Zagori

 

Nombre d'habitants : 5000

Superficie : 10 000 ha

 

Cette région sauvage et accidentée rassemble de superbes villages de pierre grise : rues dallées, toits de lauze, intérieurs peints, encorbellements de sapin. Pour ne citer que les plus beaux: Vitsa, Mikro et Megalo Papigo, Tsepelovo... sans oublier les maisons de Theodosios à Skamneli et Pantazis à Monodendri. Monodendri est à proximité du puissant canyon du Vikos, que l'on voit au mieux en se cramponnant le long d'un chemin muletier qui traverse le monastère d'Agia Paraskevi, où vivent quelques moines.

 

Le Zagori est un territoire reculé et montagneux de la région de l'Épire, au nord ouest de la Grèce. À travers l'histoire, la contrée fut épargnée par les Turcs et ses habitants développèrent une tradition d'échanges : alors qu'un peu d'agriculture procurait les denrées nécessaires aux habitants, des hommes partaient de longs mois vers les pays voisins afin de commercer. La population du Zagori a fortement diminué après la disparition de ces activités et les maisons de ces riches marchands ainsi que leurs routes attirent désormais les citadins et les touristes d'Europe du Nord à la recherche de villégiature au climat frais et loin de la foule. Hélas, ce patrimoine constitué de ponts, routes et fontaines, le plus souvent en pierre sèche, est aujourd'hui oublié, enfoui dans une végétation touffue, et se dégrade peu à peu. La Région de l'Épire, au travers de l'ANEZ, association pour le développement du Zagori, a la volonté de restaurer ce patrimoine et de le faire découvrir. Des sentiers sont balisés, des guides touristiques édités… c'est un paradis de la randonnée avec ses ponts de pierre sur les sentiers pour bêtes reliant les différents villages. Les villages sont construits en pierre grise avec les toits couverts de schiste, des rues pavées et des demeurs de maîtres des XVIIIe et XIXe siècles (archontiques).