Chios (Hora)

 

Chios (Hora) est la capitale et port principal de l'île, à la fois vétuste et moderne. Située à l’emplacement de l'ancienne ville ionique dont il reste quelques vestiges du théâtre et des parcelles de murs, elle possède une vieille ville pittoresque mais aussi la basilique pré-chrétienne d'Agios Isidoros, une forteresse surplombant les ports (le vieux et le nouveau) et renfermant le vieux quartier avec ses maisons aux fenêtres grillagées et aux balcons de bois, un bâtiment de la Banque Nationale de Grèce, le bâtiment "Giustiniani Palace" dédié à des expositions temporaires, un musée de sculpture grecque moderne, la 3ème bibliothèque de Grèce dès 1817 par la famille Korai (135.000 volumes), un musée archéologique et enfin un musée byzantin. L’église Agion Victorion a été construite après 1881. Ce village aux allures turques possède différentes fontaines et minarets. Il est plein de bars, cafés et discothèques.

 

Située au nord du centre-ville moderne, la forteresse de Chios encerclait à l'origine toute la ville de Chios mais rapidement la ville se développa en dehors de son enceinte. La porte centrale (Porta Maggiore) est située à l'extrémité sud et a été reconstruite par les Vénitiens en 1694. A l'intérieur de la forteresse, près de la porte, se trouve un bâtiment de deux étages connu sous le nom de palais de Giustiniani. Deux des structures les plus importantes à l'intérieur de la forteresse sont la Krya Vryse (fontaine froide), un réservoir d'eau semi-souterrain construit sous la domination génoise, et la tour massive connue sous le nom de « Kulas ». La forteresse était entourée d'un large fossé aujourd'hui rebouché. La première phase architecturale date de la période byzantine (fin du Xe siècle) mais presque rien a survécu de la fortification originale. Sa forme actuelle est le résultat d'une série d'additions, de renforts et de réparations par les Génois, les Vénitiens et les Turcs, à partir du début du XIVe siècle jusqu'à la guerre d'indépendance. Elle a subi de graves désastres (bombardement en 1828, tremblement de terre en 1881) et elle a été sérieusement endommagés au début du XXe siècle lorsque toute la partie méridionale a été démolie pour la construction du dock de la ville moderne. Ces dernières années des fouilles ont été effectuées dans les parcelles de terrains privées lors de la construction de maisons modernes et ont donné des infos importantes sur la morphologie et l'histoire de la forteresse. Lors de travaux récents de restauration, l'entrée principale de la forteresse a été consolidée et la façade du bâtiment appelé « le cachot foncé » a été dégagée, sa maçonnerie réparée et son toit renforcé. La salle de l'entrée de la forteresse a été également consolidée, le plâtrage récent enlevé et la maçonnerie réparée. Les joints entre les pierres du bastion S-E ont également été réparés. La forteresse abrite aujourd'hui un quartier d'habitation.