Eressos

 

A Eressos (Mastos), d'intéressantes découvertes archéologiques ont été réalisées. On peut y visiter l'acropole antique, la collection archéologique et les vestiges de 2 basiliques du VIe siècle dont Agios Andreas aux superbes mosaïques. Strabo mentionne qu'Eressos « a été fondé sur une colline près de la mer ». Malgré le manque de données archéologiques et stratigraphiques suffisantes, il n'y a pas de raison de douter qu'elle a été fondée vers la fin de l'âge du bronze et s'est prolongée vers le sud et le port à la période hellénistique. Beaucoup plus tard, aux époques médiévales, Gateluzzi a construit une forteresse supprimée en 1757 à l'emplacement où les Turcs ont fondé la forteresse de Sigrion. Le site n'a pas encore été fouillé systématiquement. En 1880, lors de son excursion sur l'île, Koldewey a visité l'acropole et a fait des schémas et des descriptions des vestiges architecturaux évidents. Suite à des chutes de roches sur les versants de l'acropole en octobre 1991 et en 1992, ils furent consolidés dès 1993 entre autre par injection de ciment.

L'acropole d'Eressos est située sur une colline naturellement défensive sur la côte de l'île qui c'est appelé « Mastos » dans l'antiquité. Selon Koldewey, la longueur de l'enceinte faisait 1 km pour une superficie d'environ 4,5 hectares. Plusieurs parties du mur antique de fortification sont préservées près de la base de la colline. La structure entière est datée de la période archaïque. Des portes et les tours externes ont également été repérées par Koldewey. A la période hellénistique, 1,5 hectares ont été rajoutés vers le sud au secteur d'habitation et un nouveau mur a été construit. Des vestiges d'un château médiéval sont également préservés sur la colline. Il a été construit lors de la période de Gateluzzi et est restée en service jusqu'en 1462 et la capture de Lesbos par les Turcs.