Missolonghi

 

(c) www.grecomania.net

 

Sur la rive nord du golfe de Corinthe, Missolonghi est le chef-lieu de la préfecture. Accessible par une porte fortifiée, on y trouve un musée de l'histoire et de l'art de la municipalité, le musée Trikoupis, le musée Palamas, le musée d'art moderne, le centre culturel Trikoupio, le musée du folklore de Missolonghi, une lagune et les ruines de Pleuran aménagées en jardin des héros (tombes). La ville est célèbre par le siège héroïque qu'elle soutint contre les Turcs en 1825-1826, durant la guerre de l'Indépendance. La lagune étant protégée par deux fortins ayant pris part au siège de la ville : Vassiladi et Kleissoura. 30.000 Turcs mirent plus d'un an à venir à bout de 4.000 Grecs commandés par Botzaris. Encore 1.800 assiégés parvinrent-ils à se frayer un passage à travers les lignes ennemies. Chaque année, le 22 avril, une fête solennelle rappelle la nuit de l'« exodos » (sortie). Lord Byron, qui s'était joint aux insurgés, périt des fièvres à Missolonghi en 1824 alors quil prit part à la guerre d'indépendance de la Grèce. Vous pourrez voir la maison où il est mort et sa tombe. Bien d'autres volontaires de tous les pays européens étaient venus par sympathie (à l'époque, on parlait de « Philhellénisme ») combattre avec les Grecs. Pour les amoureux de la nature, il y a moyen d’observer différents types d'oiseaux dont le martin pêcheur et le héron cendré dans la lagune. Prévoir jumelles et téléobjectif.

Le Jardin des Héros est situé à droite de la principale porte des remparts vénitiens et abrite les sépultures des héros des différents sièges : monuments aux philhellènes français et allemands tombés à Missolonghi, tombe de Markos Botzaris (tué au combat en 1823 près de Karpénission), surmontée d'une gracieuse sculpture, oeuvre de David d'Angers (l'original se trouve au Musée historique d'Athènes), monument à la mémoire de Lord Byron...

Le Musée Municipal (entrée libre) est installé à l'intérieur de l'hôtel de ville sur la place principale. On peut y voir des souvenirs du siège de la ville, une évocation de Lord Byron, ainsi que de nombreux tableaux illustrant la défense héroïque de Missolonghi.

La Maison Trikoupis (entrée libre) est une belle demeure du XVIIIe s., berceau de la dynastie des Trikoupis qui donna plusieurs hommes d'Etat à la Grèce indépendante. Constantin (1857-1922) fut ministre de la Guerre et Charilaos (1831-1896) Premier ministre. Ce dernier oeuvra beaucoup à la modernisation de la Grèce à la fin du XIXe s. A proximité, un jardin du souvenir occupe l'emplacement de la maison où mourut Lord Byron.

Au Sud de la ville s'engage une route construite au milieu de la lagune. Elle conduit à la petite île de Tourlidas où l’on trouve une plage sympathique ainsi que d'agréables tavernes (poisson). En chemin, on aperçoit de curieuses maisons en bois sur pilotis. Servant à l'origine aux pêcheurs, certaines d'entre elles sont devenues des lieux de villégiature.

Dans la lagune de Missolonghi, à l’ouest de la ville, notons les îles de Prokopanistos, Kotsikas et Komma.

 

A 6km nous trouvons le monastère dédié à Saint Simeon (XVIIe). C'est auprès de ce petit monastère construit dans un vallon que les femmes et les enfants échappés du siège de Missolonghi trouvèrent refuge en 1826. Les peintures de l'église sont modernes mais l'endroit au milieu d'une belle végétation est idéal pour un pique-nique.

 

Avis du webmaster : (*) Mis à part la lagune et les ruines de Pleuran (jardin des héros), la ville n'a rien de bien particulier.