Potidaia

 

Fondée au VIIe s. av. J.-C. par des Corinthiens, elle fut détruite et reconstruite en 316 av. J.-C. Elle est aussi nommée Pallini et connue comme la Porte de Kassandra. Les fouilles ont mis à jour des vestiges insignifiants de la ville antique dont la ligne de remparts orientés nord-sud. La partie au sud du canal actuel est d’époque byzantine tandis que le canal, percé à travers l'isthme de la presqu'île de Kassandra (ancienne presqu'île de Pallène) et les remparts sont médiévaux. On y a également trouvé une tombe macédonienne. Notons aussi une tour assez bien conservée du côté du canal. Des pièces d'argent du VIe siècle av. J.-C. représentant le dieu de la mer, Poséidon, à cheval tenant son trident dans sa main droite, ont été trouvées à Potidea. Cette scène est très rare et inhabituelle.

Durant les guerres Médiques, Potidée fut ravagée par Xerxès, puis devint tributaire d'Athènes, contre laquelle elle se souleva lors de la guerre du Péloponnèse. Un long siège, de 432 à 429 -auquel prit part le philosophe Socrate, aux dires de Platon- vint à bout de la résistance de ses habitants qui furent remplacés par des colons athéniens. Cela fut à l'origine de nombreux démêlés avec la cité voisine d'Olynthe qui occupa Potidée en 382 puis en fut chassée par Athènes en 364. La ville fut enfin réattribuée à Olynthe par Philippe II de Macédoine en 356. Rebâtie par Cassandre qui lui donna le nom de Cassandreia, elle devint alors très prospère et fut ensuite occupée par des colons romains. Elle fut plus tard détruite par les Huns.

Le village de Néa Potidaia occupe en partie le site de l'antique Potidée. C'est aujourd'hui une jolie petite bourgade (chambres à louer chez l'habitant) malheureusement dépourvue de plage.

L'église du Taxiarchis (Les Archanges) est située à 1 km au sud-est de Potidea et a été construite en 1872 avec des matériaux prélevés du site de l'ancienne Potidea.