Paxoi

 

 

Légende : Retrouvez ici la signification des pictos (pop up).

En rouge : Tous les lieux que j'ai visités.

En bleu : Tous les autres lieux dont vous trouverez des infos sur ce site.

 

Cette île du nome de Kerkyra (située plus au sud à 7 miles au sud de Kerkyra) a une superficie de 40 km² et est la plus petite île des Ioniennes, visitable à pied. Elle est verdoyante avec des oliviers immenses couvrant presque la totalité de l'île. Ses crêtes sont souples et son plus haut sommet est Agios Isavros (250m). Son chef-lieu est Gaïos et ses principales agglomérations sont Lakka (port), Soulamena et Porta. Cette île n’est pas encore trop atteinte par la fièvre de la modernité.

 

Les ressources de l’île sont l’huile d'olive réputée pour sa très haute qualité et le tourisme.

Son histoire est dans les grandes lignes identique à Kerkyra. La présence vénitienne du XIVe au XVIIIe siècle est déterminante pour le destin de Paxos avec la construction du célèbre fort sur l’îlot d'Agios Nikolaos face au port de Gaïos (XVe) et la plantation sur l'île d'oliviers. En 1537 se déroule au large de Paxos une bataille navale entre la flotte chrétienne et la turque qui subit une défaite. En 1810 on a une révolte du peuple contre les Français (appel aide aux Anglais) puis en 1814 une invasion des Anglais qui restèrent jusqu'au rattachement à la Grèce (1864).

 

Gaïos est le chef-lieu et port de l'île et tient son nom d'un apôtre de Saint Paul qui prêcha le christianisme sur l'île. Il mourut et fut enterré à cet endroit. Les maisons du village conservent un style traditionnel des îles Ioniennes et à proximité du port nous avons les Archives Historiques et la bibliothèque. Le musée d’art populaire est logé dans un bâtiment du XVIIe siècle. Notons également l’église d’Agioi Apostoloi avec ses remarquables fresques. La baie est fermée et protégée par les îlots verdoyants d’Agios Nikolaos et de la Panagia avec son monastère homonyme. Sur l’îlot d’Agios Nikolaos se trouvent une forteresse vénitienne (1423) et un moulin à vent de la même époque.

 

A Ozia, au lieu-dit Porta, nous trouvons les ruines de l’église paléochrétienne d’Agia Marina et plus haut celles de l'église Agios Stefanos. À côté du port nous pouvons voir des rochers impressionnants aux formes curieusement érodées.

 

Non loin du village pittoresque de Lakka (2km) se trouve la grotte marine de l'Ypapanti liée selon la tradition à l'église byzantine homonyme. Elle sert de refuge aux phoques. Notons aussi la plage de Charami.

 

A Longos se trouve un ancien pressoir à huile (Anemoïanni) intéressant à voir.

 

Mongonissi (sud) est unie à Paxi par un petit pont. On y trouve des grottes enchanteresses.

Antipaxi (4 km²) est couverte de vignes et de belles plages aux eaux turquoises transparentes au charme exotique.

 

A Trypito (vers le NO) nous avons un pont naturel formé de rochers et des rochers à Mousmouli. Ortholithou offre une grotte dont l'entrée est ornée d'un énorme monolithe. A Erimiti, nous pouvons voir la grotte de Kastanida au pied d'un rocher de 180m.

 

La visite de la côte ouest en caïque permettra de voir des fonds marins aux couleurs splendides et grottes sous-marines.

 

Notons égalment Kaltsonisi au Sud-Est de Paxos et Daskalia au Sud d'Antipaxos.

 

Le 15 août se déroule une fête sur l’île de la Panagia.