Canal de Corinthe

 

(c) www.grecomania.net

 

Le canal de Corinthe est un ouvrage célèbre réunissant les eaux des golfes de Corinthe et d'Athènes. L'idée d'épargner à la navigation les dangers des caps du Péloponnèse en faisant communiquer la mer Ionienne avec la mer Egée est très ancienne. Dès le VIIe ou le VIe s av. J.-C., les Corinthiens avaient construit une voie pavée (diolkos) sur laquelle des chariots transportaient les navires entre le golfe Saronique et le golfe de Corinthe. Périandre, César, Caligula, Néron, Hadrien et Hérode Atticus songèrent à percer l'isthme, mais ils se heurtèrent à des incapacités techniques et à des interdits religieux (selon les Anciens, on ne pouvait changer l'ordre de la Nature). Néron mit le premier le projet à exécution en 67 apr. J.-C. et inaugura les travaux avec une pelle en or. Ces travaux ont disparu depuis l'ouverture de la tranchée actuelle. C'est le 1er mai 1882 qu'une compagnie française commença les travaux achevés par une compagnie hellénique en 1893.

Le canal actuel (6km de long) fut terminé en 1893. Sa largeur au fond est de 23 mètres pour 8 d’eau. Vous serez surpris à la vue de cette tranchée creusée à pic (80m) dans des terrains souvent rocheux et filant droit à travers la campagne, d'une mer à l'autre. Le canal est appelé la "rigole" par les Grecs et fait du Péloponnèse une île. Le canal de Corinthe matérialise une idée ayant traversé les temps : épargner un long détour de 185 milles par la route du cap Matapan aux navires allant du Pirée vers l'Adriatique.

Le diolcos était une piste composée de dalles de calcaire creusées de deux rainures parallèles distantes de 1,5m, servant à guider les roues des chariots sur lesquels étaient hissés les bateaux. La largeur de la piste varie de 3,5 à 5m et atteint, à proximité de l'embouchure du canal, près de 10m. Cette esplanade, dépourvue de rainures, permettait le halage des navires. Lorsque la piste décrit une courbe, deux petits murets remplacent les rainures pour faciliter la traction des chariots. D'après les lettres de l'alphabet corinthien gravées dans le roc en plusieurs endroits de la piste, on date le diolcos de la fin du VIIe s. ou du début du VIe s. av. J.-C.

 

Avis du webmaster : **