ELEFTHERNA

Sur carte : C1

 

Evaluation : (**)

 

Littéralement l'île aux biches, c'est un des grands rendez-vous de la Crète touristique mais aussi un endroit parmi les plus beaux de l'île.

Situé à 24 km au Sud-Est de Rethymno, c'est aussi l'un des plus grands et plus importants sites archéologiques de Crète, couvrant différentes périodes. Occupant une région étendue entre deux collines, des archéologues y ont récemment découvert des traces de sacrifice humain remontant au VIIIe siècle av. J.-C. Les objets retrouvés lors des fouilles sont exposés au musée archéologique de Rethymno.

L'Eleutherna antique occupe deux longues arêtes étroites appelées Pyrgi et Nissi. Trois cours d'eau coulent aux pieds des collines et se rejoignent au nord d'elles. Le centre urbain de l'Eleutherna antique a toujours été situé à Pyrgi. Des ruines de murs et de bâtiments hellénistiques, des structures romaines et une basilique palaiochrétienne sont préservées sur le versant est de la colline. Sur le versant occidentale, à l'emplacement appelé Orthi Petra, se trouve le cimetière des périodes géométrique et archaïque tardif, recouvert par des bâtiments romains. Un site s'étant épanoui lors de la période hellénistique a été découvert sur la colline de Nissi. Les premières fouilles commencèrent en 1929 et le site a été systématiquement fouillé depuis 1985. Dans la région du site, nous trouvons des pierres taillées grecques, des citernes et aqueducs romains, une acropole et une tour romaine. Pour trouver les citernes, quittez l'ancienne Eleftherna et dirigez-vous vers l'acropole. Avant la grande tour romaine située à l'entrée de l'acropole, prenez un sentier qui descend directement sur la gauche et après quelques mètres, prenez à reculons un sentier tournant autour de l'acropole. Vous verrez les deux rangées de très grandes citernes taillées profondément dans le rocher et supportées par des piliers. Sur la partie orientale de la colline, l'eau était apportée à la ville via un aqueduc. Les structures sont généralement datées de la période romaine mais une date plus récente serait aussi possible. Dans la vallée se trouve un pont hellénique encore en bon état. Il est accessible par une piste difficile. Il faut prendre la route parallèle à l'acropole de l'autre côté du ravin. Elle descend jusqu'au lit de la rivière puis remonte en laissant derrière elle l'acropole sur la droite. Environ 100 mètres après le lit de la rivière, la route se divise et il faut prendre à gauche le chemin suivant la rivière. Après environ 300 mètres, il y a un portail en fil de fer. Le pont est en contre-bas (à gauche). Construit en pierre en 330-67 av. J.-C., le pont hellénistique est situé au nord de la ville, près de l'intersection des cours d'eau coulant de chaque côté des deux collines. Utilisable, il faut passer dessus pour descendre l'observer.

Le cimetière d'Orthi Petra a été utilisé de la fin de la période protogéométrique jusqu'au début de la période archaïque (870/850-600 av. J.-C.). On y a observé une variété de pratiques d'enterrement dont des inhumations simples, des inhumations dans un pithos ou une amphore et des incinérations.

La disposition du site hellénistique de Nissi (330-67 av. J.-C.) suit les pentes normales de la colline et pas un modèle régulier. De grandes parties de la roche ont été taillées afin de fournir la construction des bâtiments. Chaque maison couvrait une superficie d'environ 200 m² et était équipée de réservoir pour la collecte d'eau. Le peribolos massifs de l'extrémité sud de la colline est de plan rectangulaire, construit en grands blocs, et possédait une entrée par un propylon dorique avec cinq colonnes, au milieu du long côté occidental. Il est daté d'environ 400 av. J.-C. Il vaut mieux choisir le début ou la fin de la journée pour éviter la foule.

Les ruines d'une ancienne église chrétienne remontant à la première période byzantine sont accessibles par un sentier croisant celui permettant l'accès à l'acropole. Il faut grimper et passer une porte avant de voir apparaître les vestiges. La basilique chrétienne de Katsivelos est une basilique à trois ailes avec narthex. Deux rangées des colonnes divisent l'intérieur en trois nefs dont les parties latérales doivent avoir eu un second étage. L'iconostase en pierre est décorée des motifs floraux et des croix. Les sols de mosaïque, décorés des modèles géométriques et floraux, sont également préservés. Elle est datée des Ve-VIIe siècles. On y a retrouvé un cimetière de l'Age du Fer. Fouillé, il a joué un rôle important dans la formation de théories au sujet de la manière d'enterrer à cette époque.

A l'extrémité nord du village, un panneau indique le chemin pour l'église byzantine dédiée à Sotiras Christos, située sur le versant est de la colline de l'acropole. Sa construction remonte au Xème siècle et ses fresques au XIIème. D'architecture cruciforme et de forme rectangulaire, ses matériaux proviennent d'une basilique du VIème siècle qui aurait pu avoir été l'évêché d'Eleftherna lors de la première période byzantine. Quand on continue la même piste, on arrive aux ruines d'une autre basilique de la première période byzantine, d'une villa romaine et à un deuxième pont grec.