Afitos

 

Le caractère du site avec une vue sans fin vers Toroneo, l'architecture des maisons (ensemble architectural post 1830 le mieux conservé de la région de Kassandra), les habitants bienveillants et parfois «archaïques»… Athytos, troisième plus grand village de l'isthme de Potidée, se trouve sur le même site depuis au moins 3000 av. J.-C., sur un des versants de l’acropole antique à 83km de Thessalonique et 46km de Polygyros. Les références à Athytos remontent au Ier siècle de notre ère mais jusqu'au XIVe siècle sous le nom Afetos. L'ancienne Afytis était une ville importante de Pallini et est mentionné par les auteurs anciens (Hérodote, Thucydide, Xénophon, Aristote, Pausanias, Strabon, etc). Elle était membre de l'Alliance Athénienne et était responsable des sanctuaires de Zeus Ammon, de Dionysos et des nymphes. Le temple de Dionysos (VIIIe siècle av. J.-C.) et le temple de Zeus Ammon (IVe siècle av. J.-C.) ont largement contribué à consolider sa réputation dans l'antiquité. Elle prospère à l'époque archaïque et classique, elle frappa sa propre monnaie portant la tête de Zeus Ammon. Lors de la révolution de 1821, elle fut très présente avec ses combattants et ses victimes. Les villageois se sont ensuite dispersés dans diverses zones plus sûres. Vers 1827, avec le retour des fugitifs, Athytos est pendant de nombreuses années le principal village de Kassandra. Une grande activité de construction eut lieu à la moitié du XIXe siècle.

Avec le monticule préhistorique connu sous le nom Koutsomylos (maintenant le site d'un bar à vin), les vestiges d’anciens remparts et les vestiges d'une ancienne carrière, tout indique que l'ancienne Aphytis a été fondée au milieu du VIIIe siècle av. J.-C. par les colons de Halkida. La partie la plus ancienne de la ville se trouve autour de l'église Agios Dimitrios et le long de trois rues principales (dont deux se termine à l'église). Le village traditionnel possède des ruelles pavées, des fontaines, des maisons traditionnelles en pierre rénovées avec leurs inscriptions et reliefs (manoir Katsanis, maison du peintre Paralis, maison du musicien Mandakas…) et des églises. En 1858-1859, la basilique à trois nefs avec dôme d’Agios Dimitrios a été construite et est devenue le joyau du village sur la place. Le visiteur peut observer l'architecture unique de l'église, ses vieilles icones et les reliefs à l'extérieur du mur sud. Dans la maison Aletra située sur la place centrale se trouve le musée du folklore. De la place, la route mène à Bracho (la roche), le balcon du village d’où le regard porte vers Toroni, Sithonia et Kassandra vers le bas. On grimpe ensuite vers Koutsomylos, l’acropole d’Athytos avec vue panoramique. On y trouve également deux petites plages aux eaux cristallines de part et d’autre du village, offrant restaurants et bars. De nombreuses manifestations culturelles ont lieu tout au long de l'été, préparées avec soin par des Athytiotes qui souhaitent faire d’Athytos le point de référence pour le touriste qui vient en Chalcidique. Notons aussi le musée du folklore dans le bâtiment Aletra, la fête traditionnelle du 15 août et le festival d'événements musicaux et théâtraux, des représentations spéciales pour les enfants, des expositions, des présentations de livres, etc.