AMNISOS

Sur carte : D1

 

Evaluation : -

Remarque : Pas énormément de vestiges...

 

 

Ancien important port minoen pour Knossos situé 8 km à l'Est d'Iraklio, Homère y fit allusion dans l'Odyssée comme port dans lequel il est difficile de débarquer. Pourtant, c'est là que débarqua le général byzantin Karteros en 824 pour battre les Sarrasins. Lors de la célébration de la victoire du général, les Sarrasins attaquèrent, chassèrent et tuèrent Karteros. Cette région porte actuellement son nom. Le site est également mentionné dans des textes en linéaire B. La première habitation dans le secteur de Palaiochora (Amnissos) date du minoen moyen (XIXe siècle av. J.-C.). Au pied de la colline, côté Est, les archéologues découvrirent la villa minenne « des lis », une villa minoenne à deux étages datant de 1.600 av. J.-C. De magnifiques fresques découvertes sur ce site, dont la célèbre fresque du lys ayant donné son surnom à la villa, se trouvent au musée d'Iraklio. La « villa des lis » contient également des couloirs pavés, des « polythyra », un tombeau et une cuisine. Cette luxueuse maison fut construite avec de grands blocs de pierre et sa structure est typique d'une villa minoenne. Lors des fouilles qui eurent lieu en 1930, l'archéologue Marinatos développa une théorie suite à la découverte de fragments de pierre ponce : "L'éruption volcanique de Santorini, peut avoir été responsable de la destruction des palais minoens". Mais cette version est très contestée. En tous cas c’est au XVe siècle av. J.-C. qu’elle fut détruite par un incendie même si les quartiers C (mégaron minoen divisé en deux salles séparées par une cloison) et E (quartier inondé par la mer et divisé en deux grandes ailes incluant, entre autre, des réserves à l'est et un tombeau à l'ouest) ont continués à être habité jusqu'au XIIe siècle av. J.-C. Durant la période archaïque (VIIe siècle av. J.-C.), un sanctuaire à Zeus Thenatas y a été fondé et est resté en service jusqu'au IIe siècle après J.-C. On y trouve un peribolos entourant un autel circulaire. Un mur de blocs daté du minoen II est aujourd'hui visible à côté du sanctuaire. Le complexe F (quartier mycénien) est irrégulier et se compose de salles utilisées pour le stockage d'amphores, un petit temple (?) et une cour ouverte. Après une longue période d'abandon, la colline a été de nouveau habitée lors de la domination vénitienne. L’ensemble a subi des dommages par les soldats allemands lors de la seconde guerre mondiale.

 

A 1 km du village se trouve la grotte d'Ilithyia qui fut utilisée à des fins de culte de l'époque néolithique au Vème siècle et consacrée à la déesse protectrice de l'accouchement, Ilithyia. Appelée "Neraidospilios" (grotte des fées), elle est longue de 64,5 m et large de 9-12. Au centre se trouve le remarquable autel rectangulaire entouré par deux stalagmites cylindrique qui ont la forme d’un humain. Les fouilles ont mis au jour des idoles représentant des parturientes, des femmes en train d'allaiter ou d'implorer la divinité, des idoles d'animaux, des tessons et des outils d'époque néolithique. La grotte est également mentionnée dans l'odyssée d’Homère.

Les monuments les plus importants du site sont la caverne elle-même et la cour aux autels, située en dehors de la grotte et probablement utilisée pour des activités cérémonieuses. Des bâtiments des XIVe et XIIIe siècles av. J.-C. ont été découverts et interprétés comme étant des maisons de prêtres.

 

La plage sablonneuse est belle et longue. Située à 7 km à l'est d'Iraklio, elle attire beaucoup de touristes en été.

 

Au large d'Amnisos se trouve l’île de Zeus servant de réserve aux Kri-Kri.