Mytilini

 

Mytilini (Mytilène) est la capitale de l'île construite sur les ruines d'une cité antique et possèdant des traces de l'occupation ottomane. Elle s’étend au pied d’une colline boisée de pins que couronne un château byzantin. Anciennement Lesbos, elle a donné son nom à l'île et à une certaine catégorie de femmes (lesbiennes) appelées Lesbiadzou en grec ancien signifiant exactement "j'embrasse une femme" où le "je" est une femme. Elle possède un très vieux petit port ainsi qu'un grand port central (port principal de l'île). Parmis les curiosités à visiter, notons le fort vénitien, le musée archéologique, le musée de l'artiste-peintre Theofilos, un musée reprenant une remarquable collection de statuettes de style Tanagra, un musée byzantin abritant des objets des périodes byzantine et post-byzantine; les ruines d'un théâtre antique dominant la cité près de la chapelle Agia Kiriaki, les églises d'Agios Athanasios (XVIIe, entre les deux ports, cathédrale métropole) et d'Agioi Theodoroi, les mosquées Yeni Tzami et de Valide Tzami, les Tsarsi Hamam (bains turcs), la Grande école et l'ancien hôtel de ville, les maisons du poète Argyris Eftaliotis et de "l'institutrice aux yeux d'or" (héroïne du roman de Myrivilis). L’église d’Agios Theraponda (XIXe) possède une architecture impressionnante et des dômes élevés. Dans le quartier de Kioski s'étendant vers la colline de la forteresse on peut voir de belles demeures anciennes. C’est probablement le plus pittoresque village de l'île avec l’architecture traditionnelle de ses maisons colorées. Il a d’ailleurs été décrété village traditionnel.

 

Le théâtre antique de la période hellénistique (extrémité nord-est de la ville) pouvait contenir 50.000 spectateurs et était renommé pour son acoustique. À l’Est du théâtre c’est un tronçon de l’ancien rempart polygonal qui est visible et au Nord-Ouest un aqueduc romain.

 

La forteresse de Mytilène était un des plus grands et des plus forts châteaux de la méditerranée. On pense que son noyau initial a été formé sur l'acropole antique à l'époque byzantine. Les premiers changements significatifs sont apportés lors de la domination de Lesbos par Gateluzzi et plus particulièrement sous le régime de Francisco Gateluzzo en 1373. Un certain nombre d'autres changements et additions ont suivi dont en 1677 (partie inférieure nord de la fortification). Après la libération des Turcs en 1912, le fort a été utilisé comme caserne militaire. L'utilisation irrationnelle des matériaux de construction pris du château après 1912 afin de construire de nouveaux logements pour réfugiés causa des dommages progressifs. D'un point de vue morphologique, elle est divisée en parties suivantes :

L'acropole (château supérieur) située sur la partie nord et la plus élevée de la colline. Le château moyen (partie principal), dont la plus grande partie a été construit par Gateluzzi de Genova et le château inférieur dans la partie nord-ouest et dont la construction remonte à la domination turque. Des fouilles archéologiques ont lieu à l'intérieur et des bâtiments des époques archaïque et classique ont été découverts dans la forteresse supérieure, comme des vestiges de l'époque médiévale. Dans le château intermédiaire, de nombreux bâtiments de l'époque ottomane ont été découverts comme un bain turc (« hamam »), un hôpital, une fontaine et un très intéressant réservoir d'eau. Des travaux de restauration eurent lieu en 2000.

 

L’aéroport se trouve à 8km.