Neposi

 

Le château (Kasteli) est situé au sommet d'une pente raide dans la région appelée Neposi, au sud-ouest de la colonie de Palaiochori. La colline est baignée par la rivière Palaiochorinos Lakkos, affluent de Chavria, rivière d’Ormylia. Il y a seulement un sentier étroit, à peu près praticable, reliant la colline avec la montagne situé à l'est. Néanmoins le château est visible de loin car il y a des montagnes plus importantes tout autour. Le terrain naturel est particulièrement fort et la végétation est sauvage. Les fouilles réalisées en 1998 et 2003 apportèrent beaucoup d'informations concernant la Kasteli. Elles ont montré qu'un kilomètre de l’enceinte fortifiée en pierre brute et plâtre entourant le château avaient été conservé sur une hauteur de 4m, se compose probablement de trois phases de construction : Une première à l'ère chrétienne où il a été presque détruit par un tremblement de terre, une de l’ère byzantine et une troisième phase probablement de réparation. Le château couvre une superficie d'environ 15 hectares et possédait un quartier d’habitation dans sa partie occidentale. Il y avait également une basilique à trois nefs couverte en bois (VIe siècle) avec un choeur en marbre et un tombeau souterrain de deux pièces sous le narthex. Beaucoup de sépultures de l'époque byzantine moyen ont été découverts à l'intérieur et autour de l’église. Le temple a probablement été détruit par un tremblement de terre et probablement restauré au Xe siècle. Les fouilles ont également montré qu'il avait été restauré deux fois avant d'être abandonné.

Les recherches archéologiques ont fourni des informations précieuses sur le monument et la région. Les objets faits main (fragments de céramique) découverts indiquent une habitation depuis l'ère préhistorique. Les objets hellénistiques et les pièces de monnaie romaines découvertes, témoignent d’un peuplement lors de ces deux périodes. Des pièces de monnaie des empereurs Anastasios et Ioustinianos ont également été découvertes, permettant de conclure que l'occupation de la région a continué aux Ve et Vie siècles. Enfin, des fragments de céramique vitrifiée ont été découverts, une technique indiquant l’occupation de la région au cours du XIVe siècle. C'est alors que le grand désastre et l'abandon du château doivent s’être passés, un événement peut-être lié à la fondation de la colonie de Palaiochori commençant à apparaître dans les sources historiques de l'époque. L’archéologue Joachim Papaggelos nous informe sur deux inscriptions trouvées dans les ruines de l’église. La première est de Vie siècle et provient probablement de la tombe souterraine du narthex. Elle concerne une personne du nom de Jean enterré dans ce lieu précis et est probablement mal écrit et mal orthographié. Par un anneau de bronze caractéristique de la période intermédiaire-byzantin qui s'y trouve que le tombeau a été de nouveau utilisé au cours de cette période. La moitié droite de la seconde inscription plus importante est préservée et est probablement liée à la restauration du château au cours de la période intermédiaire-byzantin. Elle mentionne que durant les années 917/918, Constantin VI Porphyrogennetos et sa mère Zoi Karvonopsina ont gouverné le royaume. Le nom Michaelis doit être celui d'un patricien connu ayant vécu lors de cette période spécifique et devant avoir été lié à l'administration de la région ou il s'est occupé de la restauration du château. L'intérêt des nobles pour le château indique son importance. Il avait probablement un lien important avec le réseau de défense de l'empire car il est connu en Halkidiki, en particulier au cours de la seconde moitié du Xe siècle et a été la cible des Bulgares.