Mantineia

 

Près du village de Gortsouli nous trouvons les vestiges de l'"agréable Mantinée", grande rivale de Tégée pendant l'Antiquité citée par Homère, constitués de l'ancienne ville arcadienne et du sanctuaire d'Hippios Poseidon. Les remparts (IVe s. av. J.-C.) longs de 4km et épais de 4,20m possédaient 122 tours et 10 portes correspondant à 10 routes. Les édifices publics découverts sur l'agora sont pour la plupart romains : bouleutérion, théâtre, exèdre des Epigones, le portique d'Euryclès...

La ville antique de Mantineia, avec ses murs, tours, agora, théâtre et bâtiments publics, a été fondée dans la plaine de Mantineia aux périodes géométrique et archaïque, alors qu'aux époques préhistoriques elle était située sur l'acropole « Gortsouli » où des structures préhistoriques et d'importants sanctuaires des périodes historiques ont été découverts. À la période romaine elle s'est appelée « Antigoneia ». Aujourd'hui, tout le site a été identifié comme site archéologique où des fouilles systématiques ont été réalisées depuis le début du XXe siècle. Elles ont indiqué le théâtre antique (fin du IVe siècle av. J.-C.), le Bouleuterion et l'agora des époques hellénistique et romaine, ainsi que des sanctuaires à « Gortsouli » et « Tripehi ». Les monuments les plus importants du site sont le théâtre hellénistique (IVe/IIIe siècle av. J.-C.), le Bouleuterion, les vestiges de l'agora antique et des sanctuaires de Podaris, ainsi que les bains romains.

Il subsiste seulement quelques tronçons d'un mur d'enceinte et les vestiges de quelques bâtiments très ruinés, dont le théâtre et le bouleutérion. A voir aussi, face à l'entrée du site archéologique, la curieuse église, bâtie dans les années 1970 par un émigré grec (parti aux Etats-Unis), qui pastiche joyeusement l'architecture byzantine et grecque, avec des éléments égyptiens. Elle est dédiée à Agia Photini. A côté de l'église, reconstitution d'un petit temple archaïque dorique tétrastyle et d'une rotonde.