Poliochni

 

Poliochni était un des sites égéens les plus importants au 3ème millénaire av. J.-C., habitée sans interruption durant tout le millénaire comme en témoignent les phases architecturales successives. Elle représente une culture qui s'est développée à cette époque dans les îles du nord-est égéen et sur la côte en vis-à-vis de Lemnos (Troie). La première phase a été détruite de cause naturelle à la fin du IIIe millénaire av. J.-C., peut-être par un tremblement de terre. Il a ensuite été tout à fait abandonné durant une longue période, puis sporadiquement réoccupé au IIe millénaire av. J.-C. Il a été découvert en 1930 lors de recherches archéologiques. Deux campagnes de fouilles eurent lieues de 1930 à 1936 et de 1951 à 1956. Lors des fouilles reprises en 1986, des travaux de consolidation et de restauration ont été accomplies en 1994 et 1995.

Le site préhistorique, daté de l'âge du bronze, a été fondé de la fin du IVe ou IIIe millénaire av. J.-C. sur une colline de Vroskopos, sur la côte est de l'île. Des phases architecturales et culturelles successives distinguées lors des fouilles ont été caractérisées chacun avec une couleur différente :

Période noire : Lors de la phase la plus ancienne, le site a occupé un secteur très limité. Les restes architecturaux préservés appartiennent la plupart du temps à des huttes spacieuses et ovales.

Période bleue : Le site s'est graduellement développé en ville protégée par un imposant mur de fortification construit en maçonnerie de pierres sèches. Quelques bâtiments publics ont été érigés pour la première fois dont le prétendu « bouleuterion » (utilisé pour l'assemblée des habitants) et le grenier commun.

Périodes vertes et rouges : Le site est prolongé vers l'ouest et le mur défensif renforcé par des remparts circulaires lors de la période rouge.

Période jaune : Des vestiges de cette période ont été découverts sur le sommet de la colline. Deux rues pavées se croisaient dans la ville. Au centre, se trouvait un bâtiment en forme de megaron avec de spacieuses salles d'entreposage.

Périodes brunes et violettes : Les vestiges architecturaux du site sont très clairsemés et ne permettent pas une mise en évidence nette de sa disposition mais il est certain que le domaine qu'il a couvert ait été de nouveau limité.