Figalia

 

Figalia, petit village de montagne niché parmi les oliviers et les orangers, où l'on aperçoit les ruines du temple de l'antique Phigalia.

C'est à Ano Phigalia (Paulitza) que nous trouvons les ruines de l'antique Phigalie. Située dans un site grandiose, Phigalie (Phiglia ou Phiala) était le marché avancé de l'Arcadie vers l'Ouest. La cité fut prise par les Spartiates en 659 av. notre ère, mais elle se délivra avec l'aide de ses voisins d'Oresthasion. L'enceinte (IVe s. av. J.-C.), assez bien conservée, se développe sur un important périmètre. Le site, envahi par les broussailles, est surtout remarquable par la beauté des vues qu'il dispense sur les austères montagnes arcadiennes et, par temps clair, sur la côte ouest du Péloponnèse. L'agora, le temple de Dionysos Akratophoros (« Qui verse le vin pur ») et le tombeau des Oresthasiens doivent être recherchés sur la terrasse qui domine le village moderne de Figalia.

Le sanctuaire d'Eurynomé, l'Artémis marine à buste de femme et à queue de poisson, était en dehors de l'enceinte, sur une terrasse plantée de cyprès dominant le confluent du Lyrnax et de la Néda.

 

A Kato Phigalia nous avon une basilique byzantine à 3 nefs.

 

Partant de Phigalia et accompagné d'un guide, il est possible d'atteindre les cascades (Aspra Néra) et le gouffre (Stomion) de la Néda, entre des falaises de 200m de haut, où les Anciens voyaient une entrée des Enfers.