SPINALONGA

Sur carte : D3

 

La grande presqu'île de Spinalonga, plus connue sous le nom de l'"île aux lépreux", est accessible à pied par un chemin qui part de l'entrée du village à droite (en venant d'Agios Nikolaos), longe des marais salants et un pont facile à repérer par sa position entre deux moulins. A votre droite, les restes de l'antique Olous, port de Dréros et ville voisine de Lato, gisent au fond des eaux. On peut voir aujourd'hui, sur la terre ferme, un morceau de mosaïque représentant des poissons, pavement d'une basilique paléochrétienne. Elle est protégée par une clôture. Sur cette île ayant servi de léproserie entre 1903 et 1957, s'était tenu dans l'antiquité la puissante acropole de la ville antique Olounda. Aujourd'hui, on peut encore y visiter une forteresse vénitienne (1579) restaurée par les lépreux. Le château invincible possédait, selon des historiens, 35 canons en 1630. Bien que la Crète relevait de la domination turque en 1669, Spinalonga est resté sous domination vénitienne jusqu'en 1715 lorsqu'elle fut livrée au Turc Kapoudan Pasha. Durant la domination vénitienne, l'îlot a servi de refuge aux chrétiens persécutés. Aujourd'hui, parmi les vestiges du château, on peut voir le remparts de Mogenigo, la façade de San Michele, ainsi que des ruines de maisons turques. Des voyages quotidiens en bateau depuis Agios Nikolaos sont organisés pour visiter l'île. L'îlot aurait été nommé "Spinalonga" par les Vénitiens (Spina = épines, Longa = long) ou son nom découlerait de l'expression locale "Stinelonda" (à Elounda). L'îlot de Spinalonga était rattaché à la terre jusqu’au moment où, pour des raisons de sécurité, les Vénitiens ont creusés un profond fossé. En 1897, les Français construisirent l'isthme de Poros reliant la péninsule à la terre principale. Pour visiter Spinalonga, le bateau serait moins cher à Plaka qu'à Elounda et le trajet plus rapide.