KAPSA

Sur carte : E4

 

Situé à 40 km de Sitia à la sortie de la gorge de Pervolakia et à 5 km d'Analipsi, il est établi sur une roche raide surplombant la mer libyenne. L’origine de la construction du monastère reste toujours inconnue mais certains pensent qu'elle remonte au XVe siècle. Jusqu'en 1841 il y avait seulement une petite chapelle consacrée à Saint Jean-Baptiste et quelques salles. La période glorieuse du monastère est liée aux activités d'un escroc nommé "Gerontoyannis" (Yannis Vitsentzos) ayant utilisé le monastère comme cachette lorsqu'il crut qu'il pourrait se faire de l'argent en guérissant des personnes! On a raconté qu'il a eu des visions divines et qu’avec l'aide de Dieu il pouvait guérir les pèlerins (seulement les vrais croyants) de n'importe quelle maladie. Un grand nombre de personnes sont alors venues visiter le monastère apportant bon nombre de cadeaux en grosse partie dépensés par Gerontoyannis pour construire de nouvelles pièces et une seconde chapelle consacrée cette fois à la Sainte Trinité. Un artisan renommé de l’époque, Hatzi Minas, a fait de splendides temples en bois (1869) et Antonis Alexandridis a peint de belles icônes (1870). Gerontoyannis, qui était marié, est mort en 1874 à l'âge de 75 ans. Son petit-fils est arrivé au monastère plusieurs années plus tard afin de continuer le travail de son grand-père. Il a ajouté quelques nouvelles pièces, y a installé l'eau courante et a cultivé les jardins environnants. Pendant les dernières années de sa vie, Gerontoyannis a prié dans une petite caverne au-dessus de l'église et les deux petites cavités dans le sol de la caverne auraient été faites par les genoux du saint homme lors de ses prières. Le sanctuaire de l'église est situé dans une grotte mais le corps de l'église se prolonge à l'extérieur. Elle abrite une belle iconostase et une icône de la Vierge. Le pavement devant l'entrée est constitué d’une mosaïque de petites pierres. Le monastère célèbre chaque année le 29 août la Saint John.