Canal de Xerxès

 

C'est le plus grand projet technique ayant eu lieu à Halkidiki aux époques antiques. Selon Hérodote, lors des guerres médiques (480 av. J.-C.), Xerxès, roi des Perses, voulait mener son immense flotte d’Akanthos à Thermi (actuellement Thessalonique) en évitant le danger de contourner le Mont Athos et éviter d'avoir le même sort que Mardonios avait eu une décennie plus tôt. Ainsi il a ordonné le percement d'un canal s'étendant de l’actuelle Nea Roda à Tripiti et connectant le golfe d’Ierissos à la baie de Siggitikos où se trouvent les villes d'Assa, Piloros, Siggos et Sarti, déjà subjugué par les Perses. Bien que le canal ait été mentionné par Hérodote, décrivant ses dimensions en détail, ainsi que par l'historien antique Thucydide, il a été l'objet de litige par les historiens dont Dimitrios Skipsios ayant observé de la roche dure à une extrémité du canal, ce qui était impossible à creuser à l'époque de la construction. Ceci l'a amené à supposer qu'un diolkos y existait, idée soutenue par plusieurs autres écrivains car il en existait à l'ancienne Corinthe. Selon la description d'Hérodote, Xerxès confie le projet à Artacheis et Vourvaro. On dit qu’Artacheis était plus grand que n'importe quel autre Perse (grand de près de 2,5m) et avait une voix tonitruante. Mais juste avant la fin de la construction il est tombé grièvement malade et mourut, un événement considéré comme un mauvais présage par Xerxès. Il a été enterré à Akanthos avec de grands honneurs.

Le canal a été découvert entre les villages de Nea Roda et Tripiti. Actuellement rien dans le paysage ne rappelle l'énorme construction ancienne à l'exception d'une petite vallée dans le centre de l'isthme. Le canal était long de 12 stades (environ 2.900m) et était assez large pour permettre à deux trirèmes de passer (environs30m de large). Sa profondeur maximale est estimée à 15m. Il n’est visible que depuis une altitude élevée à cause des affaissements mais il sera bientôt restauré. En 2008, des ingénieurs grecs et anglais ont fait une recherche ayant montré l'emplacement et la taille du canal exacte, rejetant ainsi la théorie du diolkos. Il est évident que le canal ait été abandonné après son ouverture, raison pour laquelle aucuns vestiges de bâtiments n'ont été trouvés autour de lui. Le projet de Xerxès semble sans doute avoir voulu impressionner les habitants de Chalcidique et démontrer sa puissance.

Selon l'archéologue Julia Vokotopoulou, le canal a été non seulement ouvert mais également été utilisé. L’endroit où se trouvait le canal sur la plage de Nea Roda est appelé Provlakas. D’anciens murs dans la mer y sont visibles.