Pydna

 

Grâce à son port et à sa position stratégique, la Pydna antique a joué un rôle significatif dans l'histoire de la Macédoine. Elle est située à Kastro/Paliokastro, à 2km au sud du village moderne et le début de son occupation remonte à l'âge du bronze. Fondée en 411 par le roi de Macédoine Armélaos, Pydna s'est épanouie au Ve siècle av. J.-C. et des sources écrites déclarent clairement qu'elle était une ville macédonienne. Pydna a prospéré durant la seconde moitié du IVe siècle av. J.-C. et la période hellénistique. Kassander y a assiégé Olympias, mère d'Alexandre le grand qui s'y était refugiée en 317/316 av. J.-C. Elle y a été assassinée et enterrée. En 168 av. J.-C., l'armée macédonienne sous la conduite de Perseus a été défaite à Pydna par les Romains menés par Aemilious Paulus. La bataille de Pydna (ayant probablement eut lieu à Kitros) était parmi le plus significatives de l'antiquité et a joué un rôle important dans les événements politiques ultérieurs en Grèce. Après la chute du royaume macédonien c'était plus qu'une question d'heure pour que les Romains prennent les commandes des affaires politiques en Grèce. Les premières fouilles commencèrent en 1975. Il est à noter que seules des fouilles de sauvegarde ont été réalisées lors de travaux de construction. La recherche a été principalement effectuée aux cimetières, comptants des centaines de tombes datées de l'âge du fer, de la période classique, de la période hellénistique et la période romaine. Plusieurs tombes étaient intactes et ont fournis une série d'objets en fer, en argile, en verre, en bronze, en or et en argent, allant des vases aux bijoux, ainsi que des figurines en terracota ou en ivoire. Ces découvertes sont considérées parmi les groupes de trouvailles les plus significatives en Macédoine. Les autres vestiges sont assez peu spectaculaires et n'intéresseront que les passionnés d'histoire. Les fouilles menées en bordure de mer depuis 1983 ont mis au jour une basilique byzantine de 23,50m sur 16,50m ayant conservé son mur nord sur une hauteur de 3m. Divers éléments architecturaux semblables à ceux de Sainte-Sophie de Thessalonique permettent de la dater de la fin du Xe s. et du début du XIe s. A gauche de cet édifice, en regardant la mer, on peut voir un rempart en partie dégagé. Belle vue sur la côte.