L'Agora Romaine (**)

 

L’Agora Romaine (**) se trouve à l'est de l'ancienne Agora, au début de la rue Eolou, et couvrait une superficie d'environs 11.000m². Sa construction, entreprise du temps de Jules César, fut achevée sous le règne des empereurs Hadrien et Trajan. Le grand bâtiment mesure 111 mètres sur 98 et comportait une spacieuse cour rectangulaire entourée de stoas, de magasins et de réserves. A l’Est se trouvent un propylée ionique et à l’Ouest un propylée dorique connu sous le nom de porte d'Athéna Archegetis. Elle comprend un portique rectangulaire péristyle, entouré d'un péribole, et a été construit entre les années 19 et 11 av. J.-C. grâce à une donation de Jules César et d’Auguste. Sous le règne d’Hadrien, la cour a été pavée avec des galettes. Après l'invasion des Herules en l’an 267, la ville d'Athènes s’est limitée aux quartiers compris dans les fortifications romaines et son centre administratif et commercial a été transféré de l'agora antique à l'agora romaine et à la bibliothèque d’Hadrien. Lors des périodes byzantine et de domination turque, le quartier a été couvert de maisons, d'ateliers et d'édifices religieux dont la mosquée de Fethiye.

Après le rachat nécessaire et la démolition des maisons privées et d'autres bâtiments couvrant le domaine, une série de fouilles a été effectuée. Des travaux de restauration ont été réalisés entre 1915 et 1919 à la porte d'Athéna Archegetis et à la tour des vents. En 1942, certaines des colonnes du péristyle oriental ont été reconstituées et, en 1963, trois colonnes du péristyle méridional, avec leurs architraves. D’autres travaux de restauration ont été entrepris en 1975-1976 à la tour des vents et à la porte d'Athéna Archegetis. Les monuments les plus importants du site sont :

 

La Porte d'Athéna Archegetis

La Porte d'Athéna Archegetis se tient du côté occidental de l'agora romaine. L'entrée monumentale est composée d’une rangée de quatre colonnes doriques et d'un socle en marbre Pentélique. Elle a été construite vers l’an 11 av. J-C. avec les donations de Jules César et d'Auguste et a été consacrée par les habitants (démos) d'Athènes à leur patronne Athéna Archegetis.

 

Le Propylée occidental

Le Propylée occidental servait d'entrée est à l'agora romaine. Construit durant les 19-11 av. J.-C., il possédait une rangée de quatre colonnes ioniques faites en marbre gris de l’Hymette.

 

La mosquée turque Fethiye Djami

La mosquée turque Fethiye Djami, la plus ancienne d'Athènes, se trouve du côté nord de l'agora romaine et a été construite en l’an 1456 sur les ruines d'une basilique chrétienne.

 

L’Agoranomion

L’Agoranomion est un bâtiment rectangulaire à l'est de l'agora romaine, daté du Ier siècle ap. J.-C. Il préserve sa façade ayant eu trois portes avec linteaux arqués et un large escalier. Une inscription sur l'architrave mentionne que le bâtiment a été consacré au Divi Augusti et à Athéna Archegetis. Il pourrait être identifié avec le Sevasteion, c'est-à-dire, un bâtiment pour le culte de l'empereur.

 

Les latrines publiques (Vespasianae)

Les latrines publiques (Vespasianae) étaient logées dans un bâtiment rectangulaire composé d'une antichambre et d’un hall carré. Elles contenaient des sièges en marbre pour +/- 70 hommes. Le bâtiment est daté du Ier siècle après J.-C. Il reste les fondations de l’édifice carré bâti à la romaine avec au centre un impluvium. Des bancs de quatre sièges (l'un d'entre eux a été remonté) couraient tout autour, au-dessus d'une rigole d'eau courante reliée à l'égout principal.

 

L’Horloge d'Andronikos Kyrrestes ou Tour des Vents (***)

L’Horloge d'Andronikos Kyrrestes ou Tour des Vents (***) ou Naos Aiolou est une tour octogonale haute de 12m et construite au Ier siècle av. J.-C. par l'astronome Andronikos Kyrristès (de Kyrros, en Macédoine). Elle se trouve à proximité du propylée E de l'Agora Romaine et était une sorte de station météorologique, puisqu'elle combinait cadrans solaires (un sur chaque côté), horloge hydraulique et girouette de bronze représentant un triton et indiquant la direction des vents. Chacune de ses huit faces est ornée d'une figure sculptée symbolisant un vent, d'où son nom populaire de "Tour des Vents". Chaque angle correspond à un point de la rose des vents. L’édifice est constitué d’une tour octogonale de 8m de diamètre, érigée sur trois degrés et surmontée d'un toit pyramidal. Au Nord et à l'Est, deux entrées sont encadrées de deux colonnes corinthiennes. Au Sud, une tourelle semi-circulaire fait saillie. Elle contenait l'eau qui actionnait l'horloge et qui venait de la source Clepsydre, sur le flanc de l'Acropole. Le mécanisme consistait en deux citernes superposées; un flotteur dans la citerne inférieure donnait l'heure à chaque moment. Au sommet, une girouette en bronze indiquait la direction du vent.

Les vents sont Boreas (N, froid du nord), Kaikias (NE, gonflé de grêle), Apeliotes (E, apporte ftuit et grain), Euros (SE, nuages et pluie), Notos (S, chargé de pluie), Lips (SO, vent chaud du désert), Zephyre (O, avec les fleurs) et Skiron (NO, très sec). La tour des vents abrita le premier musée d'Athènes.

 

A droite de la tour, derrière le portique Est, trois arcades auxquelles on accède par des gradins et un porche à colonnes signalent un édifice imposant. Son identification ancienne avec le bureau des magistrats du marché, les Agoranomes, s'est avérée fausse, ce bâtiment étant situé, d'après les inscriptions, à l'Ouest près de la porte principale. Il s'agit plutôt d'un sanctuaire du culte impérial (Ie s.). Devant, sur le côté Est, la colonnade ionique est double. Au Sud, l'entablement a été restitué au-dessus de trois colonnes. La colonnade abritait des boutiques adossées à un mur de calcaire. A l'angle Sud-ouest on remarque l'emplacement de grandes jarres-containers dont l'une d'entre elles a été restaurée.

 

Dans les environs de la tour des vents, bien au-delà du champ de fouilles, se trouvent les vestiges d'une fontaine publique (Ie s.).

 

(c) www.grecomania.net

 

La Bibliothèque D'Hadrien (*)

 

La Bibliothèque D'Hadrien (*, fermée à la visite) se trouve au nord de l'Agora Romaine près d'une mosquée. Elle fut fondée et donnée à la ville d'Athènes par l'empereur Hadrien (132) en symétrie au marché d'Auguste. Cette agora rectangulaire (122m sur 82) entourée d'une colonnade, comprenait 5 chambres sur son côté est. Celle du milieu servait de bibliothèque et l’on distingue encore aujourd'hui les niches où l'on déposait les manuscrits. Le bâtiment comportait également un propylée corinthien à 4 colonnes du côté occidental, une cour péristyle ouverte, une salle d’étude... Construit en 132 par l'empereur Hadrien et détruit par les Herules en 267, il fut plus tard incorporé au mur romain de fortification. Il a été restauré par l'empereur romain Herculius en 412 et au Ve siècle une église chrétienne a été construite au centre de la cour péristyle. Après sa destruction, une basilique à trois ailes a été érigée sur ses ruines au VIIe siècle puis remplacée au XIe siècle par l'église à nef unique de Megale Panaghia. Sous la domination turque, elle servit de siège au gouverneur et, en 1835, les casernes du Roi Othon y ont été érigées. Les premières fouilles du site datent de 1885. Dans les années 1960-70, des travaux de restauration ont été entrepris sur la façade occidentale et au vestibule de la basilique de Megale Panaghia, tandis qu’en 1975-76 c’était au tour du propylée d’être consolidé. Les monuments les plus importants de l'emplacement sont :

La basilique du Ve siècle

La basilique du Ve siècle était une église chrétienne avec un narthex périptère, un exo narthex et une large oreillette péristyle du côté occidental.

 

Megale Panaghia

L'église de Megale Panaghia est la première église de forme basilicale à trois nefs. Construite au VIIe siècle sur les ruines de l’ancienne basilique détruite au VIe siècle, cette basilique fut à son tour détruite au XIe siècle et remplacée par une église à nef unique avec une chapelle au nord. Elle a survécu durant des siècles avant de brûler en 1885.

 

Les vestiges d'une église

Les vestiges d'une église dont il reste le mur nord et une partie du sanctuaire. L'église se trouve vers le nord et date du XVIIe siècle.