Esfigmenou (Mont Athos)

 

Le monastère cénobitique d’Esfigmenou est situé au bord de la mer au fond d'un golfe pittoresque. Il prit l'aspect d'une forteresse pour se protéger des pirates. Ses murs forment un rectangle autour d’une spacieuse cour centrale où se trouve le katholikon. Autour nous avons les ailes dédiées aux cellules des moines, à la maison des invités et au réfectoire, bâtiment se détachant de l'aile occidentale (ouest du katholikon). Consacré à l'Ascension du Seigneur, on situe sa fondation entre la fin du Xe siècle et le début du XIe, bien que la tradition l'attribue à l'empereur Théodose II et à sa soeur Pulchérie au Ve s. Ses principaux bâtiments sont plus récents : le katholikon à 8 coupoles (1806-1810), le réfectoire décoré de fresques aux XVIe et XVIIe siècles et la phiale (1815). Le katholikon a été bâti sur les restes d’une église plus ancienne et a été décoré de fresques par les peintres de Galatista en 1811 et 1818. On remarquera son riche templon de bois sculpté (1813) et une icône portative du Sauveur, en mosaïque, du XIIe s. Parmi les chapelles, celle d’Agios Antonios Petsersky, sur la colline d'en face, se distingue particulièrement. Le monastère semble s’être épanoui lors de la période byzantine mais a été pillé à de nombreuses reprises par des pirates. Parmi les objets qui y sont conservés, les plus connus sont le ménologe illustré (manuscrit, XIe-XIIe siècles) et une petite icône du Christ en mosaïque. Notons aussi l’excellente collection d'icônes byzantines et post byzantine ainsi que de nombreux manuscrits rares dans la bibliothèque. La fête du monastère a lieu à l'Ascension, c'est-à-dire 40 jours après Pâques.