Dendra

 

A Dendra nous avons une nécropole mycénienne avec une tombe à chambre où a été découverte la plus ancienne cuirasse trouvée (XVe siècle av. J.-C.). Elle est actuellement exposée au musée de Nauplie.

De Dendra, un sentier permet de grimper jusqu'à l'acropole mycénienne de Midéa où d'énormes blocs de pierre ont été posés par des cyclopes, ou plus exactement, comme le raconte la légende, par une race d'hommes née des cyclopes et à qui l'on doit les murs d'enceinte de Midéa, mais aussi de Tirynthe et de Mycènes.

 

Parmi les centres mycéniens d'Argolide, l'acropole mycénienne fortifiée de Midea a été classée par les experts de la civilisation mycénienne comme troisième centre après Mycènes et Tirynthe, principalement pour ses riches trouvailles au cimetière du site voisin de Dendra. La citadelle a été construite sur une colline conique à 270m au-dessus du niveau de la mer et dominant la région de 170m comme le côté oriental de la plaine d'Argolide. On yjouit d'une belle vue. Elle est située environ à mi-chemin entre Mycènes et Tirynthe. Les fouilles commencèrent en 1907.

Le mur de fortification entoure un secteur d'environ 24.000m², protégeant l'acropole supérieure et les terrasses inférieures. Le versant sud-ouest est assez abrupt pour ne pas avoir été fortifié. Les deux portes de la citadelle sont en vis-à-vis sur les côtés est et ouest de la fortification. Lors des récentes fouilles, les environs de la porte est et les terrasses inférieures de l'acropole ont été étudiés. La montée vers la porte est, une simple ouverture dans le mur de fortification, a été dégagée des débris. Une seconde porte intérieure a été constituée par un passage entre un mur cyclopéen et la fortification. Plusieurs salles ont été fouillées, probablement issues d'un important bâtiment détruit par un grand incendie et par un tremblement de terre à la fin du XIIIe siècle av. J.-C., comme à Tirynthe. Le squelette d'une jeune fille, dont le crâne et l'épine dorsale ont été cassés ont été retrouvés dans une chambre dans la région est de la porte et semble appartenir à une victime du tremblement de terre.

La porte occidentale de l'acropole a été entièrement découverte lors de fouilles récentes. Elle se trouve entre l'extrémité de la pièce située au sud-ouest du mur de fortification, prolongé afin de former un bastion, et d'un mur de soutènement couvrant la falaise. Une salle de garde, ouverte dans le mur, a été protégée par le bastion. Dans le secteur à l'intérieur de la porte occidentale, les fouilles ont mis en évidence un complexe de salles construites sur des terrasses successives parallèles au mur de fortification. Des trouvailles telles des amphores de stockage, des meules, des pierres à aiguiser, des outils en bronze et en os, des matières premières... prouvent que la plupart des salles étaient des réserves et des ateliers. La porte occidentale et le bastion, comme d'autres bâtiments de la région occidentale de la porte à l'intérieur de l'acropole, ont été détruites par une grande conflagration probablement provoquée par un tremblement de terre ayant frappé Midea à la fin du XIIIe siècle av. J.-C. Une grande quantité de poteries décorées a été trouvée dans l'acropole et datée de la fin de l’Helladique IIIb2 (deuxième moitié du XIIIe siècle av. J.-C.). Sa décoration est semblable à celle des autres principaux centres tels que Mycènes, Tirynthe et Berbati. D'autres trouvailles importantes incluent des bijoux, des fragments de fresque, des tuiles de toit en terracotta et de nombreuses figurines d'argile. D'intérêt spécial sont quatre cachetages d'argile avec des inscriptions en linéaire B et trois fioles de stockage également avec des inscriptions de linéaire B, trouvés dans les terrasses inférieures et dans la région occidentale de porte.

Le complexe de salles dans la région occidentale de la porte est un grand complexe de bâtiment avec deux ailes séparées par un couloir central. Les salles les mieux-préservées sont celles du sous-sol, construites contre le mur de fortification. Leurs murs sont bien préservés et ont été couverts de plâtre peint comme en témoignent les fragments de fresque trouvés dans les pièces. D'autres trouvailles incluent de la poterie de l’Helladique IIIb2 et des trépieds de pierre. Les nombreux outils et morceaux d'ocre, de fluorite et de perles suggèrent fortement l'existence d'ateliers pour la fabrication de bijoux et autres objets. Sur une terrasse du versant sud-ouest d'autres salles ont été découvertes, également détruites par le tremblement de terre et la conflagration de la fin du XIIIe siècle av. J.-C. Sous cette phase architecturale ont été identifiés des vestiges d'habitation du XVe siècle av. J.-C. selon la poterie. Les découvertes des récentes fouilles, principalement les inscriptions en linéaire B et les cachetages, témoignent que Midea était un centre administratif comme Mycènes et Tirynthe. D'autres similitudes entre Midea et les deux grandes citadelles sont la qualité et le genre de trouvailles artistiques et les produits, les relations étroites avec d'autres centres de l'Argolide et de l'Egéen, ainsi que l'existence de quartiers dédiés au culte suggérée par le grand nombre d'oeuvres votives en terracotta.