PALEKASTRO

Sur carte : E3

 

Evaluation : -

Remarque : Palekastro est la ville la plus à l'est de la Crète. On devait y passer même s'il n'y a rien d'exceptionnel.

 

 

Située à 8 km de Vaï et à 99 km à l'Ouest d'Agios Nikolaos, cette ville est entouré d'une mer d'oliviers, avec au loin de belles plages encore sauvages et sur les lointaines hauteurs d'éternelles éoliennes qui tournent dans le vent. Dans Palekastro, tout est typique et rien ne l'est plus tout à fait à cause du tourisme qui se montre heureusement plus respectueux de la nature qu'ailleurs en Crète. La ville a lentement accumulé des immeubles et des hôtels qui ont jailli des ruines des logements familiaux traditionnels en pierre. Elle est très fréquenté en été. Pour accéder aux plages, quelques routes asphaltées traversent des plantations d'oliviers avant de laisser la place à des chemins de terre menant à la mer. C’est de la route menant à Zakros (après 3 ou 4 km) qu’on aura la meilleure vue sur Palekastro. Dans une montée, on aperçoit ce vaste paysage où l'olivier domine encore.

 

Durant l’ère grecque, Palekastro a été connu lors du conflit entre les principales villes grecques de Crète orientale, Ierapytna et Itanos, et pour son temple de Zeus Dicteos. L'endroit où était érigé le temple a été identifié au N-E de la ville mais il a été détruit. Il n’en reste que l'enceinte et l'autel situé à l'intérieur. Toutefois des fragments sont visibles au musée archéologique d’Iraklio (dont le récit de l'hymne à Zeus Dicteos). Des Antéfixes en forme de têtes de lion ont été découverts dans le quartier. La pratique de cultes était continue de la période géométrique (VIIIe siècle av. J.-C.) jusqu'à la conquête romaine. Il semble que le sanctuaire a été pillé et détruit par les chrétiens fanatiques à la fin du IVe siècle.

 

Le site archéologique de Palekastro, longé par la route menant à la plage, est situé à Rousolakos (2km à l'Ouest, confère page destinée à ce lieux). Sur ce site nous trouvons des vestiges de la période post-minoenne (1550-1220 av. J.-C.) mais également des vestiges minoens plus anciens (3000-1550 av. J.-C.), pour la plupart des tombes et les ruines de spacieuses maisons. Le site a cessé d'être habité en même temps que Zakros a été abandonné (1450 av. J.-C.) mais a été réoccupé pendant le minoen tardif (1300-1200 av. J.-C.). La ville a couvert une superficie de plus de 50.000m².