Thespies

 

Le val des Muses, aujourd'hui malheureusement très déboisé, abritait autrefois le sanctuaire des Muses (Mouseion) au milieu d'un bois sacré (alsos). Des groupes de statues de Muses par Céphisodote, Strongylion, Olympiosthénès, de Dionysos par Myron, des grands poètes lyriques par Lysippe et des ex-voto, faisaient du sanctuaire un musée d'objets d'art. Il fut pillé par Constantin.

L'histoire de la célèbre vallée des muses sur les pentes orientales du mont Helikon a commencé au VIe siècle av. J.-C. Sa période d'épanouissement a commencé au IIIe siècle av. J.-C. en raison des « Mouseia », festivals organisés tous les 5 ans par les Thespiens. Des poètes et musiciens de toute la Grèce ont participé à divers jeux (épopée, poésie, rapsodia, kithara, aulos, poésie satyrique, tragédie et comédie). Aux IIe et Ier siècle av. J.-C. ont été rajoutées des épreuves en l'honneur de l'empereur romain qui à cette époque commandait l'organisation entière. Les festivals se sont alors appelés « grand Kaisareia » vu que l'empereur y était honoré. Les gagnants consacraient leurs trépieds au sanctuaire. Hésiode a fait de même après sa victoire à Chalkis. Beaucoup de statues dépeignant les muses, des poètes célèbres et des musiciens se sont tenues dans l'espace en plein air de la vallée. Les premières fouilles eurent lieu en 1882 dans la petite église d'Agia Triada et permirent de découvrir la base rectangulaire du petit temple ou autel des muses. Les vestiges du théâtre furent également découverts sur la pente de la montagne.

Depuis la route, on peut voir une sorte d'esplanade herbeuse où se trouvent les restes d'un autel monumental datant sans doute du IIIe s. av. J.-C. Le sanctuaire comprenait aussi, en amont, un vaste portique ionique long de 96,70m et profond de 10m, ainsi qu'un théâtre où l'on donnait les concerts des Mouseia, concours célébrés tous les 4 ans ; il ne reste malheureusement aucune trace visible de ces deux monuments, enfouis sous la terre et les broussailles. Le sanctuaire est composé de :

Le théâtre (fin IIIe siècle av. J.-C. ou début IIe) a été construit pour les besoins des jeux musicaux et théâtraux se tenant dans la vallée pendant le festival des « Mouseia » consacrées aux 9 muses. Les spectateurs se sont assis sur les sièges taillés dans le versant de montagne. Seule la première rangée (prohedria) était de marbre. De nos jours, le « skene » et le « proskenion » sont encore préservés.

La stoa ionique (IIIe siècle av. J.-C.), longue de 96,70m, est située à l'ouest du petit temple ayant abrité les offrandes votives aux muses. À l'origine elle possédait un mur interne et des salles, remplacés plus tard par la colonnade d'ordre corinthien.

Le petit temple (IIIe siècle av. J.-C.), ou autel des muses, est un petit bâtiment rectangulaire sur lequel l'église d'Agia Triada a été construite.

Pendant les fouilles, les 9 bases des statues des muses ont été trouvés 9 bases des statues regroupées en un seul groupe. Sur 5 d'entre elles, les mieux préservées, se trouvaient l'inscription du nom de la muse et un épigramme, œuvre du poète et sculpteur Onestos.

La tour carrée d'Askra (IVe siècle av. J.-C.) couronnait la colline Pyrgaki et dominait la vallée. Elle possédait 3 pièces au rez-de-chaussée et était incluse dans le premier mur maintenant ruiné. Elle a probablement été construite par les Thespiens en 371 av. J.-C. (bataille de Leuktra) pour commander les mouvements des Thébains.