THRONOS

Sur carte : C3

 

Situé à 32km au sud-est de Rethymno, la région possède d´importantes églises byzantines. Le village de Thronos qui est construit sur l'emplacement de Sivritos a pris son nom du siège épiscopal de Sivritos, Thronos signifiant en Grec le trône, le siège. Dans le village, l'importante église byzantine de la Panagia (XIVe siècle) est décorée de fresques et de mosaïques. Les fresques furent exécutées à deux époques différentes. Les plus anciennes se trouvent derrière le paravent de l'autel. Sur le mur sud nous trouvons également un "graffiti" daté 1491. Les décorations à l'extérieur de l'église montrent une influence vénitienne. Le sol d'une basilique plus ancienne s'étend à l'extérieur de la nouvelle église. Située au-dessous du village près de la route principale, l'église byzantine d'Agios Onoufrios est décorée de fresques (1318) de Michael Venieris.

Au-dessus du village, nous trouvons les ruines de l'acropole de l'ancien Sivritos. Sivritos était aussi importante à l'époque byzantine. Le village actuel de Thronos a été bâti sur une partie de l'ancienne ville de Sivritos. C'était une ville importante et autonome de la Crète antique. C’était une importante cité lors des périodes grecque (après 5 av. J.-C.) et romaine située sur une position stratégique commandant le passage du nord au sud à travers la vallée d'Amari. Le nom Sivritos est dérivé du mot “si” signifiant "arrosent" dans les langues orientales antiques et de “vriti” signifiant doux dans la préhistoire. Par conséquent, Sivritos dans la période minoenne a signifié eau douce. La dérivation est vérifiée par le fait que près de la colline où la ville a été localisée, il y a de nombreuses sources d’eaux douces. La ville était prospère principalement pendant la période romaine. Elle a eu ses propres pièces de monnaie dépeignant les dieux Dionysos, Hermes et Zeus. La ville a été bien enrichie et son port était la Soulia antique, aujourd'hui appelé Agia Galini. Sivritos est resté une ville importante pendant la première période byzantine et était un siège épiscopal. La ville a été détruite par des pirates de Saracène. Les ruines de la ville antique dont les murs de la ville peuvent être vues sur la colline de Throniani Kefala. Des fouilles archéologiques n'ont pas encore été faites à Sivritos. Il vaut la peine de grimper sur la colline, ne fut-ce que pour la vue. Un sentier pavé commence 50 mètres après l'église de la Panagia. A la division, prenez l'embranchement à gauche et suivez-le jusqu'au sommet de la colline.