CHIOS (Nord de l'Égée)

Type : île

Capitale : Chios (Hora)

Villes, sites, îles : Agia Markela, Agio Gala, Agios Minas, Agios Stephanos, Anavatos, Armolia, Avgonima, Chios (Hora), Daskalopetra, Delphinion, Elata, Emborios, Emporios, Kalamoti, Kalimassia, Kambos, Kardamyla, Karyes, Katarraktis, Lagkada, Langada, Limenas, Limia, Livadia, Margariti, Marmaro, Merikounda, Mesta, Nea Moni, Nenita, Olympi, Pélagonissi, Pelinaio, Phanai, Profiti Ilias, Pyrghi, Strovili, Vénétiko, Volissos, Vrondados

 

(c) www.grecomania.net

 

Chios est une île montagneuse (dont la plus haute montagne est le mont Profiti Ilias (1297m) de Pelinaio) couverte de pins. Elle a une superficie de 842 km² et un littoral de 213km.

Pour décrire Chios, citons son grand port commercial, ses petits villages médiévaux (Xe siècle) où le temps semble s'être arrêté, sa variété de beautés naturelles, sa grotte habitée dès fin néolithique (4000-3000) et son passé très riche ayant laissé en héritage divers monuments dont un splendide monastère décoré d'incroyables mosaïques… Son chef-lieu est Chios tandis que ses principales agglomérations sont Vrontado, Kardamyla, Volissos, Agia Markela, Langada et Agio Gala au nord, Pyrghi, Mesta, Elata, Kalimassia, Kalamoti, Emborios et Merikounda au sud (villages du mastic). Le climat y est excellent et vous vous trouvez dans les « jardins embaumés de la Grèce », d'une végétation extrêmement variée. La spécialité de Chios est le mastic (produit par le lentisque) dont on fait une confiture et un alcool.

Chios pourrait être la patrie d'Homère. Il enseignait sur la Daskalopetra, gros rocher à proximité de Vrontados. Les Ioniens arrivèrent sur l’île au Ixe s. av. J.-C. Son heure de gloire a pour apogée le Vie s. av. J.-C. avec le commerce, la marine et les arts particulièrement développés. Sa période de croissance sera interrompue par l’arrivée des Perses en 545 av. J.-C. Après défaite de ces derniers, Chios devient membre de la première Alliance athénienne de Délos (477) puis de la seconde (378) avant l’invasion des Macédoniens en 336. Vinrent ensuite les Romains et Mithridates avant une longue période byzantine. 1045 vit la construction de la célèbre église de Nea Moni. L’île sera ensuite envahie par les Vénitiens (1272), les Génois (1436) et les Turcs (1566) qui lessèrent de nombreux privilèges et s'intéressèrent eux aussi au commerce de la gomme. 1822 vit le soulèvement de Chios revendiquant son indépendance. Ce fut un échec menant à de dures représailles. Les Turcs massacrèrent 22.000 des habitants de Chios et en emmenèrent 45.000 en esclavage. Ce furent les affreux « massacres de Chios », stigmatisés par Delacroix et Victor Hugo. L’île a été rattachée à la Grèce en 1912.

 

Les Romains conduisirent Agios Isidoros à l'exécution. Ce dernier pleura tout le trajet et ses larmes devinrent la gomme odorante. Le lentisque qui pousse dans la plupart des régions de la Méditerranée ne produit de la gomme qu'à Chios, cadeau du saint protecteur.

La fabrication de mastic se fait de juillet à septembre. On pratique des incisions sur le tronc des arbustes en laissant les larmes du mastic tomber par terre, contrairement à la résine des pins qui est recueillie sur l'arbre. Mêlées aux ronces, aux feuilles, aux brindilles, on les ramasse en automne, puis on les trie. On voit alors partout pendant des semaines dans les maisons, les boutiques, les cafés, femmes et enfants occupés à ce long travail de patience. Un lentisque rapporte deux cent cinquante grammes de gomme.

 

Au monastère d'Agios Konstantinos vous pourrez acquérir des cuirs et des broderies. Les habitants de Chios sont les Khiotes. Notons l'éxistence sur l'île des églises et monastères de la Panagia Krena, d'Agioi Apostoloi, de la Panagia Aghiogaloussa et d’Agios Thalelaios.

 

Notons enfin les îles et îlots voisins : Margariti (N Chios), Strovili (N Chios), Agios Stephanos (NE Pantoukios), Vénétiko (S Chios), Agios Stephanos (N Mesta) et Pélagonissi (N Mesta).

 

Cliquez sur la bulle pour avoir les infos sur la ville.

 


Afficher Chios sur une carte plus grande