KNOSSOS - KNWSOS - Knwsou

Sur carte : C2

 

Evaluation : -

Remarque : Très déçu du palais démoli et reconstruit de Knossos ! Tout ce qui avait de la valeur a été remplacée par du faux et une partie du palais a été reconstruite. D’autres sites archéologiques sont bien plus beaux, plus intéressant et moins populeux !

 

 

"Et en Crète se trouve Knossos, une grande ville où pendant neuf saisons régna Minos, l'ami intime de Zeus tout puissant." Homère.

 

Situé à 5 km au Sud d'Iraklio, sur la colline de Kefala à côté du fleuve Kairatos, sur un site admiré pour ses avantages naturels, sa position forte, ses bons approvisionnements en eau, son accès à la mer et la proximité d’une grande forêt fertile. Cette forêt a produit le "pin de céphalonie" ayant fourni les poutres et les colonnes pour la construction du plus important palais connu et le meilleur de la civilisation minoenne. Selon la tradition, c'était le siège du Roi légendaire Minos. Le site fut découvert en 1878 par le crétois Minos (prénom prédestiné ?) Kalokairinos avant le débarquement d'Evans en 1900 qui continua les fouilles du vaste complexe palatial entouré à l’époque minoenne par la ville de Knossos (plus de 100.000 âmes). Son interprétation de l'architecture minoenne est contestée par d'autres archéologues mais le site est définitivement défiguré par son béton. Le palais était de plan complexe de 1400 pièces s’étalant sur plusieurs étages avec un dédale de couloirs. Certains supposent que ce palais et le labyrinthe de la légende du Minotaure ne font qu'un mais rien n'est moins sûr. Il n’est pas certain non plus que ce gigantesque édifice aie servi de palais d’habitation (c’est contesté par certains archéologues). Un allemand, Hans Georg Wanderlich, pense que le palais aurait été un grand mausolée destiné à recevoir les morts et n’aurait jamais été habité. D’après l’Allemand, les cadavres étaient conservés dans du miel. Sous les vestiges minoens se trouvent des vestiges néolithiques.

Si vous souhaitez vraiment le voir, le palais de Knossos devrait être visité si possible lors de la basse saison. Les ruines sont étendues et devraient être appréciées à un moment où vous ne souffrez pas de la chaleur ou d’être piétiné par les foules.

 

Historique :

Il est évident que le site a été habité durant l’époques néolithiques, vers 6000 av. J.-C. C’est sur les vestiges du quartier néolithique qu’a été construit le premier palais minoen en 1900 av. J.-C. et c’est là que régna la dynastie de Minos. Ce palais a été détruit en 1700 av J.-C. et un nouveau palais a été érigé au même endroit. Entre 1700 et 1450 av. J.-C, la civilisation minoenne était à son apogée et Knossos était la cité-état la plus importante. Un manuscrit mycénien du XIVe siècle av. J.-C. (linéaire B) mentionne déjà la ville. Durant ces années la ville a été détruite à deux reprises par les tremblements de terre de 1600 et 1450 av. J.-C. puis reconstruite. La ville s'est également épanouie lors de la période hellénistique (sanctuaires entre autre de Glaucos et de Déméter, tombeaux, tours défensives…) et a été conquise en 67 av. J.-C. par le Caecilius Metelus Creticus. La « villa de Dionysos », une maison privée avec les mosaïques splendides a été construite à cette époque. La ville de Knossos a continué à être une cité-état importante jusqu'à la période byzantine. Son déclin final est survenu durant le moyen-âge où il est devenu un petit village sans importance du nom de Makrys Toihos. Knossos a donné naissance à des personnages célèbres comme Hersifron et son fils Metagenis dont la création était le temple d'Artemis à Efesos, Artemisio, une des sept merveilles du monde antique.

 

Le Grand Palais :

C’est le plus grand des palais minoens préservés (20.000 m²) et le plus spectaculaire de tous les centres minoens. Il a tous les dispositifs typiques de l’architecture de 1700 av. J.-C. : quatre ailes arrangées autour d'une cour rectangulaire centrale orientée NS, noyau de tout le complexe. Chaque section du Grand Palais avait une utilisation spécifique. Du côté occidental se situaient les salles de cérémonies, d’administration et l'entrepôt public, ainsi que la salle du trône. A l'ouest de la salle du trône se trouvaient la grande cour occidentale et le théâtre où avaient lieu toutes les cérémonies et rassemblements. Le côté oriental possédait plus d’étages, des vérandas et des salles officielles munies de merveilleuses fresques. C’était de ce côté que la reine possédait ses chambres privées. L'entrée occidentale menait au « couloir du cortège » dont les murs furent décorés d'une fresque dépeignant ce thème (exposée au musée archéologique d’Iraklio). Sur la gauche de ce couloir se trouve le Propylaeum où les doubles énormes cornes, saint symbole de la religion minoenne, sont localisées. Un escalier mène à une cour centrale où se trouve la salle du trône et aux différents étages supérieurs. Au même niveau que le trône, on trouve, entre autre, l'antre chambre, la crypte Pillar, la salle de la Grande Jarre et la salle du trésor du haut prêtre où reposaient divers objets précieux (exposés au musée d'Iraklio). L'entrée au palais se fait aujourd'hui par la cour occidentale.

La grande Cour Centrale pavée (25m x 50m) possède la même orientation que celles des palais de Malia et Phaistos : Nord-Nord-Est / Sud-Sud-Ouest. Une partie du système de drainage peut être vue dans les coins Nord-Ouest et Sud-Ouest. A l'extrémité sud de la Cour on peut voir une reproduction du Roi-Prêtre de la Fresque de la Procession.

Sur le côté Est de la Cour Centrale, le Grand Escalier mène aux Appartements Royaux. Au fond de la cage d'escalier se trouve la Salle des Doubles Haches qui tire son nom du symbole dessiné sur les murs. La Salle des Colonnades mène aux appartements de la Reine dont la principale salle de séjour est décorée par la fresque du dauphin et éclairée par un puit de lumière possèdant une quenouille ou rouet musé sur les blocs, signature du maçon. Près de la Salle de Bain de la Reine, complétés par une baignoire minoenne (cuve d'argile) et un lavabo, plusieurs tuyaux d'écoulement en terracotta sont visibles et attestent d'un système d’évacuation sophistiqué. Ce système de drainage permettait le nettoyage à grande eau, l'eau gagnant de la vitesse dans la succession de tuyaux afin de chasser les déchets. La section est contient aussi un des nombreux bassins lustraux utilisés lors des cérémonies de purification ainsi que plusieurs ateliers.

La section nord du palais contient un Corridor Extérieur décoré par la fresque du Taureau Bondissant. Les archéologues découvrirent un jeu de damier dans cette région. A l'extérieur de l'Entrée Nord se trouve le Théâtre et la Route Royale qui menait autrefois au Petit Palais. La rampe de l'entrée nord dominée par la fresque du taureau mène à la Maison de la Douane. Sous la fresque se trouve un trident, signature du maçon.

Le Passage de la Cour Centrale vers le Magasin était un long couloir muni d’une porte. Cet accès de la Cour Centrale aux magasins doit être liée aux pratiques religieuses des Minoens.

Le Grand Escalier et les Appartements Royaux ont été construits à flanc de colline, ce qui aida à les soutenir quand ils s'écroulèrent. Cet escalier est un excellent exemple de l'architecture sophistiquée des Minoens. Il a quatre perrons séparés par des paliers et la trace d'un cinquième au sommet. Les marches sont larges et basses, permettant une ascension facile et gracieuse. Les appartements possédaient aussi une salle à colonnade.

Dans la Crypte des Colonnes, le symbole de la double hache est gravé sur des piliers et les auges situées dans le sol avaient probablement un rapport avec des offrandes liquides. L'on suppose que les Cryptes des Colonnes des Palais étaient des pièces sombres et secrètes, intimement liées aux cérémonies de culte des Minoens. La Salle des Doubles Haches, ou Mégaron du Roi, s'ouvrait sur un portico (balcon couvert ayant son toit soutenu par des colonnes) protégé des intempéries.

L'ancienne Route Minoenne, allant du palais vers le Petit Palais puis vers l’ancienne ville, pavée de dalles de ciment, est l'une des plus ancienne d'Europe. De chaque côté, se trouve une rigole pour l'eau de pluie.

Le Théâtre est un espace possédant des deux côtés une rangée de marches et un rectangle fortifié dans le coin nord (la Loge Royale).

Au niveau des Magasins, seul le corridor inférieur et les magasins sont visibles. Le grand pithari contenait probablement du blé et de l'huile d'olive. On peut y voir des traces d'incendie comme près de la porte. Les caisses ou fosses rectangulaires, au centre des magasins, servaient de dépôts complémentaires. Sur la droite, un escalier mène de l'étage supérieur à la Cour Centrale, sur la gauche, se trouvent deux pièces, une grande avec deux colonnes centrales et une plus petite avec six colonnes. Les immenses jarres sont des reliques de la première période minoenne. Leur taille ne permet pas le transport et on suppose qu'elles ont toujours été dans cette pièce. Les pithari ont des anses élaborées et des protubérances pour les manœuvrer plus facilement.

Les Chambres Inférieures sont composées de l'Antichambre, salle située face à la Salle du Trône et possédant des bancs de plâtre le long des deux murs et une réplique du trône de la Salle du Trône où se trouve le trône original en albâtre, une reproduction de griffons sur le mur, et du Bassin Lustral accessible par la Salle du Trône. Les bassins lustraux minoens n'étaient pas supposés contenir de l'eau mais servaient seulement pour des cérémonies de purification. Des traces d'huile et des flacons de parfum y ont été trouvés. En se basant sur des traces trouvées à cet endroit, Evans suppose qu'un événement dramatique eut lieu pendant les derniers moments du Palais. Une porte en bois empêche d'entrer dans la Salle du Trône.

Actuellement, le visiteur entre dans le palais par la Cour Ouest (passage surélevé) près du buste de Sir Arthur Evans. Lors de votre entrée dans la cour, vous avez sur votre droite une Rampe Minoenne. Dans la cours se trouvent trois puits circulaires qui sont supposés être des greniers. Au fond de l'un d’eux se trouvent les ruines d'une Maison Minoenne Moyenne, une des premières ruines identifiées ici à Knossos. Cette Cour Ouest aboutit à la façade du Palais sur laquelle des dommages causés par le feu sont encore visibles, indiquant qu’un fort vent du sud soufflait au moment du désastre. Enfin, face à la façade se trouve un autel.

L'Entrée Ouest était un porche dont le toit était soutenu par une énorme et unique colonne. Ses portes doubles ouvraient sur le Corridor des Processions. La base de la colonne, les orbites de la porte et l'engrenage du verrou central sont encore évidents. Il y a aussi des traces d'une salle intérieure carrelée de plâtre rouge. Initialement le Couloir de la Procession était plus long mais le bout sud a été rogné par l'érosion de la colline. A gauche, une colonne reconstruite montre des caractéristiques de l'architecture minoenne.

Les Propylées Sud servaient d’entrée ouverte avec un toit supporté par des colonnes massives. Une partie a été reconstruite et les bases des colonnes peuvent être vues comme une copie de la fresque de la procession.

Dans le Bastion Est, on peut voir les vestiges d’un intéressant système de canalisation en pierre descendant le long des escaliers et destiné à contrôler l'écoulement de l'eau de pluie à travers de petites cascades et des bassins réduisant la vitesse et permettant à l'eau de se diriger vers un coin, sans déborder. Avant de s'écouler limpide, l'eau passait dans des auges carrées permettant la collecte de l'écume. Evans croyait que les blanchisseries du Palais se trouvaient à cet endroit.

Les murs massifs du Couloir des Baies doivent avoir soutenu un grand poids. Suite aux débris qui y ont été trouvés, il serait possible qu'une énorme statue de la Déesse Minoenne était située dans la pièce supérieure. Tout près se trouve le Magasin du Pithari du Médaillon.

 

Le Petit Palais :

Le Petit Palais (XVIIe-XVe siècles av. J.-C.) est situé à l'ouest du grand palais et est le deuxième plus grand bâtiment de Knossos. Il possède tous les dispositifs d'architecture somptueuse : murs en maçonnerie, salles de réception, hall à péristyle, double mégaron avec polythyra et un bassin lustral. Dans une de ses salles a été trouvé la merveilleuse tête de Bull faite de stéatite (exposée au musée archéologique d’Iraklio).

 

La Villa Royale :

Au nord-est est localisée la Villa Royale (XIVe siècle av. J.-C.). On la considère comme faisant partie du palais. Une magnifique jarre y a été trouvée avec un papyrus en relief. La Maison du haut prêtre est considérée ainsi à cause de l'autel en pierre entouré d’une double rangée de haches qui y a été trouvé. La Caravane Serai est localisée à l’opposé du grand palais et était son entrée officielle. Il a servi de bains publics avec de l'eau courante où le voyageur ou visiteur de Knossos pouvait prendre un bain avant de rendre visite au roi. Certaines des salles équipées de bains étaient décorées de fresques murales. Le Sanctuaire du Temple Royal est localisé au sud du palais et on le considère comme ayant appartenu à un des derniers rois minoens. Sur le site, on trouve aussi des maisons minoennes et la villa romaine "Dionysos" (IIe siècle ap. J.-C.). Cette dernière est une maison privée péristyle décorée de splendides mosaïques par Apollinarius, dépeignant Dionysos. Elle contient les salles spéciales utilisées pour le culte dionysiaque.

 

La Chambre aux Fresques (XVe-XIIe siècles av. J.-C.) est un petit manoir urbain avec une riche décoration sur les murs.

« Le manoir encore inconnu » (XIVe-XII siècles av. J.-C.) est un bâtiment privé, probablement de fonction privé-industrielle. Il est de forme rectangulaire, avec une salle centrale à quatre colonnes, un couloir, des réserves et les restes d'un escalier.

Le Tombeau de temple est localisé presque à 600m aux sud du palais et était relié à la « Chambre du haut prêtre » par une voie pavée. Il semble que un des derniers rois de Knossos (XVIIe-XIVe siècles av. J.-C.) y ait été enterré. Les dispositifs typiques de son architecture sont un hypostyle, une crypte avec deux piliers, une entrée avec cour, un portique et un petit vestibule.

Le manoir sud (XVIIe-XVe siècles av. J.-C.) est une maison civique privée, située aux sud du palais. C'est un bâtiment à trois étages avec un bassin lustral et une crypte hypostyle.