Quelques églises

 

Agioi Asomatoi

L’église cruciforme dédiée aux Agioi Asomatoi (Saints Anges Incorporels, XIe) est située à Thissio.

 

Agioi Theodori

Agioi Theodori (Saints Théodores) (*/**), située sur la place Klathmonos, à l'extrémité de la rue Dragatsaniou, est la plus ancienne des églises byzantines athéniennes et l'une des plus attrayantes d'Athènes. Selon une inscription, elle aurait été construite au milieu du XIe siècle sur des fondations du IXe siècle. Dans son état actuel, cette église pourrait résulter d'une reconstruction que l'on place dans la seconde moitié du XIe s., vers 1070, sur le site d'un sanctuaire peut-être fondé dès le IXe s. Les murs extérieurs portent un décor en caractères pseudo-coufiques dont l'origine serait à rechercher dans l'arrivée en Grèce d'Arabes chassés de Crète après la reconquête de l'île par Nicéphore Phocas en 961. Le campanile est une adjonction ultérieure.

 

Agion Taxiarchon

L’église des Agion Taxiarchon (Taxiarches) appartenait au monastère Petraki et est située rue Gennadiou 14. Construite au XIIe siècle, elle a été décorée de fresques en 1719.

 

Agios Ioannis stin Kolona

L’église d’Agios Ioannis stin Kolona (XIIe siècle) (-), située rue Evripidou, doit son nom à la colonne romaine visible depuis la route.

 

Agios Konstantinos

L’église Agios Konstantinos (rue Agiou Konstantinou) a été bâtie en 1871-1905 selon les plans de L. Kaftantzoglou. C’est une basilique à 3 nefs avec une façade néoclassique et renaissance. On peur y voir une intéressante décoration intérieure.

 

Agios Marinos

L’église Agios Marinos a été construite au XIXe siècle à l’ angles S-O de la place du même nom. L’église originelle est creusée dans la roche. La coupole est un rajout postérieur. On peut y voir des fresques peintes au XIIIe siècle.

 

Agiou Dionysou

L’église Agiou Dionysou (Saint Denis, rue Skoufu) a été bâtie en 1930 sur l’emplacement d’une église plus ancienne. Sa façade est néo-renaissance tandis que la décoration intérieure épouse le style byzantin.

 

Kapnikarea

L'église byzantine Kapnikarea (***), située au milieu de la rue Ermou, date de la fin du XIe siècle. Elle était à l'origine en forme de croix avec une coupole soutenue par 4 colonnes. Le petit vestibule au sud, la chapelle au nord et le narthex extérieur surmonté de pignons (à l'ouest), sont des adjonctions ultérieures. Dédiée à "la Vierge à la Robe" ou à "Isodia tis Theotokou" (présentation de la Vierge), on y trouve des rudiments de peintures anciennes. Fermée au public, elle appartient à l'Université d'Athènes qui y célèbre ses cérémonies religieuses officielles. Noter le gracieux porche à deux colonnettes et la porte de marbre finement sculptée. C'est l'une des plus intéressantes églises byzantines d'Athènes.

 

Metamorphossis

A l'intérieur de cet édifice du XIVe s. (fermé à la visite), sur le flanc droite, subsiste une grotte transformée en chapelle dédiée à Agia Paraskévi dont l'autel minuscule est fait d'un beau chapiteau paléochrétien. Dans l'abside se trouvent quelques traces de peintures et sur une petite iconostase une icône de la Panagia Trichéroussa (la Très Sainte à trois mains).

 

Panaghia Chryssospiliotissa

L’église de la Panagia Chryssospiliotissa (Vierge de Chrissokastro, 1863) est située à l’angle des rues Sophokleous & Chryssospiliotissa (Anafiotika).

 

Panaghia Gorgoepikoos

La Panaghia Gorgoepikoos (Très-Sainte-qui-exauce-vite, **), dite aussi Agios Elefterios (Saint Eleuthère), est la plus jolie petite église byzantine d'Athènes. Située sur la place Mitropoléos, à côté de la métropole, elle fut construite au XIIème siècle en blocs de marbre taillé, incrustés de bas-reliefs provenant de différents édifices antiques (temples païens avec sculptures antiques, IVe siècle) qui, paradoxalement, s'harmonisent fort bien. Sur la façade occidentale, au-dessus de la porte, on remarquera une frise antique provenant d'un monument du IVe s. av. J.-C. nous montrant un calendrier où les mois sont figurés à l'aide de leur signe zodiacal, à partir de pyanepsion, le quatrième mois de l'année attique (octobre-novembre). Les scènes illustrent les principales fêtes célébrées chaque mois: vendanges, danses, combats de coqs, thiase dionysiaque, athlètes nus, sacrifice d'un taureau et Grandes Panathénées avec une proue de navire montée sur roues (les croix byzantines gravées sur cette frise sont évidemment des additions postérieures). A l’intérieur, les fresques ont été recouvertes par de la chaux. Noter enfin les armoiries de deux familles du temps de l'occupation franque : celles des La Roche et des Villehardouin. Cette église est fermée.

 

Pantanassa

L’église de la Pantanassa (Vierge souveraine), basilique à 3 nefs du Xe siècle, est situé place Monastirakiou. Elle appartenait au monastère Kimisseos tis theotokou (dormition de la Vierge).

 

Sotira Nykodimou

Situé rue Filhellinon, c’est le plus grand édifice médiéval d'Athènes (1031), faisant initialement partie d'un monastère catholique romain existant jusqu'en 1701. Reconstruite en 1847, son clocher date de 1850. Aujourd'hui elle sert d’église orthodoxe russe d'Athènes.

 

Autres églises et monastères

- Agiou Nikolaou Pefkadion, sise rue Asklipiou (1895), est une église néoclassique.

- Le monastère d'Ossios Loukas.

- L'église médiévale d'Agiou Spiridonos.

- Le charmant monastère Panagiou Taphou (Saint Sépulcre, XVIIe siècle). Son église dédiée à Hagii Anargyri possède une belle iconostase en bois sculpté (en principe fermée à la visite). Presque en face, à dr. à l'angle de la rue Erotokritou, se trouve la petite église d'Agios loannis Théologos (fermée à la visite) du XIIIe s.

- L’église Agia Irini (1847) sise rue Athinaïdos.

- L’église Karitsi sur la place du même nom à l'emplacement d'une église plus ancienne.

- L'église Saint Jean le Divin décorée de fresques des XIe et XIIe siècles.

- L’église Agios Haralambos (1928) construite à la place d'une plus ancienne.

- Agios Nikolaos, située à côté de l'ambassade britannique, est une petite église néo-byzantine de type cruciforme tétrastyle (1876).

- Agiou Andréa (XVIIe) est située juste à côté de l’hôpital Ippokratio.