Elis

 

Dans l'antiquité, Elis était l'un des centres les plus importants et les plus intéressants du Péloponnèse. Elle fut suzeraine d'Olympie grâce à l'appui spartiate à partir de 471 av. J.-C. La ville a atteint l'apogée de sa prospérité lors de la période romaine et la plupart des bâtiments visibles appartiennent à cette période. C'était à Elis que les athlètes venaient s'entraîner pour les jeux olympiques un mois avant les épreuves. Elis a aussi organisé des concours. Les vestiges de la ville antique sont situés près des villages de Palaiopolis et Kalyvia, sur un site occupé dès l'Helladique Ancien. On y trouve des vestiges de maisons, d'une nécropole utilisée dès le IVe siècle av. J.-C. et, au sud de celle-ci, le théâtre. Sur l'agora on peut voir un gymnase, deux portiques et deux sanctuaires dédiés à Aphrodite. 1km plus loin se trouvent des vestiges de remparts de 312 av. J.-C. Les fouilles ont permis de découvrir des constructions de l'hellénistique à la période romaine et les monuments les plus importants du site sont :

Le théâtre (période hellénistique) dont seulement le skene, les parodoi et une partie de la salle ont survécus. Il fut remanié durant l'époque romaine et c'est le seul monument d'Elis que l'on pourra facilement repérer, près du musée (entrée payante) abritant le résultat des fouilles (fragments d'ard1itecture, quelques statues et reliefs en marbre, monnaies, petits objets divers).

Le gymnase était un bâtiment fermé long de 200m.

La « Kerkyraeki » stoa ou « double » stoa est une stoa ouverte avec des colonnades le long des côtés nord et sud.

La « Stoa d'Hellanodikes » était une stoa à trois ailes dirigée vers le sud. C'est un bâtiment carré avec une cour péristyle. Les salles situées dans les quatre coins étaient les sièges sociaux des fonctionnaires.

Notons également sa collection archéologique.

La zone située au Nord du théâtre est couverte de tombeaux et de vestiges de bâtiments d'époque tardive, dont une basilique paléochrétienne à pavements de mosaïque.