Aiane

 

Située à environs 23 km au Sud de Kozani, près d'Aliakmonas, l’ancienne cité a été identifiée au lieu-dit Megali Rahi, à 1,5 km au Nord-Ouest de la bourgade actuelle. Occupée depuis la période préhistorique (âge en bronze), on y a fait des découvertes des époques néolithique, archaïque, classique mais surtout hellénistique, du VIe au Ie siècle av. J.-C. dont différentes habitations, des ateliers, trois édifices publics et un cimetière. La ville s'est épanouie dans les périodes archaïques et classiques (VIe et Ve siècles av. J.-C.) comme en témoigne les vestiges des bâtiments publics et le grand nombre de tombes et tombeaux. Au sommet de la colline se trouvait un vaste édifice public (IVe - IIe siècle av. J.-C.) dont il reste les fondations, une grande cour et un grand réservoir circulaire taillé dans la roche, de 8,5m de haut et 4,5 de diamètre, recueillant l'eau de pluie pour l'usage de l'habitant. Plus bas se trouve un portique en L aux dimensions importantes avec une agora, et, encore plus bas, un autre portique dont des parties sont incorporées à des édifices plus récents. L'agora classique possédait une stoa et des magasins.

Sur la colline nous voyons les reste d’habitations hellénistiques privées du IVe au Ier siècle av. J.-C. dont les parties les plus importantes sont la « Chambre à l'escalier », la « Chambre au Pithoi » et la « Chambre du Loomweights ». Le cimetière date de l'époque tardive du bronze à l'époque hellénistique.

A plus ou moins un kilomètre, au lieu-dit Livadia, nous voyons un cimetière archaïque et classique avec des chambres funéraires bâties et d'autres à ciste. De nombreux objets y ont été retrouvés. Le site et le cimetière ont été abandonnés au Ier siècle av. J.-C., après un tremblement de terre ravageur. Certains des monuments ont été protégés sous des hangars comme le réservoir, la « Chambre à l'escalier », une partie de l'agora et une grande partie de la nécropole. Les trouvailles sont exposées au musée archéologique d'Aiane fondé en 1991. Notons encore es fermes A, B et C ainsi que le tombeau romain à tholos sur l'emplacement a appelé « Rache Tseika ».

Aiane était la capitale du royaume d'Elimeia mentionné dans des sources littéraires antiques.

 

L’église de la Kimissis tis Theotokou (Dormition de la Vierge), au centre du village, est l’ancien katholikon d'un monastère. C’est une église à nef unique avec toit étagé et vestibule entre la nef et le narthex. Sa forme originelle était probablement différente. Sa fondation remonte au Xe ou XIe siècle et ses fresques de la fin du XIVe siècle ont été repeintes en 1877.

Sur la route vers Rimnio se trouve l’église à nef unique du Taxiarque, couverte en charpente et possédant un narthex moderne. Elle a été décorée de fresques en 1549. Pas loin se trouve l’église à nef unique d’Agios Nikolaos, couverte en charpente et décorée de fresques en 1552.

Dans le cimetière, la conque du sanctuaire d'Agia Triada possède quelques fresques du milieu du XVIIe siècle.

3 km à l'Ouest de la ville nous trouvons une basilique du XIIIe siècle restaurée au XVIe et à l'époque moderne. On y voit encore quelques fresques de la phase originelle, les autres datant de 1593. Juste à côté se trouve les ruines de la basilique à 3 nefs consacrée à Agios Nestoras.