L'agriculture crétoise

 

Dans les produits de l'agriculture crétoise, l'olivier (il y en aurait 45.000.000) a bien sûr une place prédominante. La production crétoise d'huile d'olive représente 30% de la production totale de la Grèce et dépasse les 200.000 tonnes. Dans la haute antiquité, le paysan crétois considérait que l’olivier, tant pour les olives que pour l’huile, était un don de la divinité. A part dans la cuisine, on utilise son huile comme baume, base de parfum, lubrifiant pour les outils, combustible, offrandes et médicaments.

Comme élevages, on partique celui de la chèvre et celui du mouton. On ne trouve pas (ou très peu) de vache.

Comme cultures, on a celle des agrumes alimentant la Crète et la Grèce. On retrouve deux sortes d'oranges crétoises, l'omphalophora (à nombril) et mirodhata (odorantes). Dans le sud, on cultive aussi des tomates, des concombres, des aubergines et des bananes. Comme vignes, on trouve le rozaki, raisin de table cultivé en treille à berceau, et le stafidha, destiné à la vinification et cultivé en buisson. La production crétoise de vin représente environ 15% de la production totale de la Grèce. Les avocats et les bananes ne poussant qu'à certains endroits (du côté de Malia et d’Avri).

Les cerises ‘Yerakariano kerassi’ (Gerakari), les oranges (Hania), les noix et les châtaignes (dans les montagnes), les vignobles (zone intermédiaire), dont une partie sert à produire l'excellent vin Crétois, les agrumes, dont principalement les citrons et les mandarines et une variété de légumes (valées), les carotènes (à fèves), le thé de montagne, la farine, l'origan et le lin sont des produits de la terre crétoise.

Le Diktamos (dictame), plante vivace sauvage, est la plante aromatique de Crète par excellence. Aujourd'hui cultivée à grande échelle.