SAMOS (Nord de l'Égée)

Type : Île

Capitale : Mytilini

Superficie : 174 km²

Litoral : 159 km

Point culminant : mont Kerki (1.433m)

Villes, sites, îles : Agathonissi, Agia Paraskévi, Agios Nikolaos, Ambelos, Aspros Vrachos, Chora, Colona, Eupalinos, Gaïdouronissi, Hora, Ireo, Kakoperato, Karlovassi, Karvouniou, Kastania, Kerki, Kokkari, Kosmadei, Kotsikas, Koumaradei, Makronissi, Marathokambos, Mavratzei, Mytilini, Orugma, Pétra, Platanakia, Potami, Prassonissi, Pyrgos, Pythagorio, Samiopou, Samos, Tigani, Vathy, Vourliotès, Ydroussa

 

A seulement 1 ou 2 km des côtes turques, c’est l’île la plus orientale de la mer Egée. Verdoyante elle était déjà surnommée "l'humide" par Homère. Elle couvre une superficie de 52.000 ha. Ses paysages y sont variés avec des sources, baies, jolies plages, petits ports de pêche, villages de montagne aux ruelles pittoresques, ruines antiques, monastères du XIIIème siècle, la vallée des rossignols... dans une végétation luxuriante aux fleurs multicolores, oliviers, cyprès et pins. Les principales agglomérations sont Karlovassi, Pythagorion, Tigani, Hora, Pyrgos, Mytilini, Kotsikas, Marathokambos et Vathy. Le mont Karvouniou culmine à 1.153m. Une visite à Samos permet de savourer le meilleur muscat du monde. Comme souvenirs vous pourrez rapporter des dentelles de soie (bibila), des cruches ou un fourre-tout en poil de chèvre.

Samos est la patrie de nombreux philosophes et mathématiciens de l'antiquité comme Epicure, Aristarque et Pytagore.

 

Des vestiges trouvés à proximité de Pythagorio révèlent que l'île fut habitée dès le 3e millénaire av. J.-C. Les Ioniens arrivèrent en 1000 av. J.-C. et ils construisirent au VIIe siècle av J.-C. à proximité de Pythagorio le célèbre temple d'Héra sur les vestiges d'un temple préhistorique. Le plus grand essor a lieu à l'époque où le tyran Polycrate (532-522 av. J.-C.) était souverain de l'île. À cette époque elle devint une grande puissance navale avec ses fameux navires à 50 rameurs et elle fonda ses propres colonies. Le régime tyrannique se perpétua avec l'aide perse jusqu'à la défaite de ces derniers à Salamine et l'intervention des Athéniens qui instituèrent un régime démocratique et insérèrent l'île à la Confédération de Délos (478 av. J.-C.) Plus tard l’ile passe sous domination macédonienne puis romaine. Ensuite vint la souveraineté byzantine mais si souple que l'île resta exposée aux attaques des Goths, des Huns et des pirates. En 1204, les Francs devinrent souverains puis après la chute de Constantinople elle passa sous la domination turque. En 1475, elle est détruite par de violents séismes puis désertée. Il faudra attendre une centaine d'années avant qu'elle soit à nouveau colonisée. C'est ainsi, qu'après que les Turcs aient accordé aux chrétiens de nombreux privilèges, les anciens habitants de l'île revinrent s'y installer, en même temps que des Grecs originaires de différentes régions de Grèce qui y fondèrent des villages portant les noms de leur patrie d'origine.

En 1821, les Grecs se soulèvent face à l'occupant turc qu'ils parvinrent à chasser de l'île et à les tenir éloignés de nombreuses années. En dépit de la victoire de Samos, les grandes puissances décidèrent de céder l'île à la Turquie, lui accordant pour seule consolation une certaine autonomie. Suivit une période d'hégémonie jusqu'en 1912 et la chasse définitive des Turcs de l'île. Le rattachement officiel à la Grèce eut lieu en 1912-1913.

 

Notons comme îles et îlots voisins Agios Nikolaos (N Vathi), Prassonissi (N Vathi), Makronissi (N Vathi), Pétra (S Héraio), Samiopou (S Samos) et Aspros Vrachos (SO Samos).

 

Cliquez sur la bulle pour avoir les infos sur la ville.

 


Afficher Samos sur une carte plus grande