Stratoni

 

Le Stratoni d'aujourd'hui est un village de bord de mer construit dans la baie d’Ierissos. Fondée à la fin du XIXe siècle, il est directement lié à l'activité minière dans la région. Les riches gisements de minerai découverts depuis l'Antiquité et l'époque byzantine ont été les principales ressources du village. Depuis lors, de nombreuses personnes de Stratoni et d’autres régions de Grèce sont venues travailler dans les mines. Sa population a considérablement augmenté avec l'arrivée de réfugiés après la catastrophe d'Asie Mineure. Le village a subi des dégâts lors du tremblement de terre de 1932 dont l'épicentre était dans la baie d’Ierissos et a été entièrement reconstruit les années suivantes. Habitée depuis les temps anciens, l'activité minière dans la région de Stratoni a commencé vers 600 av. J.-C. Les fouilles de 1962 ont montré que Stratoni était construit sur l'ancienne Stratoniki. Claude Ptolémée mentionne cette ville mais le place par erreur dans la baie de Siggitikos.

Les découvertes archéologiques : L'histoire de la région se reflète dans les découvertes archéologiques importantes. Une partie d'un relief votif en marbre (exposé au musée archéologique de Polygyros) et daté du début de l'époque romaine a été trouvé dans un jardin privé. C'est une femme debout de face, vêtue d'une longue robe et tenant une corne d'abondance et un vêtement dans sa main gauche. Il s'agit probablement d'une représentation de la déesse Isis-Luck et appelée la "dame de Stratoni". En 1962, lors du forage d’un puits à eau devant la Caisse Mutuelle des Mines de Cassandra, un bâtiment rectangulaire de 10m sur 6 et orienté nord-sud a été découvert. Il avait une entrée au sud, une pièce principale de 5m sur 5,5 et une antichambre de 5x3m reliées par une porte large d’1,8m. Ses murs sont conservés sur une hauteur de 0,8m. Un sarcophage en marbre (2,20 x 0,78m) a été découvert le long du mur ouest tandis qu’un piédestal a été trouvé dans le centre de la paroi entourant la chambre principale. Face à lui, se trouvait une statue intacte d'une femme en position couchée (environ 2m de hauteur). Entre la statue de la femme et le sarcophage se trouvait une statue sans tête d'un homme habillé. Un troisième torse masculin a également été découvert, avec une plaque rectangulaire montrant un dîner d’après funérailles avec l'inscription "Neikoptelema Epilykou, héroïne, réjouissez-vous" et le portrait de la tête d'un homme. Mais aussi : une pierre tombale avec l'inscription "peu envié Arissidios Tierteou", une plaque portant l'inscription "Herodoros Theagenous" et un tombeau construit et une urne contenant quelques os à l'intérieur de la chambre. C'est probablement un monument du Ier siècle av. J.-C. Des tombes des époques romaines et plus tardives et des ruines de maisons ont été trouvées au sud du village sur les versants des collines. Quatre morceaux de marbre, récemment cassé d'un torse d'une statue masculine ont été mise à jour dans la cour d'une maison. Un tombeau avec un toit voûté et des briques d’argile (2,40 x 1,25 x 1,20m) a été découvert au sud du village, sur le haut de la première colline en bord de mer, raide du côté de la mer et couverte d'oliviers. Le côté étroit vers l'Est avait une niche rectangulaire entourée de dalles de marbre. Le sol est recouvert de dalles de terre cuite et marbre. Une dalle en argile possède une croix gravée et une lettre du mot "T???" (de Dieu) dans chaque coin. La tombe était remplie d'ossements qui n'étaient pas dans leur position d'origine.

Activités culturelles : Malgré leurs diverses origines, les habitants de Stratoni ont formé un tout unifié et harmonieux, et se distinguent par leur amour de la culture. De nombreux événements artistiques et locaux ont eu lieu au cours de son histoire : du théâtre amateur avant la guerre, l'établissement d'un groupe musical et de gymnastique dans les années 1950, des expositions de peinture, un groupe de danse, l’organisation d'événements de carnavals spectaculaires, des concerts de grands artistes...