GORTYS - GORTUNA - Gortuna

Sur carte : C5

 

Evaluation : ***

Remarque : C'est un site vraiment intéressant et varié ! En 2005, la partie au sud subissait encore des fouilles.

 

 

Située 46 km au sud d'Iraklio, la basilique à 3 nefs la plus grande de Crète, des ruines romaines, un théâtre et son portique et une statue sans tête du IVème siècle av. J.-C. y sont à visiter. C’est dans un des murs du portique qu’était encastré l’inscription des lois de Gortys. La basilique est l’église byzantine de l’apôtre Titus, premier Evêque de Crète. Il est également intéressant de visiter les différentes autres ruines situées autour du site. Il fut un temps où Gortys porta le nom de Larissa.

 

Ville dorienne

Gortys, ancienne ville dorienne, est une des plus anciennes ville de Crète mais son apogée ne remonte qu’aux époques hellénique et romaine (ruines romaines) et la légende veut qu’elle tienne son nom de Gortys, fils de Radamanthys (Radamanque).

 

Histoire

Gortys est habité depuis la fin de la période néolithique (3000 av. J.-C.) mais ne c'est épanoui que beaucoup plus tard, vers la fin de la période minoenne (1600-1100 av. J.-C.), lors de la construction de la villa avec tombeau à l'emplacement de Kannia, près de la métropole. Des vestiges d'habitations archaïques (VIIe siècle av. J.-C.) ont été découverts dans le secteur de l'acropole et la grande inscription connue comme la loi de Gortys (Ve siècle av. J.-C.) certifie la prospérité de la ville jusqu'à la période hellénistique (IIIe-IIe siècle av. J.-C.). Gortys est devenue alliée de Rome et a atteint la crête de sa prospérité lors de la période romaine (Ier-Ve siècles ap. J.-C.). Elle devient alors la capitale de la province de Crète et de Cyrène. L'apôtre Titus y a prêché le christianisme et, selon la tradition, Gortys était la première ville de Crète où fut accepté le christianisme. Gortys était également une ville extrêmement importante du début de la période chrétienne jusqu'à la conquête arabe. En 824, la ville devenue le siège d'un archevêque a été détruite par les Arabes.

Les premières fouilles remontent à 1884 par l'archéologue italien F. Halbherr. Certains bâtiments découverts ont été consolidés lors de ces fouilles mais seule la célèbre loi de Gortyne a été abrité sous un toit dans le mur circulaire du nord de l'Odeion. Les excavations ont également mis à jour un baptistère préchrétien tétraconque.

 

Sites archéologiques

La grande église d'Agios Titos est un édifice cruciforme en pierre avec trois ailes, trois conques semi-circulaires et coupole. L'église possède différentes phases architecturales successives (on peut voir celle du VIe siècle ap. J.-C.) et a été détruite par les Arabes en 824. L'église a été reconstruite après la reprise de la Crète au Xe siècle. Des traces de fresque sont encore visibles dans les chapelles latérales. C’est un des monuments les plus anciens et les plus importants du christianisme en Crète et servit de siège aux premiers évêques de l'église crétoise.

Au delà de l'église se trouve l'agora romaine et l'odéon romain, un théâtre couvert pour des concerts musicaux, reconstruit par l'empereur Trajan au Ier siècle ap. J.-C. C’est un théâtre romain typique avec deux entrées du côté nord et un orchestre presque semi-circulaire. Le mur nord de la scène (modifié plusieurs fois) possédait quatre emplacements pour statues. Seulement trois rangées de gradins sont préservées dans la cavea.

Les lois de Gortys (450 av. J.-C.) sont une inscription gravée dans le mur courbe nord de l'Odéon. Elle est abritée par une petite structure. C'est un code de loi complet, basé sur la tradition minoenne en dépit de l'origine dorique de la ville. C’est le code de loi le plus ancien en Europe. Il est écrit en "boustrophédon" (une ligne va de gauche à droite et la seconde de droite à gauche etc.) et nous donne un aperçu très important sur la Crète à cette époque et sur les coutumes doriennes. En vertu de cette loi les serfs et leurs épouses ont obtenu un vrai statut social et juridique. Un serf pouvait se marier et divorcer. La femme serf peut changer de maître en se mariant mais si elle divorce, elle devait retourner chez son ancien maître. Le statut des enfants nés d'un mariage mixte entre une personne libre et un serf, dépend que le mariage ait été matrilocal ou pas. Aucun nom de législateur n'y est mentionné. Apparemment, il représente une coutume collective, changeant de la loi "primitive" en "mature".

Le temple d'Apollo Pythios, situé sur l’acropole, date de la période archaïque (VIIe siècle av. J.-C.) et était à l'origine un bâtiment rectangulaire avec un trésor. Durant les périodes hellénistiques et romaines (IVe siècles av. J.-C. - IIe siècles ap. J.-C.) plusieurs additions ont été réalisées comme les prodomos, les vestibules et une conque abritant la statue de Pythios Apollo. C’était le le plus important de la ville et il était construit sur les ruines d'un quartier minoen.

L'isieion est un sanctuaire aux divinités égyptiennes (Ier-IIe siècles). C'est un espace rectangulaire consacré au culte de nombreux dieux tels que Isis, le Serapis (Zeus) et l'Anubis (Hermes). Ces dieux sont devenus populaires en Crète après la conquête romaine. Le site possédait un réservoir souterrain et les statues de culte étaient placées sur un socle oblong avec des crépis.

Le praetorium était le siège et la résidence du préfet de Crète (gouverneur romain). Il est divisé en deux parts : la section administrative avec la basilique comme bâtiment central et le quartier « privé ». Les ruines préservées sont datées du IIe siècle ap. J.-C. et semblent avoir été réparées au IVe siècle. Au nord du praetorium sont situé un réservoir et le nymphaeum. Le premier réservoir était une structure rectangulaire à ciel ouvert avec des conques sur tous les côtés et où étaient placées les statues des nymphes. Il a été converti en réservoir voûté au VIIe siècle ap. J.-C.

L'acropole est située sur la colline d'Agios Ioannis. De grandes sections d'un mur de fortification polygonal avec des tours aux angles (Xe - VIe siècles av. J.-C.) sont préservées. A l’intérieur des murs se trouvait un temple archaïque sur les ruines duquel fut bâtie ultérieurement une basilique préchrétienne.

Une église triconque (Ve siècle) probablement bâtie au-dessus du tombeau des Dix Martyres crétois. Le narthex de l’église communique par un tribelon à la partie centrale rectangulaire de l'église. Notons le sol en mosaïque.

A l’heure actuelle, tout le site n’est pas encore fouillé. On peut également y visiter les restes du théâtre sur le versant de la colline, le stade antique (IIème siècle av. J.-C.) et voir derrière l'odéon le platane (replanté par les archéologues) où, selon la mythologie, les fils de Zeus et Europe sont nés (Radamanthys, Sarpedon et Minos). La plupart des découvertes faites sur le site sont exposées au musée archéologique local. Le site s'étend sur les deux rives de la rivière.

 

Sur le site de Kumasa ou Jamaizi (situé près de Gortys), nous avons un édifice religieux minoen. Des offrandes étaient cachées dans des trous creusés dans le sol.

 

La Georgiki Skoli se trouve à l'ouest de Gortyne sur la route principale de Mires à Gortyne. Dans la région, se trouvent deux églises byzantines :

L'église d'Agia Paraskevi (**) dans l'école d'agriculture a une architecture cruciforme avec un dôme au centre. Dans l'église, se trouve une vieille tombe.

Les ruines de la basilique à quatre conques se trouvent à 50 mètres de la porte d'entrée du champ, sur la route principale, en face de l'Ecole d'Agriculture.

 

Mitropolis est situé à 500 mètres au sud de Gortyne, juste à l'est d'Agios Titos. A Mitropolis, se trouvent les ruines d'une rare basilique à trois conques du Ve siècle (première période byzantine). qui possédait un beau parterre en mosaïque avec des représentations d'oiseaux et de fleurs en quinze couleurs différentes.

Près de Mitropolis, au lieu dit Kannia (1,5km), se trouvent les ruines d'une ferme minoenne de la période des nouveaux palais et de la période postpalatiale. Pour la trouver, partez d'une petite place, à environ 700 mètres du début de la route de Lendas, tournez à droite vers une église avec un dôme rouge, passez le cours d'eau et tournez à gauche en le suivant. Après environ 100 mètres, tournez à droite et à environ 100 mètres plus loin la fouille couverte vous apparaîtra.