée en croix inscrite à coupole de Saint Sozon a probablement été construite au XIIe siècle. L'intérieur est décoré de fresques du XIIIe siècle.

L'église voûtée en croix inscrite d'Agios Athanassios (anciennement des Taxiarques) a probablement été construite au XIIe siècle. L'intérieur est décoré de fresques du XIIIe siècle dans le style populaire de l'époque des Paléologues.

L'église à deux ailes d'Agios Nikolaos est décorée de fresques de la fin du XIIIe siècle.

L'église d'Agios Ioannis Chrysostomos (XIIe, basilique à nef unique) possède deux couches de fresques datées de la fin du XIIIe - début XIVe siècle, et du milieu du XVe siècle.

Notons encore les églises moyenâgeuses décorées de fresques Saints Théodores et du Prophète Elie.