PREVELI

Sur carte : B5

 

Evaluation : ***

Remarque : Belle région, beau cadre, beaux monastères et très belle gorge avec palmiers.

 

 

D'un côté la mer, de l'autre le fleuve. Entre les deux, on trouve la célèbre palmeraie de Limni, la “Palm Beach” au delta du fleuve "megapotamos", située pas très loin du récent monastère de Preveli, à 37 km au Sud de Rethymno. Elle est accessible mi en voiture, mi à pied. L'endroit est accessible seulement à pied ou en bateau. Beaucoup de croisières sont organisées depuis Plakias et Agia Galini et le site peut être assez fréquenté pendant la haute saison.

Venant de Rethymno par la route, on rencontrera d'abord le premier des deux monastère, l'ancien (XVIème), Kato Monastiri. Situé un peu après le pont vénitien traversant la rivière, en contre-bas de la route, il est abandonné mais a beaucoup de charme. Il était destiné aux ouvriers. Notons son église dédiée à Agios Ioannis o Prodromos (1594).

Au bout de la route, 3km plus loin, se trouve le second (1836), Pisso Monastiri, construit sur les vestiges d'un monastère plus ancien et dédié à Agiou Ioannou tou Theologou. Il y a un bon nombre de légendes au sujet de la fondation du monastère, qui aurait commencé pendant l’occupation vénitienne de l'île. Le monastère aurait été construit en 1670 par Abbot Prevelis sur les ruines d'un monastère plus ancien détruit par les Turcs en 1646, mais d’après une autre version, il aurait été construit par le seigneur féodal Prevelis qui a offert sa terre aux moines avec la chapelle de st. John construite dans le domaine. Un certain nombre des activités des moines ont fait du monastère un des plus riche de la Crète occidentale et en raison de sa position d'isolement, a joué un rôle important dans les révoltes crétoises contre les forces d'occupation. Beaucoup de reliques valables y sont maintenues comme l’icône du Christ "roi des rois", travail du peintre Michail Prevelis en 1750, l’icône d’"Agios Ioannis o Theologos" du XIIIe siècle, le Crucifix miraculeux du XVIIIe siècle, quelques exemples parmi tant d'autres. Lors de la grande révolution de 1866, il servit de refuge aux révolutionnaires et fut détruit par les Turcs. Il fut également un haut lieu de résistance durant la seconde guerre mondiale. C'était un monastère extrêmement riche avec une grande propriété immobilière. En 1831, la première école grecque y a été fondée. Le Katholicon à double nef est consacré à Saint Jean le théologien et à l'annonciation construite par les Vénitiens en 1836. Détruite par les Turcs en 1867 (avec le reste du monastère), elle a été restaurée par les moines en 1911. L'extérieur du monastère est dominé par un imposant clocher construit en 1629. À l'intérieur du monastère se trouvent des cellules, un vieux quartier transformée en maison d'invité et une bibliothèque. Habité et entrée est payante, des travaux de restauration et de consolidation ont été réalisés.