Le monument de Lysicrate ou Lanterne de Diogene (*/**)

 

Le monument de Lysicrate ou Lanterne de Diogene (*/**) est un monument chorégique de VIe siècle, situé au croisement des rues Lysicratous et Vyronos. Il fut élevé pour commémorer une victoire aux concours dramatiques en 335 av. notre ère. Intégré plus tard dans un couvent de capucins, il devint une salle de bibliothèque que fréquenta Lord Byron. C’est le seul édifice subsistant de toute une série de monuments supportant des trépieds qui bordaient la rue des Trépieds menant au théâtre de Dionysos sur les pentes de l'Acropole (la rue moderne suit le tracé de la voie antique). Les trépieds avaient été érigés par les chorèges (citoyens aisés) qui avaient subventionné le spectacle vainqueur aux concours. Le monument de Lysicrate est un bel exemple de l'art du relief au IVe s. : au-dessus de l'inscription dédicatoire, une frise représente Dionysos assis sur un rocher et caressant une panilière au milieu de jeunes satyres lui servant le vin de deux cratères. D'autres satyres, armés de thyrses, de torches et de massues, châtient des pirates tyrrhéniens qui se précipitent à la mer, déjà métamorphosés en dauphins. Le sujet tiré de l'hymne homérique à Dionysos formait peut-être aussi le thème de la cantate qui valut le prix à Lysicrate.