FODELE - To cwrio Fodele

Sur carte : C1

 

Evaluation : ***

Remarque : Village verdoyant et agréable. Les différents intérêts sont situés en deux endroits distants d'1km.

 

 

Situé à 23 km à l'Ouest d'Iraklio, le village (**), oasis pour le visiteur durant les chauds jours d'été, est construit parmi les orangers et les platanes, et traversé par le petit fleuve "Pantomantris". Sur la place du village, sous un platane âgé de mille ans, il y a un mémorial pour le grand peintre Domenikos Theotokopoulos, né à Fodele en 1541. C'est une plaque portant le visage gravé du peintre fixée sur une base en marbre, et mentionnant le texte : "La faculté d’histoire de l’université de Valladolid, au cœur même de Castille, présente cette plaque, coupé dans la roche de Toledo, à Fodele en mémoire de l’immortelle renommée de Domenikos Theotokopoulos. Juillet 1934.” Cette plaque a été apportée à Fodele en 1934 par une équipe de professeurs représentants l'université de Valladolid. A quelques mètres de là, un autre mémorial au peintre se tient sur la place du village depuis la célébration du 350ème anniversaire de sa mort en 1964. C'est un buste créé par le sculpteur Apartis.

 

A un kilomètre au Nord-Ouest du centre du village, au lieu connu sous "Arhontiko", se trouve une maison où l’on croit qu’est né El Greco (**) et où il aurait passé son enfance. Actuellement elle est transformée en petit musée dédié au peintre. Tout près se trouve la charmante petite église byzantine de Panagia (XIème siècle) (***), la Sainte Mère, qui aurait inspiré le peintre pour traiter et exprimer ses sentiments, des thèmes religieux et des éléments sacrés. Cette église est construite sur les ruines d'une basilique à trois ailes datant du VIIème siècle, cruciforme de base rectangulaire, style typique des églises byzantines. Les deux ailles sont plus hautes que le reste de l'église et la base du dôme possède des orifices. Les fenêtres de l'église sont décorées de briques et d'arches. L'église contient plusieurs vestiges de fresques ainsi qu'un relief en marbre provenant de l'ancienne église et représentant un animal et deux chèvres sauvages.

 

Les amoureux de nature peuvent faire un tour (*/**) jusqu'au monastère d’Agios Pantelehimon (-) qui a joué un rôle important dans l'histoire de l'endroit. Cette promenade de 5 km sur piste suit la rive du fleuve et traverse la forêt de platanes et de buissons. Les marcheurs expérimentés l'aimeront.