Veria

 

Au pied du Vermion, près de la route Thessalonique-Edessa, Veria est le chef-lieu de la région. Elle porte le même nom et est située à la même place que la ville antique. C'est une ville de contrastes où les religions orthodoxe, juive et musulmane y font bon ménage, dans leurs témoignages artistiques tout au moins. En plus des églises byzantines (une trentaine mais seules quelques-unes sont ouvertes à la visite), Veria possède également un minaret et un quartier juif rempli de maisons richement ornées et surplombant un ravin, des moulins à eau dans le quartier de Kiriotissa, des musées archéologique et du folklore (Saraphoglou), un groupe de maisons turques ainsi que quelques maisons de style traditionnel. Les maisons construites sur les remparts utilisent les matériaux de ces derniers. Le quartier "Tria Potamia" (les 3 fleuves) est tout en verdure, cascades et ruisseaux bruissants.

Parmi les vestiges archéologiques notons les ruines du VIe siècle av. J.-C., les vestiges de remparts dont la partie la mieux conservée est au Nord avec une porte et une tour, les remparts hellénistiques ayant subi d’importantes réparations au IIIe siècle après J.-C. et quelques vestiges de l'époque romaine. Sur les remparts notons le nombre d'hypogées des IIIe et IIe siècle av. J.-C. à chambre funéraire taillée dans la roche. Les remparts ont été restaurés aux époques romaine et paléochrétienne. Ils sont longs de 3.000m mais peu de structure sont conservées aujourd'hui. L'acropole possède une tour centrale (époque de la domination serbe) conservée sur une hauteur restreinte. Notons l’existence d’un musée archéologique.

Les églises byzantines ont été souvent bâties dans les cours des maisons afin que l'occupant turc ne s'aperçoive de leur existence. Veria est d’ailleurs parfois considérée comme la ville des églises secrètes. Notons les églises byzantines épiscopales de Christos & Antiphonitis et d'Agios Ioannis Theologos. Leurs fresques (saint Nicolas, saint Christophe, le prophète Elie) sont fort belles. En 1912, on dénombrait 59 églises byzantines ou post-byzantines ouvertes au culte et 13 en ruine. Aujourd'hui on en trouve 48 (du XIIe au XVIIIe siècle) dont 40 avec fresques. L'ancienne métropole (vers 1070-1080) est consacrée aux apôtres Pierre et Paul. Ancienne basilique à 3 nefs, la méridionale manquant maintenant, est couverte en charpente. Nous pouvons y voir des colonnes et chapiteaux provenant d'un édifice paléochrétien ainsi que des fresques de deux époques différentes, de 1215-1230 et vers 1320. Elle a été transformée en mosquée sous la domination ottomane.

Megalou Theologou (Grand Théologien) est une ancienne basilique à 3 nefs transformée en église à nef unique couverte d'une toiture à doubles pentes. La décoration peinte originelle (XIIIe) existe encore.

Anastassis tou Sotiros Christou (Résurection du Christ Sauveur) est une église à nef unique couverte en charpente. 1315 marque la fin des travaux et la décoration (cfr. inscription au-dessus de l'entrée occidentale). Ancien katholikon d'un monastère, des parties de son pavement originel en marbre existe encore. La galerie périmétrique a été rajoutée au XVIIIe siècle et décorée de fresques en 1727.

Agion Kirikou kai Ioulittis est une église à nef unique avec une galerie à l'est. À l'origine, c'était une église en croix inscrite à coupole et le katholikon d’un monastère. Le XVIe siècle vit l’effondrement de la coupole. Elle a été peinte en 1582 et de nouvelles fresques ont été rajoutées lors de lors de restaurations en 1644.

Evangelistria (Vierge de l'Annonciation) est une église à nef unique dont seule une partie du mur sud est d'époque byzantine. On y trouve encore quelques vestiges de fresques originelles.

Agios Nikolaos tis Makariotissas est un édifice avec narthex et quelques fresques des années 1571 à 1574 et de la fin du XVIIe siècle ou début XVIIIe.

Agios Georgios tis Makariotissas est une église à nef unique du XVe siècle transformée au XVIIe en église à 3 nefs. Dans la nef centrale nous avons des fresques du XVe et de 1643.

Agia Paraskévi (XIVe) est une église à nef unique. La nef septentrionale et le narthex ont été rajoutés au XVIIe siècles. Notons des vestiges des anciennes fresques.

Panagias Pantanassas ou Paleoforitissas est une basilique à 3 nefs avec des fresques contemporaine à la construction du monastère, c’est à dire au XVe siècle (partie du mur Nord). Les autres fresques datent de 1730.

Agioi Theodoroi (XIVe siècle) est une église à nef unique transformée en double nef vers la fin XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. Elle est décorée de fresques des XIVe (mauvais état), XVIe, XVIIe ou XVIIIe siècle.

Agios Dimitrios est une église à 3 nefs du milieu du XVIe siècle. On y trouve quelques fresques de bonne qualité.

Mikri Anargyri (les Petits Saints Indigents) est une basilique à 3 nefs et toit à double pente. Ses fresques datent de 1706.

Panagia Valtessini est une basilique à 3 nefs avec quelques vestiges de fresques du XVIe siècle.

Agios Vlassios (Saint Blaise) est une des églises les plus importantes de Veria. A nef unique au XIVe (fresques 1320), on lui en rajouta deux au XVIe siècle et une galerie au Sud au XIVe. Des fresques furent également rajoutées au XIVe siècle et quelques figures du XVIIIe. Au XVIe siècle, elle est couverte d'une toiture à double pentes et de nouvelles fresques sont peintes comme au XVIIe et XVIIIe siècle (rajout de quelques figures). Aux alentours d’Agios Vlassios, on découvrira de belles maisons balkaniques, dont certaines ont été réhabilitées.

Agios Andreas tis Kyriotissas est une église à nef unique du XVe siècle. Une galerie continue fermée au Nord et à l'Est sera rajoutée plus tard. Elle est couverte d’une toiture commune à 4 pentes et possède quelques fresques de 1720. Ici et là nous pouvons encore voir des traces de fresques originelles du XVe siècle.

Agios Sabbas tis Kyriotissas est une basilique à 3 nefs du XIIIe siècle dont seul le sanctuaire est conservé, le reste ayant été refait au XVIIIe. Dans le sanctuaire nous pouvons encore voir des fresques des XIIIe et XVe siècle.

Hypapanti (Présentation au temple) ou Panagouda (Petite Notre-Dame) est une église à 2 nefs avec narthex. Les fresques du sanctuaire datent du XVe siècle tandis que le reste de la décoration (statues...) date de 1706.

L’église du Pantocrator est une basilique à 2 nefs avec galerie côté Sud. La majeure partie des fresques antiques datent de 1689 (date de la restauration). Dans la galerie, les fresques datent de 1727.

L’église à 3 nefs ton Apostolon Petou kai Pavlou (Saints apôtres Pierre et Paul) a été rénovée en 1667-1668.

Panagia Faneromeni (XVIIe siècle) est une église à 3 nefs entièrement rénovées. Quelques vestiges de fresques sont visibles sur le mur sud.

Agios Stefanos est une église à 3 nefs du XVIIIe siècle avec des tribunes réservées aux femmes à l'Ouest. La colonnade est une récupération de chapiteaux paléochrétiens. L’église a été rénovée en 1827.

Profitis Ilias kai Agia Photini est une basilique à 3 nefs dédiées à deux personnages différents. Du XIXe siècle, elle n’a aucun intérêt particulier.

Agia Anna était à l’origine à nef unique mais en possède maintenant deux avec narthex. Ses fresques originelles du XVe siècle sont conservées sur les deux faces du mur occidental. Les autres fresques du XVIe siècle sont en mauvais état de conservation.

Metamorfossi (Transfiguration) est une église à 3 nefs avec galerie ouverte à l'Ouest et tribune réservée aux femmes. Probablement bâtie au XVIe siècle, on y trouve quelques fresques du XVIIe.

Agios Vassilios (XVIIIe siècle) est une église à 2 nefs et possède une tribune réservée aux femmes. Il n’y a pas de décoration intérieure.

Agios Nikolaos de Gourna est une église à 3 nefs avec narthex. On peut voir des fresques originelles du XVe siècle dans le sanctuaire et sur les murs est et sud, les fresques du narthex datant de 1525 et les autres du XVIe siècle, 1638 et 1642.

Theotokos Peribleptos est une église à 3 nefs du XIVe siècle avec un narthex plus récent, une tribune réservée aux femmes et une galerie ouverte au Sud. On peut y voir quelques fresques des XVIe et XVIIe siècles.

Agia Anna est une basilique à 3 nefs du XVIIIe siècle. Notons un espace réservé aux femmes en forme de U, des plafonds en bois et une décoration peinte.

Agios Georgios du Seigneur Grammatikos est une église du XIVe siècle à 3 nefs couvertes en charpente. Elle subit de nombreuses restaurations ultérieures. Sur le côté nord de la nef méridionale nous pouvons encore voir quelques fresques originelles. Elle a été fermée et transformée en espace séparé en 1629. Les autres fresques datent des XVIIe et XVIIIe siècles.

Agios Nikolaos du moine Anthimos (ou Lamarinas) est une église à 3 nefs avec narthex. Cette église date du XVIe siècle et ses fresques ont été peintes en 1565.

Panagia de Haviara était au XVe siècle une église à nef unique. Les fresques du mur est du sanctuaire sont de cette époque, les autres datant de 1598. Maintenant nous trouvons une église à 3 nefs avec narthex où nous trouvons des fresques de 1497-1498.

Agios Prokopios était à l’origine à nef unique et a été transformée au XVIIe siècle en basilique à 3 nefs avec narthex. La paroi ouest de la nef centrale possède encore des traces de décoration primitive sous les fresques plus récentes (1607-1608) bien conservées.

Agios Nikolaos o Amoleftos Arhontos Kalokratas (Saint Nicolas le Pur du Seigneur Kalokratas) est une basilique à 3 nefs du XVIe siècle décorée de fresques en 1565.

Panagia Gorgoépikoos était à l’origine, au XVe siècle, une église à nef unique. Au XIXe, elle a été intégrée au diakonikon d'une basilique à 3 nefs. Seuls les murs est et sud possèdent encore des fresques du XVe bien conservées.

Agios Patapios était à l’origine une église à 3 nefs avec narthex (côté ouest). Au XVe siècle, elle a été transformée en église à nef unique. On trouve des fresques du XVe siècle dans le diakonikon, du XVIe et du XVIIIe. Elle a été construite sur les ruines de la nef centrale d'une basilique à transept paléochrétienne.

L’église du Christ Antiphonitis, à nef unique citée dans un document de 1326, possède dans sa conque des fresques du XVIIIe siècle.

Panagia Dexias est une église à 3 nefs couvertes en charpente. Dans le sanctuaire on peut voir quelques fresques du XIVe siècle.

Agios Nikolaos tou Psara (ou Fanouriou) est une basilique à 3 nefs couverte en charpente, antérieure à 1602. Dans le sanctuaire nous voyons des fresques du XVIIe siècle.

Megalon Agion Anargiron (Grands Saints Anargyres) a été transformée en 5 nefs au XIXe siècle. Des fresques du XVIIe siècle sont encore visibles dans le sanctuaire.

L’église d’Agios Nikolaos, connue sous le nom d'Agios Spyridon, est une église à 3 nefs couvertes en charpente. Sur les murs sud et ouest nous voyons encore quelques fresques de 1616.

Agios Andreas est une église à nef unique décorée de fresques du XVIIe siècle.

L’église paroissiale d’Agios Georgios est une basilique à 3 nefs avec peu de fresques du XVIIe siècle conservées sur le mur sud.

Agios Antonios o Neos (Saint Antoine le Jeune) est une basilique à 3 nefs construite en 1860.

Exo-Panagia (Ypananti) (Présentation au Temple) était probablement liée au katholikon d'un monastère byzantin du même nom. Rien de particulier.

Agios Ioannis o Eleïmon (Saint Jean le Miséricorde) et Agioi Nikolaos, Spyridon & Eleftherios n'ont rien de particulier.

L’église d’Agia Fotini possède un portail de bois sculpté, des chapiteaux byzantins et de nombreuses fresques.

Seul le choeur subsiste de l'édifice originel d’Agios Ioannis Theologos (XIIIe s.), une basilique à trois nefs couverte par une toiture à charpente de bois. L'église fut restaurée et agrandie aux XVIIe et XVIIIe s. A noter, quelques peintures du XIIIe s., notamment une représentation du saint patron de l'église penché sur un évangile richement relié.

Dans l’église d’Agios Kerykos, les peintures originelles du XIIIe s. furent recouvertes d'un nouveau cycle peint au XVIe s. L'édifice est toujours entouré de vieilles maisons comme l'étaient toutes les églises de Véria du temps de la domination ottomane. Bâties au fond des cours, il était fréquent qu'aucun signe extérieur ne les distingue des maisons environnantes.

Aujourd'hui la fortification entoure la ville des côtés sud-ouest, sud, est et nord en suivant le plan des murs plus anciens datés du IIIe siècle ap. J.-C. Elle a été reconstruite et renforcée lorsque la ville était en danger face aux invasions allemandes. Des morceaux des murs originaux et hellénistiques ont été incorporés dans la nouvelle structure. La fortification du IIIe siècle subit également des reconstructions et réparations lors des siècles qui suivirent. Elle a été reconstruite en 1016 par l'empereur Basile II et a été de nouveau réparé par Theodoros Komnenos Doukas après la libération de Veroia fin 1214 ou début 1215. Trois portes principales servent de points de départ des routes reliant Veroia aux autres villes de Macédoine.

Notons aussi le musée archéologique.